Skip to main content

Revoilà Martin Reway chez les Canadiens

L'attaquant âgé de 22 ans a une pente abrupte à remonter après avoir vaincu la maladie

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Martin Reway revient de loin chez les Canadiens de Montréal. La performance du jeune attaquant au tournoi des recrues, auquel le CH prend part à Toronto à compter de vendredi, devrait fournir une bonne indication du chemin qu'il doit parcourir avant de redevenir un espoir de premier plan pour l'organisation.

Reway a raté toute la saison dernière en raison d'un problème cardiaque lié à un virus. Il a dû être hospitalisé pendant près de deux mois en Slovaquie, une semaine avant de se présenter au camp des recrues du CH il y a un an. Quelques mois plus tôt, tout juste après avoir paraphé un contrat de trois ans, il avait créé une impression très favorable au camp de perfectionnement des espoirs.

Le choix de quatrième tour (116e au total) du Tricolore en 2013 âgé de 22 ans a forcément vu son développement essuyer un recul.

Comme il n'a recommencé à patiner qu'il y a environ cinq semaines, on ne doit pas s'attendre à ce qu'il casse la baraque au Ricoh Coliseum à l'occasion de confrontations entre les espoirs des Canadiens et ceux des Maple Leafs de Toronto et des Sénateurs d'Ottawa.

« J'y vais une étape à la fois. Je ne regarde pas trop loin », a-t-il déclaré à Brossard, jeudi, après avoir pris part à la séance d'entraînement du groupe de 23 espoirs qui se rendra à Toronto.

« Je sais que ce sera difficile. Mais je travaille fort et j'espère retrouver le rythme rapidement. »

Reway n'a pas voulu élaborer quant au virus qui l'a terrassé. Il a simplement expliqué s'être senti mal et avoir consulté un médecin qui a décelé le problème de santé. Il a été contraint à l'inactivité complète pendant plusieurs mois.

« J'ai beaucoup dormi et j'ai passé du temps avec la famille. J'ai suivi des cours en économie. J'espère ne plus avoir à étudier parce que ça ne m'intéresse pas trop », a-t-il lancé candidement.

Il a dit avoir obtenu l'assurance des médecins qu'il peut reprendre sa carrière sans aucune crainte de récidive. Il n'a pas non plus à prendre de médication.

« J'ai été surpris à mon retour sur la glace de constater que je n'avais pas trop perdu de ma coordination main-œil, a-t-il commenté. Ç'a été plus ardu pour le cardio, mais c'est normal parce que je n'ai pas patiné pendant près d'un an. Je suis persuadé que ça va finir par revenir. Il y a de bons entraîneurs ici. »

L'attaquant de petite taille, qui avait fait écarquiller les yeux des dirigeants à sa première présence au camp du Tricolore en 2013, aurait lutté pour l'obtention d'une place dans l'équipe n'eût été la maladie, il y a un an. La situation est différente cette année. Il doit se faire à l'idée qu'il devra fort possiblement faire ses classes avec l'équipe-école de Laval.

« Mon plan est de jouer dans la LNH. Mais si je n'y arrive pas immédiatement, ce ne sera pas un problème. Je jouerai à Laval.

« J'ai confiance en mes aptitudes. Je veux jouer pour les Canadiens. Je ne tente pas d'être une belle histoire. Je souhaite simplement faire ma place. »

Avant d'être mis K.-O. par la maladie, Reway avait aidé l'équipe nationale junior de la Slovaquie à remporter la médaille de bronze au Championnat du monde 2015. En 2015-16, il avait porté les couleurs du Sparta de Prague dans la Ligue élite tchèque et de Fribourg-Goteron dans la Ligue élite de la Suisse.

« Je n'ai pas craint de voir ma carrière prendre fin. J'ai toujours cru que je reviendrais, a-t-il conclu. Parfois dans la vie, tu ne peux rien changer. Il y a des obstacles qui se dressent, que tu le veuilles ou pas. C'était un obstacle à surmonter. J'ai dû combattre et je suis heureux d'être de retour. 

« Cela m'est arrivé quelques fois de penser à ce que je ferais si ça devait être la fin de ma carrière. Mais je n'ai jamais cessé d'y croire. »

En voir plus