Skip to main content

Price : « Comme le début d'une nouvelle saison »

Le gardien du Tricolore a profité de la pause et salue l'arrivée de Claude Julien

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Carey Price était d'excellente humeur vendredi, comme rarement on l'avait vu au cours des derniers mois. Difficile d'établir si c'était en raison de la trêve de quatre jours qui lui avait fait le plus grand bien ou encore le congédiement de Michel Therrien.

Un mélange des deux, à la lumière des réponses que le gardien vedette des Canadiens de Montréal a fournies aux journalistes.

« J'ai été surpris (par le changement d'entraîneur), mais j'ai été emballé quand j'ai vu l'identité du remplaçant », a réagi Price, en faisant remarquer que la journée de vendredi était comme une rentrée scolaire pour ses coéquipiers et lui.

Le nouvel entraîneur Claude Julien a préféré parler d'un nouveau départ.

Price a dit qu'en apprenant la nouvelle du remerciement de Therrien par message-texte il avait rangé son téléphone afin de décrocher complètement.

Quand on lui a demandé si le changement avait été rendu nécessaire parce que les joueurs ne répondaient plus positivement au message de Therrien, le gardien qui sera d'office face aux Jets de Winnipeg samedi (14h HE; TVA Sports, CBC, SN) a affirmé que c'était quelque peu le cas.

« Les gars ne jouaient pas également avec énormément de confiance, a-t-il renchéri. Peut-être que nous pensions un peu trop dans le feu de l'action. »

Price a dit que tous les joueurs sont responsables de ce qui s'est produit.

« Nous n'avons pas réagi de la bonne façon et nous manquions d'enthousiasme. Les dirigeants ont jugé qu'un changement était nécessaire. Nous devons saisir le message. Vous avez vu notre bon niveau d'énergie sur la glace aujourd'hui. »

Price avait déclaré, dimanche, à l'issue de la défaite de 4-0 face aux Bruins de Boston qui allaient sonner le glas de Therrien que l'équipe avait perdu son identité. Il a précisé sa pensée, vendredi.

« En grande partie, l'équipe doit accepter l'identité qu'on veut lui donner, accepter le plan établi et l'appliquer sur la patinoire, a-t-il argué. Il y aura une période d'adaptation, je ne sais pas combien de temps elle durera, mais possiblement qu'elle ne sera pas de longue durée. J'espère que nous pourrons bien saisir le plan du nouvel entraîneur et l'exécuter de la bonne façon. »

Déjà Price a mentionné avoir apprécié quelques exercices basés sur la défense que Julien a tenus au cours de sa première séance d'entraînement.

« Nous avons passé beaucoup de temps dans notre territoire au cours de la dernière semaine d'activités, a-t-il relevé. Nous ne faisions pas ce qu'il fallait afin de connaître du succès. Nous sommes une équipe combative en échec-avant. Nous imposons notre rythme à nos rivaux dans leur zone au lieu de tenter de nous défendre dans notre territoire. Si nous pouvons revenir à ce style de jeu, nous aurons beaucoup plus de succès. »

Price a dit que sur le plan personnel les quatre dernières journées de repos avaient très salvatrices. Le gardien est resté au Québec, où il est allé décrocher du hockey dans la faune.

Il a admis que la saison, qu'il a amorcée avec sa participation au tournoi de la Coupe du monde de hockey avec l'équipe canadienne en septembre, est éprouvante.

« Ça n'a pas été de tout repos, je mentirais si je disais le contraire. Les dernières journées m'ont aidé à refaire le plein. Le calendrier compressé est peu commode, mais tout le monde doit composer avec. Vous devez trouver une façon de le faire. »

Les Canadiens devraient être moins éprouvés au cours du dernier droit de la saison, le pire étant derrière eux.

« Je le souhaite. Tous ces déplacements et ces séries de deux matchs en autant de journées, ça use à la longue. Mais c'est pareil pour tout le monde. Ce n'est quand même pas un vilain emploi. »

Danault décalé, Desharnais en trop

Le vétéran joueur de centre David Desharnais était orphelin de trio à l'entraînement, vendredi, comme le défenseur Greg Pateryn.

Le jeune Québécois Phillip Danault avait été décalé au centre du troisième trio, avec Arturri Lehkonen et Andrew Shaw.

Alex Galchenyuk était à sa place au sein du premier trio, en compagnie de Max PAcioretty et d'Alexander Radulov..

« Je continue d'aborder les journées une à la fois, a répondu Danault. Tant qu'à moi, il y a quatre bons trios ici. Si ça peut fonctionner, tant mieux. Je ne vois pas ça comme une démotion. J'aurais peut-être même été sur la troisième ligne, avec 'Mike' en poste. Tout ce que tout le monde veut, c'est que l'équipe ait du succès et que nous amorcions les séries éliminatoires avec beaucoup de confiance. C'est le but ultime de tous les joueurs, des entraîneurs et des dirigeants. »

On a vu le patineur natif de Victoriaville avoir une conversation avec Julien, au terme de la séance d'entraînement.

« Je lui ai dit qu'il pouvait me parler en français, a rigolé Danault. Il a été pas mal occupé au cours des derniers jours, j'ai été content d'échanger quelques mots avec lui. »

Le numéro 24 a perdu un grand allié en Michel Therrien qui lui faisait grandement confiance.

« J'ai beaucoup de respect pour 'Mike' et la chance qu'il m'a donnée. Je ne suis pas inquiet pour lui. Il va trouver quelque chose de mieux. »

Danault n'a pas caché qu'on a senti venir le départ de Therrien à l'interne.

« Nous savions que 'Mike' avait moins de 'lousse' parce que l'équipe avait connu une grosse dégringolade la saison dernière. Mais comme équipe tu ne souhaites jamais te rendre jusque-là, le congédiement de l'entraîneur. Nous étions rendus là. Nous devons maintenant nous relever en allant de l'avant.

« Personnellement, je dois gagner la confiance de Claude, comme je l'ai fait pour Michel. »

Pour ce qui est de Desharnais, il acceptait la situation avec le sourire… pour le moment.

« Je n'ai pas discuté avec Claude. Il vient d'arriver, je vais lui donner une chance, a-t-il indiqué. Je n'ai aucun problème avec mon statut actuel. Je me tiens prêt pour le moment où on aura besoin de mes services. Je suis prêt à tout afin d'aider l'équipe. »

McCarron rappelé

Cédé aux IceCaps de St. John's dimanche dernier, l'attaquant Michael McCarron a été rappelé des rangs mineurs, vendredi.

Julien a donc retranché Sven Andrighetto, en plus de Desharnais, samedi. McCarron a pivoté le quatrième trio entre les vétérans Torrey Mitchell et Brian Flynn.

En défense, Greg Pateryn a été laissé de côté. Nathan Beaulieu et Nikita Nesterov ont formé le troisième duo à l'entraînement, derrière les paires formées d'Alexei Emelin et de Shea Weber ainsi que d'Andrei Markov et de Jeff Petry.

En voir plus