Skip to main content

Autrefois un sport méconnu en ville, les billets pour le hockey s'envolent à Nashville

par Robby Stanley / Correspondant LNH.com

NASHVILLE - Les Predators de Nashville ont toujours su qu'ils évoluaient dans un marché non traditionnel pour le hockey, mais ils n'ont jamais voulu changer quoi que ce soit.

La passion pour le hockey a toujours été présente à Nashville, même si la popularité et la compréhension de ce sport n'étaient peut-être pas les plus élevées. Lorsque les Predators se sont amenés dans la LNH en tant qu'équipe de l'expansion en 1998-99, les plus ardents partisans se sont immédiatement dirigés vers elle.

 

 

À mesure que les nouveaux partisans tentaient d'en apprendre plus au sujet du hockey, ils ont apporté aux matchs une énergie comparable à celle qui règne au cours des matchs de football universitaires. La foule pouvait se lever et applaudir lorsque les Predators traversaient la ligne rouge avec la rondelle, et le Bridgestone Arena s'est forgé la réputation d'être l'un des amphithéâtres les plus bruyants pour les équipes adverses.

Il aura fallu du temps pour que le hockey s'implante entièrement à Nashville. Ce sport est pratiqué depuis des décennies dans la ville, soit depuis l'époque des Dixie Flyers de Nashville dans les années 1960, mais les Predators sont les premiers à avoir pu faire croître ce sport sur la plus grande des scènes au Tennessee.

« Au cours de mes premières saisons là-bas, le hockey n'était pas très populaire », a noté l'attaquant des Devils Jordin Tootoo, qui a passé huit saisons avec les Predators. « Mais au fil des ans, c'est devenu un bon marché, et une excellente ville où jouer. J'ai passé plusieurs années dans cette ville, et les partisans sont bruyants et enthousiastes lors des matchs de hockey, alors je pense que la boucle est vraiment bouclée. »

Comme la majorité des équipes d'expansion du sport professionnel, les Predators ont éprouvé des difficultés au cours de leurs premières années. Il leur a fallu six saisons pour participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois, et il leur a fallu trouver une manière unique d'amener les gens dans l'amphithéâtre et de s'approprier de nouveaux partisans. Cependant, ces premières saisons ont jeté les fondations du succès actuel de l'équipe.

« Il faut du temps pour progresser, peu importe le sport, a mentionné Tootoo. Je pense que la situation est bonne, Nashville étant une destination courue par les touristes, et ces derniers suivent le mouvement lorsqu'ils viennent voir un match. Je crois que c'est super pour la ville et pour l'État du Tennessee. »

Le lien entre les Predators et la communauté de Nashville a toujours été spécial, puisque l'équipe devait se mêler à la communauté pour bâtir sa base de partisans. Les joueurs, anciens et actuels, ont pu apprécier la passion du hockey qui règne dans cette ville.

« C'était incroyable », a affirmé l'ancien gardien des Predators Chris Mason, qui est maintenant analyste à la radio des Predators. « Les partisans de Nashville sont habités par une passion authentique, et ils sont enthousiastes lors des matchs. Leur soutien indéfectible envers cette équipe et cette organisation au fil des ans a signifié beaucoup pour les Predators.
 
« C'est l'une des principales raisons qui expliquent leurs succès. Nashville a eu comme priorité dès le premier jour de s'implanter dans la communauté, de rendre les joueurs accessibles et de vraiment rencontrer les partisans afin de leur faire savoir à quel point ils sont importants pour l'équipe. Je pense que cela a poussé les joueurs à apprécier davantage les partisans devant lesquels ils jouent, car ils peuvent les rencontrer sur le plan personnel.

