Skip to main content

Reway prêt à créer de nouveau la surprise chez le CH

L'attaquant slovaque de petite taille place la barre haute en vue du camp en septembre

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Trois ans après avoir créé une très forte impression au camp d'entraînement des Canadiens de Montréal, en 2013, revoilà Martin Reway.

Le jeune attaquant qui possède la double nationalité tchèque et slovaque est de retour en Amérique du Nord après un exil de deux ans en Europe.

Le « petit bonhomme », comme l'avait qualifié l'entraîneur Michel Therrien à l'époque, n'a pas changé. Il affiche toujours son air juvénile, à l'âge de 21 ans. Il n'est pas plus grand - 5 pieds 8 pouces - ni plus imposant physiquement à 171 livres.

Il est toutefois moins réservé, plus mature. Ça se voit, ça s'entend. Il s'exprime mieux. Son anglais est meilleur.

« J'étais très jeune », répond-il quand on lui fait remarquer qu'il paraît plus à l'aise. « Je suis moins nerveux en votre présence (les journalistes) parce que je commence à avoir l'habitude. »

Choix de quatrième tour des Canadiens (116e au total) au repêchage 2013 de la LNH, Reway a accepté l'offre contractuelle que l'équipe lui a soumise en mai dernier parce qu'il s'estime prêt à faire le saut dans la LNH, après avoir joué dans des ligues d'hommes au cours des deux dernières saisons.

Après avoir également pourvu aux besoins de sa famille sur le plan financier. Le facteur avait pesé dans la balance au moment où il a pris la décision de retourner en Europe, à l'issue de la saison 2013-14, plutôt que de continuer d'évoluer dans les rangs juniors, avec les Olympiques de Gatineau, comme joueur de 20 ans.

« Ça va mieux, j'essaie d'aider. Ce n'est pas parfait », précise-t-il au sujet de sa famille, avant de rappeler que l'objectif visé était aussi de poursuivre son cheminement en se frottant à des professionnels.

Au cours de la saison 2014-15, il a porté les couleurs du Sparta de Prague, l'équipe de sa ville natale, totalisant neuf buts et 37 points en 34 matchs.

La saison dernière, il a partagé son temps entre la Ligue élite tchèque et l'équipe de Fribourg-Gottéron de la Ligue nationale suisse A. En 14 matchs avec le Sparta, il a amassé cinq buts et 15 points. En 19 rencontres en Suisse, il a récolté huit buts et 21 points.

Il a de plus représenté la Slovaquie dans des compétitions internationales, tant chez les juniors que les seniors.

« La Ligue suisse est peut-être la meilleure ligue d'Europe, a-t-il soutenu. C'est une ligue très mésestimée. Plusieurs anciens joueurs de la Ligue nationale et d'excellents joueurs de la Suède y évoluent. Ç'a été très bénéfique pour moi de me frotter à ce calibre de jeu.

« Le jeu était plus rapide et physique qu'en République tchèque, s'apparentant davantage au style nord-américain.

« Chacune des ligues en Europe a ses particularités. J'estime que la Ligue suisse est celle qui peut préparer le mieux les joueurs au calibre de la Ligue nationale », a-t-il argué.

Reway a bien hâte de voir où il est rendu dans son développement. Le directeur général des Canadiens Marc Bergevin a avancé qu'il fera partie du groupe d'aspirants pour l'obtention de postes au prochain camp avec les Artturi Lehkonen, Charles Hudon, Daniel Carr, Michael McCarron et Nikita Scherbak.

Reway, qui a son compatriote Zigmund Palffy comme modèle, s'estime prêt à faire le saut. Il sait pertinemment que la compétition sera très relevée. 

« Je m'étais démarqué en 2013. Ce sera le 'fun' de voir ce que je pourrai faire cette année. Je place la barre haute, mais j'ai hâte. »

Il dit être mieux outillé qu'il y a trois ans sur le plan défensif, qui représentait sa grande lacune. Au camp de 2013, dans toute sa candeur, il avait lancé qu'il ne savait même pas ce qu'était un repli défensif avant de s'amener chez les Olympiques dans la LHJMQ en 2012.

« Je me sens nettement meilleur, mais je ne peux pas dire si c'est beaucoup mieux ou pas. Je suis un joueur différent. On verra bien jusqu'à quel point. »

Ayant accepté un contrat à deux paliers de salaire, Reway s'est dit prêt à poursuivre son apprentissage chez les IceCaps de St. John's dans la Ligue américaine de hockey (LAH), si c'est ce qu'on juge préférable pour lui.

Le patineur qui dit qu'il peut évoluer aux trois positions à l'attaque se met déjà en évidence au camp de perfectionnement.

L'entraîneur invité Francis Bouillon se rappelle très bien de lui pour l'avoir côtoyé au camp du Tricolore en 2013.

« Il est incroyablement talentueux. C'est le 'fun' de le retrouver trois ans plus tard. Il avait laissé une bonne impression. Il a acquis de la maturité. Il a beaucoup de talent, il patine avec aisance et sa vision périphérique du jeu est excellente. Déjà dimanche, il est ressorti du lot. »

Reway a indiqué qu'il va retourner en République tchèque, à l'issue du camp de perfectionnement. Il sera de retour pour le tournoi des recrues, à London, en Ontario, du 16 au 18 septembre et le camp d'entraînement de l'équipe par après.

En voir plus