Skip to main content

#RobertVousRépond

Sergei Bobrovsky, comme Carey Price il y a deux ans

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Après vous avoir fait connaître mes préférences pour l'obtention des trophées Norris (Brent Burns), Adams (John Tortorella), Hart (Sergei Bobrovsky) et Selke (Ryan Kesler), concluons cette semaine avec mes choix pour les trophées Vézina, Calder et Lady Bing.

D'abord, le trophée Vézina. Mon choix de Bobrovsky pour le titre de joueur par excellence fait nécessairement du gardien des Blue Jackets de Columbus un candidat plus que logique pour le trophée Vézina (meilleur gardien). Le seul que je vois lui mener une chaude lutte est Braden Holtby des Capitals de Washington. Bobrovsky a mon vote, devant Holtby, Carey Price des Canadiens de Montréal et Devan Dubnyk du Wild du Minnesota.

Le Russe connaît une saison semblable à celle qui avait sacré Price triple lauréat des trophées Hart, Vézina et Ted Lindsay (joueur par excellence de l'Association des joueurs de la LNH) à l'issue de la saison 2014-15.

Price avait remporté 44 matchs, conservé une moyenne de buts accordés par match de 1,96 et un taux d'efficacité tirs-arrêts de 93,3 pour cent.

Bobrovsky (41 victoires, moyenne de 1,99 et taux de 93,4 pour cent) pourrait devenir le troisième gardien de l'histoire à signer le tour du chapeau.

Dubnyk aurait été un sérieux prétendant n'eût été du passage à vide qu'il a connu dernièrement.

On peut avancer la même chose pour ce qui est de Price qui a traversé une période difficile après les Fêtes.

Bobrovsky et Holtby, qui totalise également 41 gains, ont offert un rendement constant pendant toute la saison.

Mention honorable à Cam Talbot des Oilers d'Edmonton qui a atteint le plateau des 40 victoires.

Le trophée Calder, maintenant. Auston Matthews des Maple Leafs de Toronto va le remporter. C'est également mon choix, devant Patrik Laine des Jets de Winnipeg et Zach Werenski des Blue Jackets. Matthews est le meilleur marqueur chez les joueurs de première année, avec 67 points. C'est cinq de plus que Laine, en ayant joué huit matchs de plus que l'ailier des Jets.

La principale différence entre les deux premiers choix de la séance de repêchage 2016 de la LNH, dans l'ordre, c'est que Matthews a été un rouage très important de la réussite des Maple Leafs qui vont fort possiblement accéder aux séries éliminatoires.

Werenski, un défenseur, aurait pu s'avérer un candidat de prestige deux saisons sur trois, mais il a deux attaquants de fort calibre devant lui. Il a récolté 47 points jusqu'à maintenant, en plus d'afficher un différentiel en défense de plus-17.

Mention honorable aux William Nylander et Mitchell Marner des Maple Leafs ainsi que Sebastian Aho des Hurricanes de la Caroline, Matthew Tkachuk des Flames de Calgary et le gardien Matt Murray des Penguins de Pittsburgh, qu'on a tendance à oublier qu'il possède le statut de recrue. Il aurait été intéressant par ailleurs de voir ce que l'ailier Anthony Mantha des Red Wings de Detroit aurait pu faire, s'il avait passé toute la saison dans la LNH.

Pour ce qui est du Lady Bing, qui récompense le joueur gentilhomme, mon choix est Jason Pominville du Wild. Marian Hossa des Blackhawks de Chicago et Brandon Saad des Blue Jackets méritent considération.

Monique Bilodeau me demande sur Facebook qu'est-ce qui pourrait expliquer l'exclusion aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Ouest des Kings de Los Angeles et des Stars de Dallas?

Les équipes sont les deux seules qui ne seront pas de retour en séries cette année dans l'Association de l'Ouest.

Pour chacune d'entre elles, on trouve un élément de réponse en regardant du côté des meilleurs éléments. La saison des Kings a déraillé dès le match inaugural de l'équipe en saison régulière, avec la perte du gardien vedette Jonathan Quick. Le réserviste Peter Budaj a eu beau accomplir de l'excellent travail comme remplaçant, le Slovaque n'est pas Quick.

Ajoutez à ça que les deux autres meneurs de jeu de l'équipe, le défenseur Drew Doughty et le meilleur attaquant Anze Kopitar, n'ont jamais pu se mettre en marche.

Les Kings vieillissent mal après avoir gagné la Coupe Stanley deux fois (2012, 2014). Les saisons à venir s'annoncent difficiles.

On peut faire un constat semblable en y regardant de près ce qui s'est passé chez les Stars. Les meilleurs joueurs, les attaquants Jamie Benn, Tyler Seguin et Jason Spezza ainsi que le défenseur John Klingberg, n'ont pas été à la hauteur. L'équipe a été affectée par les blessures tôt dans la saison et elle n'a jamais pu se mettre en marche. C'est ce que l'entraîneur Lindy Ruff a mentionné lors du récent passage des Stars à Montréal. Ruff n'a pas hésité à blâmer ses joueurs vedettes.

Les Stars ont du mordant à l'attaque. Ils doivent trouver du renfort en défense, précisément devant le filet. Kari Lehtonen et Antti Niemi ne sont pas à la hauteur.

En voir plus