Skip to main content

Roberto Luongo se dresse face aux Canadiens

Les Panthers surpassent la marque des 100 points et sont champions de l'Atlantique

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Panthers de la Floride ont franchi la marque des 100 points en saison régulière pour la première fois de leur histoire, mardi, en défaisant les Canadiens de Montréal 4-1 au Centre Bell.

Les Panthers (46-25-9) avaient surpassé leur meilleur total de points (98), lundi, en l'emportant 4-3 face aux Maple Lefs de Toronto.

 

Avec la défaite de 3-2 du Lightning de Tampa Bay contre les Rangers de New York, les Panthers ont remporté le titre de la section Atlantique. C'est pour eux un deuxième titre de section en cinq ans.

Video: Les 32 arrêts de Luongo mènent la Floride au gain

« C'est super, a lancé l'entraîneur Gerard Gallant. J'étais un de ceux en début de saison qui ne croyaient pas en nos chances de remporter le titre de section. Pour y arriver, beaucoup de choses doivent bien aller. Je savais que nous avions une bonne équipe, mais je ne pensais pas que nous pouvions gagner le titre. Aux Fêtes, nous avons constaté que nous étions aussi bons que n'importe quelle équipe de la section et nous avons connu une bonne deuxième moitié de saison. »

Auteur de 32 arrêts, Roberto Luongo a été le héros individuel de l'équipe de la Floride qui a par ailleurs complété le balayage de la série saisonnière de quatre matchs contre les Canadiens. Le gardien québécois, qui a fêté son 37e anniversaire de naissance lundi, a signé sa 435e victoire en carrière. Il n'est plus qu'à deux gains de Jacques Plante qui occupe le sixième rang de l'histoire de la LNH.

« Nous avons joué un bon match et le résultat indique mal son déroulement, a analysé l'entraîneur des Canadiens Michel Therrien. Les gars ont travaillé fort. Luongo a été exceptionnel. On connaît la force de frappe des Panthers à l'attaque. Ils ont profité de leurs chances. Nous avons été compétitifs et, n'eût été l'effort de Luongo, le résultat aurait été différent. »

Luongo en a vu d'autres et il était loin de pavoiser. Il a rappelé que ses coéquipiers et lui doivent rester les pieds sur terre.

« Nous ne devons pas trop nous réjouir parce que le travail sérieux nous attend. Nous sommes heureux de ce que nous avons accompli, mais nous savons que la véritable saison va s'amorcer la semaine prochaine », a-t-il souligné.

Aleksander Barkov, avec son 28e de la saison, Nick Bjugstad, son 15e, Greg McKegg, deuxième, et Jiri Hudler, 16e, ont déjoué Mike Condon, qui a connu une soirée difficile en n'étant confronté qu'à 19 tirs. Jaromir Jagr a ajouté deux passes à son éloquent palmarès et il totalise 64 points.

Alex Galchenyuk, son 28e, a été l'unique buteur des Canadiens (36-38-6).

La bonne nouvelle, c'est qu'il ne reste plus que deux matchs à la saison de misère du Tricolore qui effectuera sa dernière sortie à l'étranger en Caroline jeudi, face aux Hurricanes.

Du réchauffé

Après deux périodes, c'était du déjà vu cette saison pour les Canadiens. Ils tiraient de l'arrière par un but, malgré leur domination de 25-11 dans la colonne des tirs.

Des buts des visiteurs dès les premières secondes de la rencontre et vers la toute fin du deuxième vingt leur procuraient les devants 2-1.

Entre les deux filets, les hôtes ont nettement eu le meilleur et ils auraient eu l'avance, n'eût été le brio de Luongo.

La soirée s'était fort mal amorcée pour le Tricolore. L'entraîneur Michel Therrien a voulu faire une faveur à John Scott en l'insérant au sein de l'alignement de départ. Dix secondes après le début de la rencontre, Barkov trompait la vigilance de Condon à l'aide d'un tir des poignets décoché du côté gauche.

Scott n'est pas à blâmer sur la séquence. Condon a été pris de court.

Les Canadiens ne se sont pas laissés démonter et Scott a même créé une chance de marquer pour Paul Byron qui a mis Luongo à l'épreuve.

Le gardien s'est par la suite illustré face à Sven Andrighetto et à Phillip Danault, coup sur coup.

Au bout de 20 minutes de jeu, le CH montrait un avantage de 14-7 dans les lancers.

Il a repris en deuxième période là où il avait laissé. Son acharnement lui a permis d'obtenir quatre occasions en supériorité numérique. Il a profité d'une seule d'entre elles, à 11:00. Du coin gauche dans la zone des Panthers, Brendan Gallagher a visé Max Pacioretty dans l'enclave qui a habilement redirigé le disque vers Galchenyuk à sa droite. Galchenyuk a dégainé sur réception et Luongo a bien failli réaliser l'arrêt, la rondelle franchissant à peine la ligne rouge.

Luongo s'est repris par la suite en frustrant Gallagher qui a tiré sur réception de la passe de Pacioretty pendant un autre jeu de puissance. Le gardien natif de Saint-Léonard a étiré la jambière gauche au maximum.

Les Panthers ont saisi leur seule occasion de la période en attaque à cinq vers la fin de l'engagement. Bjugstad a lancé sur réception de la passe de Teddy Purcell, avec 12 secondes à écouler.

« Nous n'avons pas connu un fort match, mais "Louie" (Luongo) nous a gardés dans le coup au cours des deux premières périodes, a soutenu Gallant. Nous avons trouvé une façon de l'emporter. »

En troisième, McKegg a doublé l'avance des siens à 8:58. Condon a été incapable de placer son gant sur le disque à ses pieds, et McKegg l'a soulevé du revers dans la partie supérieure du filet.

Les partisans avaient déjà commencé à quitter l'amphithéâtre quand Scott a écopé d'une pénalité pour bâton élevé à 14:08.

Le but de Hudler à 18:31 a renvoyé presque tout le monde à la maison.

Peu de spectateurs étaient encore sur place pour la dernière présence de Scott.

 

En voir plus