Skip to main content

Retour au jeu : Portrait des Flames de Calgary

Calgary aura besoin que ses gros canons élèvent leur jeu d'un cran

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

La Phase 3 du plan de reprise des activités de la LNH s'amorcera le 10 juillet, alors que les joueurs des 24 équipes qui vont prendre part à la ronde de qualification des séries éliminatoires de la Coupe Stanley vont participer à un camp d'entraînement. Pour plusieurs équipes, certaines choses ont changé depuis l'interruption de la saison régulière le 12 mars en raison des inquiétudes entourant le coronavirus, et les formations savent désormais qui sera leur adversaire en ronde préliminaire.

LNH.com offre un survol de la situation actuelle de chacune des équipes qui vont prendre part à la ronde de qualification. Aujourd'hui, les Flames de Calgary.

RETOUR AU JEU : Blackhawks | Canadiens | Coyotes | Rangers | Wild | Panthers | Jets | Blue Jackets

Les Flames sont retombés sur terre cette saison et ont été incapables de répondre aux immenses attentes placées en eux après la spectaculaire campagne qu'ils ont connue l'année dernière.

Après avoir terminé à égalité au deuxième rang de toute la LNH la saison dernière, Calgary a offert un rendement en dents de scie. Les Flames ont connu un mauvais début de saison, l'entraîneur Bill Peters a démissionné le 29 novembre et les gros canons de l'équipe ont été incapables de livrer la marchandise.

Les Flames ont fait mieux sous les ordres de Geoff Ward, qui a remplacé Peters, mais même s'ils occupaient le troisième rang de la section Pacifique au moment de la pause, leur place en séries était loin d'être assurée. Afin de se qualifier pour la première ronde des séries éliminatoires, Calgary (36-27-7, pourcentage de points de ,564) affrontera les Jets de Winnipeg (37-28-6, pourcentage de points de ,563) en ronde de qualification dans une série au meilleur de cinq parties.

Ce qui a changé depuis le 12 mars

Les joueurs des Flames ont pour la plupart évité les blessures importantes cette saison. Au moment de la pause, le défenseur Travis Hamonic avait raté les 14 derniers matchs en raison d'une blessure au haut du corps, mais il devrait être à son poste lors de la reprise des activités. Il n'a récolté que 12 points (trois buts, neuf passes) cette saison, mais il est un contributeur important dans l'aspect défensif du jeu, alors qu'il est le joueur le plus utilisé en infériorité numérique en moyenne (3:07) et le deuxième joueur le plus employé au total (21:12).

Les Flames vont remporter la Coupe Stanley si…

Les joueurs clés en attaque devront en donner beaucoup plus. En 70 rencontres cette saison, seul Matthew Tkachuk (61 points) avait récolté plus de 60 points, alors que Johnny Gaudreau (58) et Sean Monahan (48) se dirigeaient tous les deux vers l'une des pires saisons de leur carrière. L'attaquant Elias Lindholm, qui venait de connaître une saison de 78 points, n'avait que 54 points (29 buts, 25 aides) au compteur à la pause.

Video: CGY@BOS: Monahan rétablit l'avance des Flames
 

C'est la principale raison qui explique les difficultés des Flames cette saison par rapport à l'année dernière. En 2018-19, Gaudreau (99), Monahan (82), Lindholm, Tkachuk (77) et le défenseur Mark Giordano (74) avaient tous franchi le cap des 70 points, et l'équipe avait terminé à égalité au deuxième rang de la LNH pour les buts marqués (289). Cette saison, Calgary est 20e à ce chapitre (204). Il y a tout de même une lueur d'espoir, car à partir du mois de février, quatre attaquants ont cumulé au moins 0,89 point par partie, dont Gaudreau, qui a récolté 18 points (cinq buts, 13 mentions d'aide) en autant de matchs.

La carte cachée

David Rittich a été capable du meilleur comme du pire cette saison et il devra être à son mieux. Entre le début de la saison et le 27 décembre, le gardien tchèque a conservé un dossier de 17-8-5 avec une moyenne de buts alloués de 2,65, un pourcentage d'arrêts de ,916 et deux blanchissages. Ça s'est gâté par la suite, alors qu'il a maintenu une fiche de 7-9-1 avec une moyenne de 3,55 et un pourcentage de ,889 jusqu'à la pause. Durant cette même séquence, l'auxiliaire Cam Talbot a fait beaucoup mieux (9-3-1, moyenne de 2,47, taux d'efficacité de ,924, 2 blanchissages).

Video: CGY@FLA: Talbot frustre Hoffman avec la mitaine
 

Entre le 1er février et la pause, les Flames ont affiché la cinquième plus haute moyenne de buts accordés par rencontre (3,33) dans toute la LNH. Le Rittich de la première moitié de saison pourrait donc rapporter gros aux Flames, surtout si l'offensive tourne encore au ralenti. Sinon, il ne faudrait pas se surprendre que Talbot obtienne les responsabilités de partant.

Au sujet de leurs adversaires

Les Jets avaient pris leur envol dans le dernier mois et demi de la saison. D'une part, les Flames devront contenir une équipe qui fonctionnait à plein régime avant l'interruption. À partir du 1er février, Winnipeg a conservé un dossier de 12-5-2, la sixième meilleure fiche de la LNH, et inscrit en moyenne 3,32 filets par partie (sixième dans la LNH) avec un jeu de puissance qui a affiché une efficacité de 24,5 pour cent (à égalité au septième rang). D'autre part, les Flames devront résoudre l'énigme Connor Hellebuyck. Le gardien des Jets a connu une saison digne d'une considération au trophée Vézina, comme en témoignent sa fiche de 31-21-5, son pourcentage d'arrêts de ,922, sa moyenne de 2,57 et ses six blanchissages.

Ce qu'ils ont dit

« La saison a été comme une montagne russe pour nous. Pas seulement pour moi, mais pour toute l'équipe. Il s'est passé tellement de choses. La chimie sur la glace n'était pas aussi bonne que la saison dernière. L'an dernier, nous avions des problèmes qui n'étaient pas visibles ou qui étaient cachés par le fait que nous marquions beaucoup de buts. La saison a tout de même été intéressante parce qu'elle m'a permis de vivre de nouvelles expériences, et je pense que ce que j'ai vécu cette année peut seulement m'aider. » - Rittich au sujet de la saison des Flames

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.