Skip to main content

Restera-t-il ou pas chez les Islanders?

Le dossier de John Tavares va être la grande intrigue d'après-saison dans la LNH

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Restera-t-il ou pas? L'avenir de John Tavares chez les Islanders de New York représentera la grande intrigue d'après-saison dans la LNH.

Le contrat du joueur de centre vedette arrive à échéance dans quelques semaines. Il pourrait obtenir le statut de joueur autonome sans compensation à compter du 1er juillet. Si tel est le cas, Tavares sera ultra convoité.

Les Islanders et Tavares gèrent admirablement bien la situation cette saison. Les pourparlers n'ont pas abouti sur une entente de longue durée avant la saison. On espère que les Islanders ont bien mesuré le risque qu'ils courent, soit celui de perdre Tavares pour absolument rien. Tout est au beau fixe, en tout cas. Tavares répète partout où il va qu'il ne se voit pas dans un autre uniforme que celui des Islanders, qu'il porte depuis ses débuts dans la LNH à l'âge de 19 ans. Les Islanders mentionnent être prêts à tout mettre en œuvre afin de retenir ses services. La confiance règne, de part et d'autre.

Plusieurs observateurs affirment que le dossier va connaître le même dénouement que celui de l'attaquant Steven Stamkos, il y a deux ans. Stamkos a conclu une entente avec le Lightning de Tampa Bay en juin 2016, à quelques jours d'obtenir l'autonomie complète.

Video: NYI@VAN: Tavares marque d'un tir vif en A.N.

Tavares imitera-t-il Stamkos? Cela reste à voir. Le cas de Tavares est tout de même différent. Stamkos est tout de même allé jusqu'à rencontrer des équipes. Au bout du compte, il voyait l'énorme potentiel du Lightning. Il a été prêt à accepter moins d'argent afin de demeurer à Tampa. Tavares voit-il un avenir tout aussi prometteur pour les Islanders? Est-il prêt à laisser de l'argent sur la table? Il ne faudrait pas que les Islanders ratent leur qualification aux séries éliminatoires, comme c'est en voie de leur arriver. Le lien de confiance entre les deux parties pourrait s'effriter. Tavares n'aurait aidé les Islanders à accéder aux séries qu'à trois reprises en neuf saisons.

Il prendra sur lui cet autre échec.

« Nous manquons de constance depuis plus d'une vingtaine de matchs et le fardeau me revient », a-t-il confié au cours du récent passage des Islanders à Montréal. « Je dois montrer la voie aux autres et être meilleur. Je dois être un meneur. C'est moi le capitaine de l'équipe. »

Le diable est aux vaches à Brooklyn, où on réclame la tête du directeur général Garth Snow. Il faudra voir ce que les propriétaires feront advenant que les Islanders échouent.

Ça pèsera sûrement dans la décision que prendra Tavares. Il doit avoir le sentiment que l'organisation est sur la bonne voie.

Ce n'est pas uniquement le méga projet de construction d'un nouvel amphithéâtre au Parc Belmont qui va nourrir son espoir, même s'il affirme publiquement croire au bon potentiel de l'équipe avec l'émergence d'une super-vedette comme Mathew Barzal.

Sera-t-il enclin à faire la navette entre l'aréna de Brooklyn et le Nassau Coliseum pendant trois saisons avant d'étrenner l'amphithéâtre tout neuf?

L'organisation est-elle prête à s'engager pour plus de 10 millions$ par saison à l'endroit de son joueur de concession?

Tavares n'est pas du genre à déplacer beaucoup d'air ou à vouloir changer de décor, voilà qui milite en faveur des Islanders. Il serait toutefois mal avisé de ne pas envisager sérieusement de monnayer sa valeur sur le marché des joueurs autonomes.

Il dit ne pas se soucier de son avenir financier parce que peu importe le dénouement de son dossier contractuel, il va s'estimer très choyé par la vie. 

Là-dessus, il frappe en plein dans le mille!

En voir plus