Skip to main content

Les Red Wings devront être parfaits

Detroit devra disputer deux matchs en deux soirs contre Philadelphie et Boston

par Paul Harris / Correspondant NHL.com

DETROIT -- Les Red Wings de Detroit savent que s'ils remportent leurs trois derniers matchs du calendrier régulier, ils participeront aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la 25 e année de suite. 
Mais s'ils n'y parviennent pas, la plus longue séquence active de présences consécutives en séries dans l'histoire du sport professionnel nord-américain prendra fin. 

« C'est excellent », a dit le gardien Jimmy Howard de la fébrilité qui règne chez les Red Wings cette semaine. « Si tu n'es pas excité, je ne sais pas ce que ça prendrait pour que l'adrénaline se mette à circuler. Nous allons vivre des matchs où le niveau d'intensité sera très élevé. Il ne fait aucun doute que nous avons hâte à mercredi soir. » 
Les Red Wings recevront les Flyers de Philadelphie à l'occasion d'un match de la série des Grandes rivalités (20h HE; TVA Sports, NBCSN). Les deux équipes ont 91 points au classement; Detroit occupe le troisième rang dans la section Atlantique tandis que Philadelphie, qui se trouve dans la section Métropolitaine, détient la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Est. Les Flyers ont un match de plus à jouer. 
Le lendemain, les Red Wings disputeront un deuxième match en deux soirs alors qu'ils affronteront les Bruins de Boston au TD Garden. Detroit et Boston ont également le même nombre de points au classement, mais les Red Wings ont un match en mains. 
Detroit a un dossier de 0-1-1 contre Philadelphie cette saison et de 1-1-1 contre Boston. 
« La Ligue, quand elle a conçu le calendrier, espérait sans doute qu'il s'agirait de matchs importants et ce sera effectivement le cas, a souligné le capitaine des Red Wings Henrik Zetterberg. Ce sont des matchs plaisants, des matchs que tu veux avoir la chance de disputer. Je pense que plusieurs des gars sont très fébriles. Nous avons deux gros matchs à jouer, mercredi et jeudi, mais évidemment il faut commencer par celui de mercredi. » 
Le dernier match du calendrier régulier des Red Wings aura lieu samedi contre les Rangers de New York au Madison Square Garden. 
Les membres de la formation de Detroit savent que le niveau de jeu des gardiens sera une des clés du succès au cours des quatre prochains jours. 
Howard et Petr Mrazek ont tous deux eu l'opportunité de faire leur place à titre de gardien no 1, mais c'est Howard qui semble afficher la meilleure forme à l'heure actuelle tandis que Mrazek a été étincelant jusqu'à la mi-février. L'entraîneur des Red Wings Jeff Blashill n'a pas indiqué lequel des deux il avait l'intention d'utiliser dans le rôle de partant en vue des trois dernières rencontres. 
Howard était devant le filet quand les Red Wings ont signé des victoires consécutives la fin de semaine dernière. Il a bloqué 52 des 56 tirs dirigés vers lui sur l'ensemble des deux rencontres, Detroit l'emportant alors 3-2 contre le Wild du Minnesota au Joe Louis Arena, vendredi, et 3-2 contre les Maple Leafs de Toronto au Air Canada Centre, samedi. 
« J'ai trouvé que [Howard] a été vraiment solide, a déclaré Blashill. J'ai trouvé qu'il avait l'air en contrôle. Par moments, les arrêts qu'il réalisait semblaient faciles. Il a bien maîtrisé les retours. Et quand il y a eu des retours, il était bien placé devant son filet pour batailler pour la rondelle. » 
S'il y a une chose que les Red Wings savent fort bien, c'est qu'une série de trois victoires cette semaine leur permettra d'accéder aux séries, et ainsi de prolonger un record qui est devenu une des sources de l'identité que se donne l'organisation. 
« Il s'agit de deux de nos plus grandes opportunités, c'est ainsi que je le décrirais », a dit Blashill des matchs que les siens disputeront mercredi et jeudi. « Mais nous le savons depuis un bon moment, c'est ainsi que ça semblait se dessiner. C'est en partie pourquoi nous avons le sentiment de contrôler notre propre destinée, même la semaine dernière après le match à Montréal (un revers de 4-3 au Centre Bell, mardi), parce que nous avons l'occasion d'affronter nos rivaux directs. C'est la même chose pour eux, alors il s'agira de grandes, grandes opportunités pour nous tous. » 

En voir plus