Skip to main content

Repêchage 2020: Quinton Byfield heureux de pouvoir servir de modèle

Le centre de Sudbury pourrait devenir le joueur noir à être repêché le plus tôt, et souhaite motiver d'autres jeunes de couleur à essayer le hockey

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

Ce texte a été publié le 27 février. Au moment de l'annulation du reste de la saison de la OHL en raison du coronavirus, Quinton Byfield totalisait 32 buts et 50 aides pour un total de 82 points en 45 matchs.

Pour Quinton Byfield, ce serait un honneur et un magnifique défi que de devenir le joueur noir sélectionné au plus haut rang dans l'histoire du Repêchage de la LNH.

« C'est toujours plaisant d'être premier, et être le premier joueur de couleur serait vraiment quelque chose de spécial pour moi. Je pense que notre sport change et qu'on retrouve de plus en plus de joueurs de couleurs dans la LNH », a mentionné le joueur de centre de 17 ans qui évolue avec les Wolves de Sudbury de la Ligue de hockey de l'Ontario.

« C'est quelque chose qui pourrait motiver les jeunes pour qu'ils commencent à jouer au hockey, en sachant qu'ils sont capables et que le hockey est pour tout le monde. » 

ESPOIRS : Sur le radar : L'effet Simoneau se fait sentir | William Villeneuve et la vie sous le radar

Plusieurs recruteurs voient Byfield dans le top-3 du Repêchage 2020, qui aura lieu au Centre Bell de Montréal les 26 et 27 juin. Evander Kane (2009, Thrashers d'Atlanta) et Seth Jones (2013, Predators de Nashville), sont actuellement les deux joueurs noirs qui ont été repêchés le plus tôt, au quatrième rang. Byfield espère devenir un modèle pour tous les jeunes joueurs de couleur qui aimeraient pratiquer le sport qu'ils adorent.

« Je veux pouvoir les inspirer en étant un joueur qui a du respect et qui offre le meilleur de lui-même chaque match. Je vais toujours essayer de connaître un bon match et d'être constant. J'aimerais leur ouvrir la voie. »

Byfield pourrait devenir le 12e joueur noir à être repêché en première ronde lors des 15 dernières années. Un natif de Newmarket, en Ontario, il explique que son idole de jeunesse était P.K. Subban, des Devils du New Jersey.

« Lorsqu'il jouait à Montréal, je le regardais beaucoup. Et ce n'est pas seulement ce qu'il fait sur la glace, mais aussi à l'extérieur. Il est beaucoup impliqué au sein de fondations et pour les bonnes causes. C'est un gars drôle qui vit sa vie de rêve. »

Byfield (6 pieds 4 pouces, 215 livres) est un élément clé chez les Wolves cette saison. Avant de subir une blessure qui l'empêche de jouer depuis le 7 février, il était le huitième meilleur marqueur de l'OHL (74 points) et il est à égalité au neuvième rang pour les buts (32) en 40 matchs disputés. À ce moment, six des sept joueurs devant lui au classement avaient disputé plus de matchs que lui.

« Quinton est un joueur spécial en raison de la manière dont il peut patiner pour un joueur de 6 pieds 4 pouces et la façon dont il peut faire des jeux qui rendent tout le monde autour de lui meilleur », a expliqué son entraîneur, Cory Stillman. « Je ne peux pas dire s'il va jouer ou non dans la LNH l'an prochain, mais il va être un excellent joueur de la LNH quand il va y être. »

Byfield, qui apparaît au deuxième rang de la liste des espoirs nord-américains du Bureau central de dépistage de la LNH, ne se considère pas comme un joueur physique, mais dit qu'il est capable de protéger la rondelle et utiliser sa stature pour créer des chances en attaque.

« Je ne me lance pas partout pour appliquer une mise en échec, mais je suis un fabricant de jeux qui peut alimenter ses coéquipiers. J'aime pouvoir les trouver sur la glace avant de tirer. »

Son entraîneur a ajouté que « Quinton n'est pas le joueur le plus physique, mais quand il a la rondelle, il est très déterminé et solide, très solide sur ses patins en plus d'avoir des mains rapides. C'est sa façon d'utiliser son physique qui le rend différent de plusieurs autres joueurs. »

En plus de ses succès avec Sudbury, Byfield a amassé une passe et quatre lancers au Championnat mondial de hockey junior 2020 avec l'équipe du Canada, gagnante du tournoi. Bien qu'il eût un rôle moins important et un temps de jeu moyen de 8:41, il a souligné qu'il voulait être un élément positif dans le vestiaire.

« J'ai un bon caractère, je m'entends bien avec tout le monde dans le vestiaire, a-t-il dit. Sur la glace, je crée une dynamique différente parce que je suis un gros centre et il n'y en a pas beaucoup du genre qui sont capables d'être rapides et qui peuvent jouer d'un bout à l'autre de la patinoire. Je pense que j'ai beaucoup d'outils à offrir à une équipe de la LNH. »

Byfield a appris à patiner grâce à sa mère, Nicole, lorsqu'il avait deux ans. À l'âge de huit ans, ses entraîneurs, qui l'utilisaient comme défenseur, ont finalement décidé de le muter à l'attaque pour profiter de sa carrure et de son coup de patin.

« Certains me comparent à Evgeni Malkin. C'est tout un compliment. »

Byfield a indiqué que lui et sa famille avaient hâte au repêchage à Montréal.

« Tu travailles toute ta vie pour devenir le meilleur joueur possible. Être repêché, j'en rêve depuis que je suis un enfant. C'est quelque chose de spécial lorsque tu entends ton nom être prononcé. »

Alexis Lafrenière, qui était son coéquipier au Championnat mondial, devrait être le premier choix en 2020. Il ne tarit pas d'éloges envers Byfield.

« C'est un gros bonhomme qui est agile, ce qui est très rare, a souligné Lafrenière. Offensivement, il peut créer beaucoup de chances de marquer. J'ai apprécié m'entraîner avec lui [au CMJ]. Il a un beau futur devant lui. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.