Skip to main content

Randy Carlyle s'adoucit un peu derrière le banc des Ducks

L'entraîneur demeure exigeant, mais il est plus compatissant à son deuxième mandat à Anaheim

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

ANAHEIM -- Il y a eu beaucoup de discussions à propos d'un entraîneur changé, un Randy Carlyle plus gentil et compatissant derrière le banc des Ducks d'Anaheim.

Mythe ou réalité?

Le capitaine des Ducks Ryan Getzlaf a tenu salon lors de la conférence de presse pour la finale de l'Association de l'Ouest jeudi au Honda Center. Le match no 1 de la série opposant les Ducks aux Predators de Nashville aura lieu ici vendredi (21h H.E.; TVA Sports, CBC, NBCSN).

« Veux-tu y répondre, Cam? » a demandé Getzlaf.

Un Getzlaf amusé se trouvait sur un podium entre le défenseur Cam Fowler et l'attaquant Ryan Kesler qui a décidé de ne pas s'impliquer dans la conversation.

Getzlaf et Kesler connaissent Carlyle depuis plus d'une décennie. Kesler a passé une saison sous Carlyle avec le Manitoba dans la Ligue américaine de hockey en 2004-05, tandis que Getzlaf a joué pour Carlyle lors du premier séjour de ce dernier avec Anaheim, incluant la première conquête de la Coupe Stanley de l'équipe en 2007. Carlyle, congédié par les Ducks en 2011, est revenu à la barre de l'équipe le 24 juin 2016.

Fowler a finalement fourni une réponse.

« Les fondamentaux et sa philosophie demeurent inchangés », a mentionné Fowler, qui a également joué pendant le premier mandat de Carlyle avec Anaheim. « Je crois qu'il s'est adouci un peu, étant donné la manière dont il s'adresse aux recrues. Mais au bout du compte, il est toujours un entraîneur exigeant qui fait ressortir le meilleur de ses joueurs.

« C'est la raison pour laquelle il a eu des succès. Alors j'ai aperçu un petit changement, mais pour la plupart, il est toujours le même. »

Carlyle, 61 ans, a peut-être fourni la meilleure citation au sujet de lui-même cette saison quand il a déclaré au Winnipeg Sun: « On ne peut pas être bourru pendant toute la vie. »

Sa capacité d'apporter des ajustements au cours du match a toujours représenté un élément clé de ses succès, et elle faisait l'objet des discussions un jour après la victoire de 2-1 des Ducks face aux Oilers d'Edmonton lors du match no 7 de la série de deuxième ronde dans l'Association de l'Ouest. Le directeur général des Ducks Bob Murray a appelé la série « un incroyable duel d'entraîneurs » entre Carlyle et Todd McLellan.

Murray croit également que Carlyle a profité de son mandat à Toronto. Carlyle, embauché par les Maple Leafs le 2 mars 2012, a été congédié après 40 matchs de la saison 2014-15, mais il a aidé l'équipe à atteindre les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois en neuf ans en 2013.

Carlyle a comparé le poste chez les Maple Leafs au poste de gérant avec les Yankees de New York.

« Ce sont pas mal égaux, car chaque décision sera jugé positivement ou négativement, a-t-il expliqué. Il n'y a presque aucune zone grise dans cet environnement.

« C'est un excellent marché pour jouer et une excellente organisation. Je considère mon temps à Toronto comme étant positif. Je suis Ontarien, né à environ 300 miles au nord de Toronto, j'ai soutenu les Maple Leafs de Toronto, j'ai été repêché par les Maple Leafs, j'ai joué avec eux pendant deux saisons et j'ai eu l'occasion de les diriger. Ces sont toutes des choses positives dans ma vie. »

En voir plus