Skip to main content

Price était sûr que le CH allait venir de l'arrière

« Nous n'avons pas abandonné et trouvé une façon de créer l'égalité », affirme le gardien vedette du CH

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens de Montréal, qui ont dominé la LNH au chapitre des remontées victorieuses en troisième période en saison régulière, ont donné la réplique vendredi aux Rangers de New York, qui ont été la meilleure équipe de la LNH à l'étranger cette saison. 

Rien de plus normal donc que la série de premier tour entre les deux équipes de l'Association de l'Est soit à égalité après les deux premiers matchs présentés au Centre Bell.

Les Rangers peuvent rentrer à la maison en se disant mission accomplie. Un peu plus, et ils retournaient à New York bien en selle en avant 2-0.

Les Canadiens les en ont empêchés en réalisant une remontée de troisième période, eux qui ont fait le coup à leurs adversaires à 11 reprises en saison régulière.

« Je savais que nous avions ça en nous, a dit le gardien Carey Price. Nous n'en doutions pas entre nous. Parfois, c'est plus difficile. Nous n'avons pas abandonné et trouvé une façon de créer l'égalité. »

Tomas Plekanec n'a pas connu une saison très productive à l'attaque, mais il a réussi un but très important vendredi. Un but qui a mis la table pour le but en prolongation d'Alexander Radulov, qui a procuré la victoire 4-3 aux siens.

« J'ai envoyé Tomas dans la mêlée parce qu'il avait gagné beaucoup de mises au jeu, a expliqué l'entraîneur Claude Julien. Ce n'est pas l'unique raison. Il connaissait également un bon match. »

Le vétéran patineur natif de Kladno, en République tchèque, a disputé 35 pour cent des mises en échec du match no 2, montrant un taux de réussite de 63,5 pour cent.

Le trio qu'il a pivoté, avec Brendan Gallagher et Paul Byron, a donné le ton en début de rencontre. Plekanec a amassé une passe sur le but de Byron qui avait fait 2-1 à 15:42 du premier tiers.

Ses efforts lui ont valu de se retrouver au bon endroit au bon moment avec 18 secondes à écouler.

Julien s'est dit satisfait de la performance d'un autre attaquant, Alex Galchenyuk, qu'il a monté en grade à compter de la deuxième période.

Le jeune Galchenyuk avait entrepris la série au sein du quatrième trio, avec Steve Ott et Andreas Martinsen.

Il a été muté avec Andrew Shaw et Artturi Lehkonen à compter de la deuxième période. Julien a gardé l'unité intacte même si les Rangers ont pris les devants 3-2 au cours du deuxième tiers.

« Il avait de bonnes jambes ce soir. À un moment donné, je me suis dit qu'en insérant Dwight King à sa place nous grossirions notre quatrième trio. Les entraîneurs font des changements, c'est une de leurs tâches. Ils s'adaptent aux situations. Non seulement je l'ai muté à l'aile gauche du trio d'Andrew Shaw, je l'ai utilisé à la position de centre avec Shaw à l'aile droite. Alex a connu un bon match. Il méritait d'être récompensé pour ses efforts. J'ai voulu le placer dans une position où il pouvait nous être utile. De la façon dont le match se déroulait, il nous a été plus utile dans ce rôle et l'autre joueur (King) l'était dans son rôle. »

Radulov a été le héros individuel de la soirée, mais il avait auparavant mis les Canadiens dans le pétrin en écopant de deux pénalités d'indiscipline - la première pour avoir donné un coup de bâton à l'attaquant Rick Nash pendant un arrêt de jeu et la seconde pour avoir porté son bâton trop haut à l'endroit de J.T. Miller.

« Il serait le premier à admettre qu'il n'a pas aimé les pénalités qu'il a prises, a avancé Julien. Ce sont des pénalités que tu dois éviter. Il l'a réalisé et il s'est racheté en connaissant tout un match, un match de trois points avec le but gagnant. Quand un joueur se rachète de la sorte, ça montre sa force de caractère et son désir de gagner. »

Julien a par ailleurs trouvé que l'équipe avait commis des erreurs impardonnables en défense.

« Des erreurs qui ne devraient pas se produire à ce stade de la saison, a-t-il noté. J'ai apprécié toutefois notre force de caractère et que nous ayons trouvé une façon de l'emporter. »

L'entraîneur n'a visiblement pas apprécié le but de Michael Grabner qui a fait 1-1 à 13:48 du tiers initial. Sur la séquence, le défenseur Nathan Beaulieu a tenté de récupérer la passe d'un coéquipier avec le patin. La rondelle a bondi à la ligne bleue et il a voulu la remettre à son partenaire Nikita Nesterov. Grabner l'a interceptée et il a filé seul jusque vers Carey Price qu'il a habilement déjoué.

Nesterov a été identifié comme le fautif parce qu'il n'a pas rejoué de la première période. Il a effectué sa première présence sur la glace après plus de trois minutes de jeu en deuxième période. Julien n'a pas eu le choix de l'utiliser quand Shea Weber et Jordie Benn se sont retrouvés au banc des pénalités en même temps. Le Russe a fini la soirée avec seulement 13:05 minutes de temps de jeu, le deuxième plus bas chez les joueurs du CH derrière Andreas Martinsen (11:02).

En voir plus