Skip to main content

Rielly et les Maple Leafs réitèrent leur position sur l'inclusion

Le défenseur affirme qu'il « n'y a pas de place pour de telles insultes dans le sport et dans la vie »

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

TORONTO - Morgan Rielly a été blanchi par la LNH d'allégations selon lesquelles le défenseur des Maple Leafs aurait adressé des propos homophobes à l'arbitre Brad Meier durant le revers de 6-2 face au Lightning de Tampa Bay lundi.

Mardi, Rielly voulait passer un message et dire que les insultes raciales, sexuelles ou homophobes devaient être éliminées, que ce soit dans les arénas, les écoles ou la rue.

« Je pense que c'est une occasion pour nous, en tant qu'équipe, de réaliser qu'il n'y a pas de place pour de telles insultes dans le sport et dans la vie, a dit Rielly. À l'avenir, il est important que nous réalisions cela. »

À LIRE AUSSI : Prolongation de contrat d'un an pour Sparks avec les Maple Leafs

Plus tôt mardi, le vice-président principal des opérations hockey de la LNH Colin Campbell a révélé qu'une enquête de la Ligue avait blanchi Rielly d'avoir commis tout acte répréhensible. Moins de deux heures après que la décision ait été rendue, Rielly et le directeur général Kyle Dubas ont tenu une conférence de presse pour réitérer la position ferme des Maple Leafs sur l'inclusion et les droits des LGBT (lesbiennes, homosexuels, bisexuels, transgenres).

Dubas a indiqué que la politique des Maple Leafs ne tolère aucune insulte.

« Pour la direction de l'équipe, il importe de bâtir un environnement inclusif pour qu'une personne qui serait homosexuelle ou qui remettrait en question son orientation sexuelle ne se sente pas obligée d'être quelqu'un qu'elle n'est pas, a expliqué Dubas. Nous voulons créer un environnement où ces personnes seront à l'aise, même si elles ne dévoilent pas leur orientation.

« Nous espérons que les gens voient que nous soutenons cette cause. Nous comprenons que c'est parfois un défi de dévoiler son orientation, mais en tant qu'organisation, notre objectif est de créer un environnement sain pour tous. »

Rielly a approché l'état-major des Maple Leafs il y a deux semaines et a offert de marcher lors du défilé de la fierté de Toronto le 23 juin. Dubas a participé à l'événement à quelques reprises.

« Je pense que c'est important, car beaucoup de gens ont vécu des moments difficiles à cause de ça, a mentionné Rielly. C'est important de nous soutenir les uns les autres. Cette équipe a démontré son soutien à la cause par le passé, notamment Kyle. Quand tu fais preuve de leadership en soutenant quelque chose, les joueurs suivent.

« Ce n'est pas seulement important dans le sport, mais dans le reste de nos vies de tous les jours. C'est important d'être sensible à ça. »

L'incident en question est survenu en fin de deuxième période quand un microphone de la télévision a capté ce qui semblait être une insulte homophobe. Les gens sur les médias sociaux ont rapidement accusé Rielly, pensant qu'il s'était adressé à l'arbitre après avoir écopé une punition pour avoir accroché.

Rielly est revenu à la maison après la rencontre et a découvert que l'internet l'avait déclaré coupable. Il est immédiatement retourné au Scotiabank Arena pour discuter avec Dubas.

« Ta première réaction est de vouloir te défendre et expliquer clairement que ces allégations sont fausses, a dit Rielly. Mais après avoir discuté avec Kyle, nous avons décidé qu'il était important de laisser le processus se dérouler. C'était difficile, car c'est un sujet très sérieux, mais j'avais bon espoir que ça irait bien, car je sais ce que j'ai dit ou ce que je n'ai pas dit. Je pense que c'était la bonne décision de laisser la Ligue faire son enquête. Ç'a été une longue soirée, mais je suis content que ce soit réglé. »

Dubas a dit espérer que du positif ressorte de tout cela.

« Pour avoir parlé avec Morgan, je ne pense pas que l'équipe ou Morgan soient des victimes, a fait valoir Dubas. Je ne veux pas que les gens pensent que Morgan se sent comme une victime ou que l'équipe pense qu'il a été dénigré. Je pense que certaines personnes ont précipité leur jugement, et c'est ce qui arrive en 2019. Mais il y a beaucoup de gens dans notre communauté, des personnes que nous connaissons, qui sont touchées par l'homophobie chaque jour, et à travers le monde également.

« Chaque fois que nous pensons que de tels mots peuvent avoir été utilisés dans notre aréna ou ailleurs, nous, les Maple Leafs de Toronto, devons utiliser cette situation pour continuer à nous débarrasser de l'homophobie ou de toute insulte qui pourrait rendre quelqu'un mal à l'aise, peu importe son orientation sexuelle. Morgan pense de la même façon et c'est notre position aujourd'hui. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.