Skip to main content

Quenneville retrouvera un acolyte derrière le banc du Wild dimanche

L'entraîneur des Blackhawks a pu miser sur le soutien de Torchetti à son arrivée en 2008

par Dan Myers / Correspondant NHL.com

MINNEAPOLIS - Quand Joel Quenneville a été nommé l'entraîneur des Blackhawks de Chicago après quatre matchs de la saison 2008-09, tout ce qu'il savait au sujet de l'équipe était ce qu'il avait pu voir de l'extérieur comme entraîneur des Blues de St.Louis et de l'Avalanche du Colorado.

 

Il venait d'être engagé comme recruteur professionnel et il a été appelé à remplacer Denis Savard, congédié.

Une des personnes qui l'ont aidé à ce moment a été John Torchetti, qui était un des adjoints de Savard. Dimanche, Torchetti fera ses débuts à domicile comme entraîneur par interim du Wild du Minnesota dans le cadre du match de la Série des stades 2016 Coors Light (15h30 HE, TVAS) au TCF Bank Stadium. Derrière le banc de l'équipe adverse, il y aura Quenneville ainsi que quelques joueurs des Blackhawks qu'il a aidés à s'établir comme des vedettes.


« Ce sera le `fun' de revoir les gars sur la glace », a mentionné Torchetti qui s'est retrouvé à la barre du Wild à la suite du congédiement de Mike Yeo le 13 février. « Nous avons accompli beaucoup de belles choses avec cette organisation. J'ai eu la chance de côtoyer de formidables personnes et j'ai reçu des messages-textes flatteurs la semaine dernière. Mais c'est un match important pour nous. Dès que la rondelle sera mise en jeu, ce sera un match comme les autres. »


Quenneville, qui dirigera les Blackhawks dans un quatrième match présenté à l'extérieur, n'avait que de bons mots à formuler à l'endroit de Torchetti.
 

« Il avait le pouls de l'équipe. Il connaissait bien les joueurs et je pense qu'il a bien travaillé avec eux, a avancé Quenneville. Ses connaissances nous ont été utiles, elles m'ont aidé en tout cas, moi qui était tout nouveau. »

 

Les Blackhawks ont accédé à la finale de l'Association de l'Ouest à la première saison de Quenneville comme entraîneur, avant de remporter la Coupe Stanley la saison suivante, la dernière de Torchetti avec les Blackhawks puisqu'il a accepté un poste d'entraîneur-associé chez les Thrashers d'Atlanta.

Les Blackhawks étaient en période de transition avant l'arrivée de Quenneville. Ils n'avaient pas participé aux séries pendant cinq années de suite et uniquement une fois dans les 10 années précédentes.


Ces années de misère ont permis à l'équipe de repêcher Jonathan Toews (au troisième rang au repêchage 2006 de la LNH) et Patrick Kane (numéro un en 2007), pavant la voie à une fructueuse séquence de succès marquée de trois conquêtes de la Coupe Stanley en six ans.

 

Torchetti a joué un rôle important dans le développement des jeunes Toews et Kane.
 

« Je n'ai que de bonnes choses à dire de `Torch'. Je l'appréciais beaucoup, a rappelé Kane. Notre jeu de puissance a connu beaucoup de succès quand il faisait partie du groupe d'entraîneurs. Je me rappelle qu'il nous demandait souvent, à Toews et à moi, de sauter sur la glace avant les séances d'entraînement afin de peaufiner des aspects en particulier - des aspects qu'il avait également enseignés à [Vincent] Lacavalier et [Martin] St. Louis à Tampa. C'est un bon entraîneur orienté vers l'attaque, et je l'appréciais énormément comme personne. »

Torchetti n'a pas tardé à mettre son empreinte sur le Wild. Dans les 36 heures suivant son engagement, il a rencontré individuellement tous les joueurs. Il faut dire qu'il connaissait une douzaine d'entre eux qu'il avait dirigés dans l'équipe-école du Wild, en Iowa, qui était auparavant établie à Houston, au Texas.

Résultat: le Wild a remporté ses trois matchs joués dans l'ouest canadien sous les ordres de Torchetti.

En voir plus