Skip to main content

Repêchage 2020: Le style de Raymond comparé à celui de Marner

L'attaquant de Frolunda s'est vu décerner la cote de « A » par le Bureau central de dépistage de la LNH en vue du Repêchage 2020

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

Lucas Raymond ne semble pas trop dérangé par la pression de faire partie des meilleurs espoirs en vue du Repêchage 2020 de la LNH, qui se tiendra au Centre Bell, à Montréal, les 26 et 27 juin.

L'ailier gauche de 5 pieds 11 pouces et 170 livres, qui s'est fait attribuer la cote de « A » dans la liste préliminaire des joueurs à surveiller du Bureau central de dépistage de la LNH, s'est dit plutôt préoccupé par les ajustements auxquels il doit s'adapter en jouant sa première saison complète dans la Ligue élite de Suède (SHL) avec Frolunda. 

À LIRE AUSSI : Repêchage 2020: Cole Perfetti, comme un grand garçonSur le radar: L'année de la deuxième chance pour Rodrigue

« Il n'y a pas vraiment de pression, a relaté Raymond. Je me concentre sur mon jeu et je fais du mieux que je peux pour aider l'équipe à gagner. Je ne me soucie pas trop de ce qui se dit autour de moi. Je vais essayer de jouer mon meilleur hockey et on verra jusqu'où ça peut me mener. »

Son « meilleur hockey » aura en fait incité certains dépisteurs à comparer son style de jeu à celui de l'attaquant des Maple Leafs de Toronto Mitchell Marner. 

 « Il exécute des jeux, de bonnes choses sont créées à partir de son bâton », a mentionné l'entraîneur de l'équipe junior suédoise Tomas Monten. « Il est très compétitif, il n'a pas peur de se mettre le nez dans le trafic. Je crois que ça va l'aider à progresser. 

« Je pense que Lucas a beaucoup à apprendre et beaucoup à améliorer en tant que jeune joueur. Je ne suis pas les carrières de tous les joueurs admissibles au repêchage, mais il est certainement un très bon espoir. »

Raymond a souri lorsqu'il a su pour les comparaisons entre lui et Marner.

« Mitchell Marner et (l'attaquant de Rangers de New York) Artemi Panarin sont deux joueurs que j'adore regarder, mais il faut toujours que tu essaies de devenir une version de toi-même, pas celle d'un autre », a-t-il dit. 

Raymond affiche un dossier de trois points (un but, deux passes) et huit tirs au but, avec une moyenne de temps de glace de 10:38 par match, en 10 rencontres avec Frolunda cette saison. Il avait marqué deux buts en 10 parties avec ce même club l'an dernier.

« Je me considère comme un attaquant rapide qui aime avoir la rondelle pour créer des chances de marquer, que ce soit en tirant ou en passant, a admis Raymond. J'essaie d'apporter la rondelle au filet, de créer des occasions et de bien jouer en défensive. »

Le jeune homme de 17 ans a montré qu'il pouvait produire sous pression depuis qu'il a manipulé un bâton de hockey pour la première fois à l'âge de trois ans.

« J'ai vraiment mis l'accent sur le hockey quand j'ai eu huit ans; je regardais beaucoup de hockey et de soccer, a dit Raymond. Ce fut une grosse décision de choisir entre les deux sports, mais au final, je trouvais que c'était plus plaisant de jouer au hockey. Je regardais beaucoup les matchs de la SHL, et j'ai ensuite commencé à regarder les résumés des matchs de la LNH. »

En plus de ses 10 matchs dans la SHL, Raymond a récolté 48 points (13 buts, 35 passes) en 37 matchs avec l'équipe junior de Frolunda la saison dernière. Il a mis un point d'exclamation à sa saison en inscrivant un tour du chapeau, dont le but gagnant en prolongation en finale du plus récent Championnat du monde des moins de 18 ans de la FIHG, qui est allé en faveur de la Suède. Ce tournoi avait justement lieu en territoire suédois. 

« [Le Championnat mondial des M-18] est probablement un des plus beaux moments de ma carrière jusqu'à maintenant, a avoué Raymond. C'était un tournoi spécial qui se déroulait tout juste après les séries éliminatoires en SHL. C'était une belle expérience de vivre ça à la maison et, en plus, de gagner la médaille d'or avec un groupe de joueurs avec qui je joue depuis longtemps. »

Bien qu'il soit droitier, Raymond mentionne qu'il peut jouer autant à l'aile gauche qu'à l'aile droite, mais qu'il a excellé à gauche au cours des quatre dernières saisons. 

« Je me fâche à l'occasion quand j'essaie de créer de l'offensive et que ça ne fonctionne pas, mais je crois que ça fait partie de mon développement d'être plus patient et de choisir les occasions, a dit le Suédois. Le jeu physique n'est pas l'aspect numéro un de mon jeu, mais parfois, si tu veux aider l'équipe à se réveiller dans un match, tu essaies d'apporter une étincelle. » 

Jacob Olofsson, sélectionné au 56e rang du Repêchage 2018 de la LNH par les Canadiens de Montréal, a été le centre de Raymond durant le Défi estival du Championnat mondial junior à Plymouth, au Michigan, en juillet. Il a révélé que c'était facile de générer de l'attaque avec Raymond au sein de son trio.

« Raymond peut marquer des buts, mais il est tellement un bon passeur », a dit Olofsson.

Raymond pourrait avoir sa place au sein de l'équipe suédoise pour le Championnat mondial junior 2019 de la FIHG, qui s'amorcera en décembre.

« Ce serait incroyable; c'est un de mes rêves d'enfance et un autre objectif que je m'étais fixé cette saison. J'ai regardé le tournoi en grandissant et ce serait génial d'y jouer. Être en mesure de gagner l'or serait encore mieux », a conclu Raymond.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.