Skip to main content

Rask et les Bruins livrent une performance «difficile» dans le match no 7

Le gardien a accordé quatre buts sur 20 tirs aux Blues dans le match ultime de la Finale de la Coupe Stanley

par Matt Kalman / Correspondant NHL.com

BOSTON - Il ne manquait qu'une victoire à Tuukka Rask et aux Bruins de Boston pour atteindre leur but ultime.

Rask a accordé quatre buts sur 20 tirs, dont deux buts sur quatre lancers en première période, et les Bruins se sont inclinés 4-1 contre les Blues de St. Louis dans le match no 7 de la Finale de la Coupe Stanley au TD Garden mercredi.

À LIRE AUSSI: Bergeron: « Comme une claque dans la face »La fin d'une belle histoire pour les Bruins

« Oui, ce fut difficile, a admis Rask. Nous avons créé beaucoup de chances de marquer et avons décoché plusieurs lancers, mais je n'ai presque pas réalisé d'arrêts en première période et c'était 2-0. Je voulais tellement réaliser un de ces arrêts, mais je n'ai pas été en mesure de le faire. Nous avons toutefois tenté de revenir, mais ils forment une équipe très difficile à battre quand ils ont les devants. »

Boston a tiré de l'arrière quand Rask a cédé devant Ryan O'Reilly (16:47) et Alex Pietrangelo (19:52), mais la responsabilité de ces deux buts peut difficilement lui être attribuée. O'Reilly a redirigé le tir de la pointe de Jay Bouwmeester dans le haut de l'enclave après que les Bruins eurent perdu quelques batailles devant le filet, puis Pietrangelo a fait mouche du revers depuis l'enclave sur une descente en surnombre.

Video: STL@BOS, #7: Pietrangelo marque du revers tard en 1re

Peu importe, Rask a endossé la responsabilité de ses erreurs et a rendu hommage aux Blues pour avoir modifié leur stratégie contre lui.

« Ce fut un match différent. Ils n'ont pas obtenu de jeu de puissance… ils ont été très opportunistes, a noté Rask. Ils semblaient ne pas obtenir beaucoup de chances, mais ils parvenaient à marquer sur presque chacun de leurs tirs. Il semble que leur plan de match n'était pas de tirer, mais bien de rejeter le disque en fond de territoire et d'attendre nos erreurs, et c'est ce qu'ils ont fait. C'est probablement de cette manière que c'était différent. »

En saison régulière, Rask a remporté une 253e victoire dans la LNH en blanchissant les Capitals de Washington le 3 février pour établir un record des Bruins, mais c'est en séries éliminatoires de la Coupe Stanley qu'il souhaitait laisser son empreinte. Il était l'adjoint de Tim Thomas lorsque Boston a remporté la Coupe en 2011, et il était le partant dans la Finale de 2013, que les Bruins ont perdue en six matchs contre les Blackhawks de Chicago.

En 24 matchs des séries cette saison, Rask a conservé un dossier de 15-9 et a terminé au deuxième rang de la LNH avec une moyenne de buts alloués de 2,02 et un pourcentage d'arrêts de ,934, et ce n'est pas un match no 7 moins reluisant qui allait changer l'opinion que ses coéquipiers ont de lui.

« C'est parce qu'il a été tellement bon que nous avons pu nous rendre jusqu'ici, a affirmé l'attaquant des Bruins Brad Marchand. Il a été incroyable chaque soir, il nous a donné la chance de gagner. Il est le meilleur gardien de la ligue. Il l'a montré en séries, il a fait tout un travail; il a fait sa part. »

L'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy a souligné que jusqu'à ce que Matt Grzelcyk inscrive Boston à la marque alors qu'il restait 2:10 à écouler au troisième tiers pour réduire l'écart à 4-1, il n'y a pas grand-chose que Rask aurait pu faire.

« [St. Louis] a eu le dessus sur nous à différents moments du match à toutes les positions, et c'est pourquoi ils ont gagné, a mentionné Cassidy. Sur leur deuxième but, leur défenseur a fait un excellent jeu pour se joindre à l'attaque. Ils ont complété leurs jeux lorsqu'ils ont eu besoin de le faire, et pas nous.

« [Le gardien des Blues Jordan] Binnington a de toute évidence réalisé de gros arrêts pour eux en première période. [Rask] a été excellent, il a été notre meilleur joueur. Personne ne quitte l'amphithéâtre en se disant qu'il a donné le meilleur de lui-même. Malheureusement, ça inclut tout le groupe, même le personnel d'entraîneurs. »

Video: STL@BOS, #7: Binnington frustre Boston en 1re période

Après le match, il était difficile pour Rask de revenir sur son rendement depuis le début des séries, tout comme il était difficile d'apprécier les progrès effectués par les Bruins cette saison, eux qui ont atteint la Finale de la Coupe Stanley après avoir été éliminés en deuxième ronde la saison dernière.

« Rendu à ce point, vous jouez pour ce trophée, alors il y a un peu plus à l'enjeu, mais perdre, c'est chiant, point à la ligne », a laissé tomber Rask.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.