Skip to main content

Risebrough révèle que son congédiement l'a pris par surprise

LNH.com @NHL

ST. PAUL, Minnesota - Doug Risebrough affirme qu'il a été pris par surprise par la décision du Wild du Minnesota de le congédier et de mettre fin à son mandat de presque 10 ans comme premier directeur général de la concession.

Mais Risebrough ajoute qu'il respecte la décision du nouveau propriétaire Craig Leipold de procéder à ce changement et qu'il se tourne maintenant vers l'avenir avec l'espoir d'obtenir un autre poste dans la LNH. Il s'est entretenu avec les médias, mardi, pour la première fois depuis que Leipold a révélé la semaine dernière que son contrat ne serait pas renouvelé.

"Il n'y a pas eu beaucoup de discussions à ce sujet, ce qui était correct avec moi, a déclaré Risebrough. Je dois passer à autre chose, et il doit dénicher un nouveau directeur général".

Leipold a indiqué la semaine dernière qu'il avait pris sa décision un mois avant la fin de la saison régulière, et que l'exclusion du Wild des séries éliminatoires n'avait joué aucun rôle dans son choix final. Risebrough a ajouté qu'il entretenait une bonne relation avec Leipold, qui a acheté la concession en janvier 2008, mais a insinué que son congédiement signifiait que ce partenariat ne durerait pas longtemps.

Questionné à savoir si Leipold lui avait demandé d'échanger certains joueurs à la date limite des transactions pour faire de la place sous le plafond salarial afin de mettre sous contrat Niklas Backstrom et Marian Gaborik, Risebrough a d'abord pris une pause.

"Ce sont des conversations privées, a-t-il expliqué. Je ne laisserai pas planer de sous-entendus en répondant à cette question. Je ne répondrai simplement pas".

L'ex-joueur du Canadien a rappelé fièrement la flexibilité de la masse salariale qu'il avait créée chez le Wild, et a promis que la formation du Minnesota allait connaître une meilleure saison l'année prochaine en raison, notamment, du retour de nombreux joueurs blessés.

"Je n'ai pas toujours pris de bonnes décisions, mais je les ai prises pour les bonnes raisons. Je suis confortable avec celles-ci", a confié Risebrough.

Par ailleurs, Risebrough n'a pas voulu commenter les rumeurs voulant qu'il ait de l'intérêt pour le poste de directeur général laissé vacant chez l'Avalanche du Colorado.

Le successeur de Risebrough devra également trouver un nouvel entraîneur, après la démission de Jacques Lemaire qui était derrière le banc de l'équipe depuis l'arrivée du Wild dans la ligue en 2000.

En voir plus