Skip to main content

Repêchage 2020 : Jean-Luc Foudy suit les traces de son frère Liam

Le frère de l'espoir des Blue Jackets est classé au 33e rang de la liste finale du Bureau central de dépistage

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

Jean-Luc Foudy fait son propre chemin pour devenir un joueur de hockey professionnel, mais il mise sur un excellent modèle en son frère Liam, qui a été repêché par les Blue Jackets de Columbus au 18e rang total lors du Repêchage 2018 de la LNH.

« Il est un joueur rapide, et je pense que je possède ce même atout », a affirmé Jean-Luc Foudy au sujet de son frère. « Il utilise bien sa vitesse, et je l'ai vu grandir, donc j'ai pu voir ce qu'il est en mesure d'accomplir avec sa vitesse. Je pense que j'ai intégré certains éléments à mon propre jeu. »

Peu importe ce que Jean-Luc a ajouté à son coffre à outils, ça fonctionne. Le joueur de centre de Windsor, dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL), est vu comme un potentiel choix de deuxième ronde au Repêchage 2020, alors qu'il se classe au 33e rang de la liste finale des patineurs nord-américains du Bureau central de dépistage de la LNH.

À LIRE AUSSI : Stützle: « Il est fou, le jeune! » | Roussel: Lafrenière « a vraiment le package »

« Je pense que nous nous ressemblons en ce qui a trait à la vitesse », a noté Liam Foudy. « Nous tentons de contrôler le jeu avec notre vitesse, et il a toujours possédé une bonne vision du jeu. Il a toujours été reconnu comme un passeur et il fait en sorte que des joueurs peuvent se démarquer grâce à sa vitesse. Il parvient à repérer ses coéquipiers facilement de cette façon. »

Jean-Luc Foudy (5 pieds 11 pouces, 177 livres) a récolté 43 points (15 buts, 28 passes) en 59 matchs cette saison et il a pris le deuxième rang de Windsor avec quatre buts vainqueurs et la première place avec deux filets en prolongation.

« Il est un joueur unique », a indiqué l'entraîneur de Windsor Trevor Letowski. « Tout le monde parle de son coup de patin. Dans les rangs juniors, il parvient toujours à s'échapper. C'est comme s'il y avait un aimant sur la lame de son bâton, comme les joueurs astucieux dans la LNH. Il peut ressortir avec la rondelle dans la circulation. Dès qu'il voit qu'il peut distribuer la rondelle et utiliser sa vitesse pour se démarquer et la recevoir de nouveau, c'est là où il devient dangereux. »

Jean-Luc et Liam n'ont pas à chercher très loin pour découvrir d'où vient leur passion pour le sport et la compétition. Leur père, Sean Foudy, a évolué au poste de demi défensif dans la Ligue canadienne de football (LCF) pendant six saisons (1989 à 1994) et leur mère, France Gareau, a remporté la médaille d'argent avec le Canada au relais 4x100 mètres lors des Jeux olympiques 1984 de Los Angeles.

« Il y avait peu de matchs amicaux entre nous, tout était compétitif, que ce soit les jeux vidéo ou le sport, a raconté Liam. Nous avons toujours travaillé très fort et nous nous sommes poussés l'un et l'autre pour nous améliorer. Maintenant qu'il est dans la OHL, nous nous entraînons beaucoup l'été et nous nous dépassons. C'est bien d'avoir ce côté compétitif avec quelqu'un dont tu es très proche. »

Jean-Luc a terminé au premier rang des tests sur la glace du camp BioSteel des meilleurs espoirs LCH/LNH à Hamilton, en Ontario, le 15 janvier. Il a pris le premier rang dans les épreuves de transition, de transition avec la rondelle et de réaction avec la rondelle, puis il a pris la deuxième place dans les épreuves du 30 mètres vers l'avant et du 30 mètres vers l'avant en possession de la rondelle.

« La vitesse est mon atout principal, et beaucoup des tests tournaient autour de ça, donc c'était fait pour moi », a fait valoir Foudy.

Liam Foudy a conclu sa quatrième et dernière saison dans la OHL avec London, amassant 68 points (28 buts, 40 aides) en 45 rencontres. Le centre a amassé quatre points (trois buts, une mention d'aide) en jouant en moyenne 15:17 par partie avec le Canada, l'équipe championne du Championnat mondial junior 2020 de la FIHG (CMJ) en République tchèque. Il a également joué ses deux premiers matchs dans la LNH en février, quand les Blue Jackets l'ont rappelé d'urgence, et il a récolté son premier point dans la Ligue avec une passe contre les Sabres de Buffalo, le 13 février.

« Liam et Jean-Luc sont deux athlètes exceptionnels et des patineurs appartenant à l'élite », a déclaré Dan Marr, le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH. « Leur vitesse est supérieure à la moyenne, et ils sont capables de faire la différence sur des jeux grâce à cet atout. Ils sont compétitifs, et leur éthique de travail leur permettra d'avancer et de poursuivre leur développement. Liam aime foncer au filet avec la rondelle, tandis que Jean-Luc se distingue plutôt par ses qualités de fabricant de jeu en zone offensive. Les deux ont le talent pour produire et contribuer offensivement. »


 

Jean-Luc, qui a eu 18 ans le 13 mai et qui est deux ans plus jeune que Liam, préfère jouer au centre qu'à l'aile. Il joue au centre avec Windsor, mais a évolué à l'aile avec le Canada lors de la Coupe Hlinka-Gretzky 2019, amassant quatre points (deux buts, deux aides) en cinq rencontres.

« Les entraîneurs m'ont placé à l'aile [à la Coupe Hlinka-Gretzky] en raison de ma vitesse, a expliqué Foudy. Ils pensaient que j'allais pouvoir faire reculer les défenseurs adverses, et j'ai vu ça comme une belle occasion. Personnellement, je trouve que tu es plus impliqué dans le jeu comme joueur de centre.

« C'est un peu comme la position de quart-arrière au football, où toute l'attention est sur toi. Tu dois t'occuper des sorties de zone, être le premier à te replier en territoire défensif et contenir les joueurs adverses. J'aime ces responsabilités. »

Son coéquipier de Windsor William Cuylle, un attaquant classé au 34e rang de la liste finale des patineurs nord-américains du Bureau central, croit que Foudy a la vitesse et la créativité nécessaires pour évoluer au poste de centre au prochain niveau.

« Il peut prendre certains risques qui vont rapporter gros, car il a beaucoup de confiance lorsqu'il contrôle la rondelle, a noté Cuylle. Il aime avoir la rondelle au bout de son bâton et il peut créer des jeux un peu partout sur la glace. Son tir s'est beaucoup amélioré cette année, et je pense qu'il a fait un pas en avant pour développer ses habiletés de marqueur. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.