« Encore aujourd'hui, je vois tout le temps des partisans de l'époque où je jouais. Je vais les voir et je discute avec eux, et c'est comme si je discutais avec un vieil ami puisque nous nous connaissons depuis si longtemps. C'est vraiment unique, cette relation spéciale entre cette équipe et cette ville. »

Au cours de l'été 2007, l'avenir de l'équipe à Nashville était remis en doute. Cependant, les partisans se sont ralliés autour de l'organisation et un nouveau groupe d'investisseurs locaux ont acheté l'équipe et se sont engagés à long terme envers Nashville. Les Predators reposent sur du solide depuis.

Le groupe de propriétaires, mené par le président Tom Cigarran, a aidé à bâtir une fondation solide à l'extérieur de la patinoire avec des commanditaires en plus d'accorder des contrats à long terme à des joueurs clés, comme Shea Weber et Pekka Rinne.

Les Predators sont dans la course pour une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley presque chaque année. Ce succès sur la glace a mené à une croissance du nombre de partisans au cours des 10 dernières années, ce qui s'est reflété au chapitre des assistances.

« Nous avons évolué au même rythme que Nashville au cours des cinq, 10, 20, 30 dernières années, a souligné le chef des opérations des Predators Sean Henry. L'équipe est la même. Nous misons toujours sur le même incroyable groupe de dépisteurs, sur le meilleur directeur général du sport professionnel, sur un entraîneur différent, mais qui est l'un des entraîneurs les plus respectés de la ligue [Peter Laviolette]. Nous comptons sur des joueurs qui sont toujours aussi impliqués dans la communauté, peut-être même un peu plus.

« Je pense que la plus grande différence est que nous sommes maintenant assurés de jouer à guichets fermés pour tous nos matchs, et que si ça ne se produit pas, nous regardons ces trois, quatre ou cinq matchs par année en nous disant : "Ça, c'est vraiment décevant". Les attentes de nos partisans ont changé, les attentes de nos employés ont changé, et c'est ce qui a le plus changé. »

Avant que les Predators ne s'installent à Nashville, le hockey mineur n'était pas vraiment un facteur en ville. On retrouvait deux patinoires et peu de participants. Maintenant, Nashville mise sur un programme de hockey mineur qui croît rapidement et recense six patinoires dans la région.

« Je me souviens d'un moment lorsque je suis arrivé ici et que je suis allé voir du hockey mineur au cours des premières années, a raconté Mason. C'est le genre d'histoire qui illustre bien la progression du hockey à Nashville. Il y avait des jeunes qui portaient un casque de football, et qui ne portaient pas de jambières ou d'équipement approprié. Maintenant, les programmes de la région rivalisent avec ceux des plus grands marchés de hockey des États-Unis. »

Aujourd'hui, Nashville est au centre du monde du hockey alors que la ville accueille la fin de semaine du Match des étoiles de la LNH. Les Predators et la ville de Nashville espèrent présenter l'un des meilleurs Matchs des étoiles de l'histoire.

« C'est fantastique, a déclaré Henry. Environ 10 000 de nos détenteurs d'abonnements saisonniers seront dans l'amphithéâtre. Les autres billets seront détenus par des visiteurs de partout autour du globe, de partout dans la ligue, et ils pourront voir à quel point Nashville est une ville formidable, et une ville de sports exceptionnelle. Encore mieux, ils vont pouvoir vivre l'expérience de Nashville, soit une ville qui organise des événements à grande échelle de manière sensationnelle. »

Accueillir le Match des étoiles est le point culminant de beaucoup de travail depuis presque 20 ans. Nashville est devenu un marché de hockey, qui fonctionne à plein régime. Maintenant, l'organisation des Predators et leurs partisans auront la chance de le montrer au reste du monde.

« C'est spécial, et c'est un signe de reconnaissance pour les gens de la communauté et l'organisation des Predators d'avoir pu en faire autant et d'être devenu un marché de hockey qui connaît du succès au Tennessee, a ajouté Mason. Ils obtiennent maintenant le privilège d'accueillir le Match des étoiles, et je sais qu'il sera organisé de manière exceptionnelle. C'est tout ce que sait faire la ville de Nashville. »

 

 

En voir plus