Skip to main content

Predators : pause bienvenue avant le match ultime

Nashville a parcouru plus de 24 000 kilomètres depuis le début des séries éliminatoires

par Robby Stanley / Correspondant LNH.com

NASHVILLE - Les Predators de Nashville pourront profiter de deux jours de repos pour la première fois depuis le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2016 avant le match no 7 de leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Ouest contre les Sharks de San Jose au SAP Center jeudi.

Les Predators ont joué tous les deux jours depuis le début de leur parcours éliminatoire le 15 avril contre les Ducks d'Anaheim au premier tour. Ils ont parcouru plus de 24 000 kilomètres depuis le début du tournoi printanier, et leurs deux séries ont atteint la limite des sept rencontres.

 

Deux jours de repos entre deux matchs, voilà une idée qui est plus que la bienvenue pour les joueurs des Predators.

« Je ne peux vous dire à quel point c'est important, a assuré l'entraîneur des Predators Peter Laviolette. Nous répétions à nos joueurs de remporter [le match no 6], et que nous pourrions compter sur deux jours de repos. Nous n'avons jamais pu avoir cette chance, et nous n'avons pas arrêté une seconde avec le voyagement et le fait que nous jouons tous les deux jours depuis le début des séries. C'est très important pour notre groupe. Nous avons besoin de cette pause, et je crois que cela nous permettra d'en donner un peu plus dans le match no 7. »

Depuis le début des séries, les Predators ne veulent tout simplement pas abandonner. Ils ont tiré de l'arrière 3-2 en première ronde contre les Ducks et sont venus de l'arrière pour passer à la ronde suivante. Ils ont ensuite accusé un retard de 2-0 au deuxième tour contre les Sharks avant de créer l'égalité 2-2. Nashville a ensuite effacé des déficits de 2-0 et 3-2 dans le match no 6 contre les Sharks pour finalement venir de l'arrière et l'emporter. Ils ont bien réagi à l'adversité jusqu'ici.

« Nous avons accusé des retards au pointage dans bien des matchs tout au long des séries éliminatoires, a reconnu l'attaquant des Predators Mike Fisher. Nous avons trouvé une manière de nous en sortir dans les moments cruciaux, et nous avons pu marquer des buts à des moments importants. Nous allons avoir besoin de le faire à nouveau, car nous allons disputer un match difficile dans leur amphithéâtre dans quelques jours. »

Les Predators ont disputé le premier match no 7 de leur histoire en première ronde, un gain de 3-2 contre les Ducks au Honda Center, et ils sont persuadés qu'ils peuvent encore connaître du succès sur la route s'ils s'en tiennent à leur style.

« Notre confiance est solide, a assuré le défenseur des Predators Roman Josi. De toute évidence, la série est différente, mais nous pouvons néanmoins nous tourner vers la ronde précédente. Nous devons simplement jouer à notre manière, tout au long de cette série, chaque fois que nous avons joué comme nous le voulions et que nous avons attaqué, je crois que nous avons formé la meilleure équipe. Il suffit que nous le fassions pendant 60 minutes, et ce sera parfait. »

Les Predators auront la chance d'atteindre la finale de l'Association de l'Ouest pour la première fois de leur histoire. Laviolette montre une fiche de 13-6 dans les matchs où son équipe fait face à l'élimination au cours de sa carrière, et de 5-1 dans les matchs ultimes.

« C'est ainsi que notre odyssée doit se dérouler, j'y crois fermement, a évoqué le gardien des Predators Pekka Rinne. Je crois qu'il s'agit de notre année, et il faut prendre les choses en main. Nous tentons de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour y parvenir, et nous n'en sommes même pas à mi-chemin. Nous avons cependant joué beaucoup de hockey, et nous espérons que cela va continuer. »

 

En voir plus