Skip to main content

Retour à la case départ une semaine plus tard

Le premier rang de la section Atlantique de nouveau à l'enjeu pour le Tricolore et les Sénateurs

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Une semaine s'est écoulée et c'est le jour de la marmotte pour les Canadiens de Montréal, qui se retrouvent exactement dans la même position qu'avant le programme double contre les Sénateurs d'Ottawa, en fin de semaine dernière.

Ils vont se présenter samedi au Centre Bell (19 h (HE); TVA Sports, SNE) un point devant les Sénateurs au premier rang de la section Atlantique.

Ils détenaient la même mince avance avant de vaincre Ottawa deux fois (4-1 dans les points de classement), samedi et dimanche derniers.

Deux subséquentes mauvaises performances à domicile, qui n'ont donné qu'un point acquis en prolongation, ont pavé la voie au retour des Sénateurs, qui ont quant à eux gagné leurs deux matchs contre les Bruins de Boston et les Penguins de Pittsburgh.

Nous revoilà donc de retour à la case départ. Le « gaspillage » a au moins de positif que le Tricolore se voit offrir la chance de refouler (de nouveau) les Sénateurs.

« Nos deux derniers matchs ont été décevants, mais c'est une bonne chose que nous retrouvions les Sénateurs », a avancé l'ailier Alexander Radulov, vendredi, à l'issue de la séance d'entraînement de l'équipe.

« C'est une autre occasion pour nous de les distancer au classement. »

Le capitaine Max Pacioretty a même parlé d'une « merveilleuse occasion ».

« Les Sénateurs devraient ravoir dans la formation leur meilleur attaquant (Mark Stone dont le retour au jeu est confirmé), a avancé Pacioretty. Pour notre part, nous devrons être meilleurs que nous l'avons été cette semaine. Nous avons pratiqué aujourd'hui les aspects de notre structure qui nous permettent de connaître du succès. Nous avons le sentiment qu'en affichant le bon état d'esprit, contre des adversaires que nous connaissons bien et contre lesquels nous sommes efficaces, nous pourrons montrer notre grande force de caractère. »

Radulov et Pacioretty ont des choses à prouver parce qu'ils sont en panne sèche depuis respectivement six et cinq dernières rencontres.

« C'est difficile pour moi dernièrement, a admis Radulov. Je dois redoubler d'ardeur, oublier mes plus récentes performances et me concentrer sur l'important match de samedi. L'équipe a besoin de nous. Ce n'est plus le temps de faire dans la dentelle, mais de se retrousser les manches et de travailler fort. Nous ne devons pas craindre de nous salir pour marquer des buts, peu importe ce qu'il faut faire. » 

Le Russe âgé de 30 ans a réfuté l'allégation selon laquelle il puisse ressentir de la fatigue, lui qui était habitué de disputer moins de matchs dans la KHL de son pays.

« C'est difficile d'afficher le même niveau d'intensité à tous les matchs. Vous devez redoubler d'ardeur quand ça ne fonctionne pas à votre goût. Vous serez éventuellement récompensé », a-t-il réagi non sans avouer ressentir de la frustration.

« Nous devons nous recentrer en défense et ça va nous permettre de créer de l'attaque. Les séquences plus difficiles font partie de la vie de hockeyeur. Il faut pousser plus fort et simplifier les choses. »

Radulov a coupé court à l'entrevue avec un duo de journalistes quand on a cherché à savoir si les rumeurs au sujet de négociations contractuelles entre les Canadiens et lui auraient quelque chose à voir dans sa baisse de production. Curieusement, les rumeurs ont coïncidé avec le début de sa disette.

« Je ne veux pas parler de ça », a-t-il répondu avant même la fin de la question, tout en s'éloignant précipitamment des journalistes.

L'entraîneur Claude Julien s'est dit persuadé que les deux rouages très importants de l'attaque allaient retrouver leur rythme sous peu.

« Ils ne sont pas à leur mieux, mais il reste huit matchs justement afin de les aider à rejouer au plus haut niveau. C'est ce qu'ils veulent et ce que nous voulons. C'est une question d'y aller graduellement, un pas à la fois en faisant de bonnes choses tout en restant positifs.

« Ils sont animés de bonnes intentions et ils ont à cœur les succès de l'équipe. Il s'agit de les aider, c'est ce que nous faisons. Au final, ils doivent livrer la marchandise sur la glace. »  

Pour ce qui est de l'importance du troisième affrontement Canadiens-Sénateurs en l'espace d'une semaine, avec comme enjeu le premier rang de la saison, Julien a dû entonner à nouveau un refrain connu.

« On fait une grosse histoire des deux matchs de la semaine dernière et je vais me répéter, a-t-il commencé par dire. Nous voulons finir le plus haut possible au classement afin d'avoir l'avantage de la patinoire en séries éliminatoires. Mais ce n'est pas la fin du monde si nous ne gagnons pas le titre de notre section. Toutes les équipes vous le diront, le plus important c'est d'accéder aux séries et de s'y présenter sur une bonne lancée. On a déjà vu une équipe de huitième position dans son association (les Kings de Los Angeles) gagner la Coupe Stanley. »

Julien apportera des changements à la formation, mais il n'a pas voulu les officialiser vendredi en disant qu'il allait mûrir sa réflexion. À l'entraînement, on a vu Nathan Beaulieu retrouver sa place au sein du troisième duo de défenseurs avec Jordie Benn, en remplacement de Brandon Davidson.

À l'attaque, Dwight King a réintégré le quatrième trio aux côtés de Michael McCarron et de Torrey Mitchell.

Julien a simplement confirmé la présence de Carey Price devant le filet.

Dans le camp des Sénateurs, le retour au jeu confirmé de Mark Stone pourrait redynamiser tout le groupe, d'autant que l'équipe vient d'encaisser un dur coup avec la perte du défenseur Marc Methot pour une longue période. L'entraîneur Guy Boucher a à maintes reprises souligné jusqu'à quel point l'absence de Stone se faisait sentir, en fin de semaine dernière. Stone est à l'écart du jeu depuis qu'il s'est blessé au bas du corps le 9 mars. L'ailier totalise 50 points en 63 matchs cette saison.

Alignement prévu des Sénateurs

Zack Smith -- Kyle Turris -- Bobby Ryan
Alexandre Burrows -- Derick Brassard -- Mark Stone
Mike Hoffman -- Jean-Gabriel Pageau -- Tom Pyatt
Ryan Dzingel -- Chris Kelly -- Tommy Wingels

Fredrik Claesson -- Erik Karlsson
Dion Phaneuf -- Cody Ceci
Mark Borowiecki -- Chris Wideman

Craig Anderson
Mike Condon

Retranchés : Jyrki Jokipakka, Christopher DiDomenico
Blessés : Marc Methot (doigt), Chris Neil (doigt), Clarke MacArthur (commotion cérébrale)

Alignement prévu des Canadiens

Max Pacioretty -- Phillip Danault -- Alexander Radulov
Paul Byron -- Tomas Plekanec -- Brendan Gallagher
Alex Galchenyuk -- Andrew Shaw -- Artturi Lehkonen
Dwight King -- Michael McCarron -- Torrey Mitchell

Andrei Markov -- Shea Weber
Alexei Emelin -- Jeff Petry
Nathan Beaulieu -- Jordie Benn

Carey Price
Al Montoya

Retranchés : Brandon Davidson, Andreas Martinsen, Steve Ott
Blessés : Nikita Nesterov (bas du corps), Brian Flynn (haut du corps)

En voir plus