Skip to main content

Roberto Luongo lance un appel au calme dans l'entourage des Canucks

LNH.com @NHL

VANCOUVER, B.C. - Roberto Luongo affirme qu'il n'essaie pas de sauver le monde entier quand il se présente devant le filet des Canucks de Vancouver.

Peut-être, mais quelques arrêts additionnels de sa part qui permettraient aux Canucks de signer un premier gain cette saison, mercredi, contre le Canadien, arrangerait bien des choses.

"Vous voulez toutes les arrêter (les rondelles) et il arrive parfois que vous vouliez sauver le monde entier. Tout ce que ça fait, c'est vous faire mal davantage", a déclaré Luongo, mardi, au terme de la séance d'entraînement des Canucks.

Le gardien natif de Saint-Léonard a paru chancelant dans les trois revers des Canucks cette saison. Lundi, on l'a retiré de l'action après qu'il eût accordé quatre buts sur quatre tirs d'affilée, dans la défaite de 5-3 face aux Blue Jackets de Columbus. Pressenti pour être le gardien de confiance d'Equipe Canada aux Jeux olympiques de Vancouver, Luongo montre une ronflante moyenne de buts accordés de 4,55 par match et un faible taux d'efficacité de 82 pour cent.

Avec comme résultat que les champions en titre de la section Nord-Ouest connaissent leur pire début de saison en huit ans.

Advenant une défaite face au Canadien, ce serait la première fois de leur histoire de 39 ans que les Canucks auraient un dossier de 0-4 en amorce de saison.

Une situation qui préoccupe-t-elle Luongo?

"Dans le moment, on a tous besoin de prendre une grande respiration, se détendre quelque peu et jouer du mieux qu'on peut", a-t-il souligné.

"Ce ne sont que trois matchs en début de saison et on a quasiment le sentiment d'être de retour en janvier, la saison dernière (quand les Canucks ont connu une séquence de 13 défaites en 16 matchs). On doit se calmer, jouer au hockey, réaliser qu'on a une bonne équipe et qu'on peut l'emporter."

Luongo et ses coéquipiers avancent qu'on doit rebâtir la confiance.

"Nous devons davantage nous faire confiance et s'assurer que tout le monde sur la glace communique bien ensemble afin de savoir exactement ce que chacun fait", a soutenu Luongo.

"Nous ne nous faisons pas confiance", a affirmé le défenseur Kevin Bieksa.

Daniel Sedin, qui a dominé les Canucks avec 31 buts la saison dernière, a argué que l'équipe se passe bien la rondelle et qu'elle crée des occasions à l'attaque.

"Il y a eu plusieurs retours de tirs, mais nous avons été incapables de les concrétiser", a-t-il fait remarquer.

Sedin sait que le capitaine Luongo, qui a paraphé une nouvelle entente de 64 millions $ US pour 12 ans au début du camp d'entraînement, est sévèrement pointé du doigt dans les médias.

"C'est difficile pour lui, mais il a démontré qu'il est un excellent gardien et il va s'en sortir. Il est un gardien de premier plan. Il arrive à tout le monde de connaître de mauvais matchs. C'est bon que ça se produise en début de saison, mais on doit secouer notre torpeur sous peu."

L'entraîneur Alain Vigneault s'est dit convaincu que Luongo va se ressaisir sous peu.

"Il est un gardien talentueux, a dit Vigneault. Il est un travailleur acharné et je suis confiant que les choses vont se replacer pour lui.

"J'espère que je ne suis pas le seul à le croire."

En voir plus