Skip to main content

Poolers : Les frères Jordan et Eric Staal traversent des séquences bien différentes

Le capitaine des Hurricanes pourrait quitter l'organisation sur une triste note

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

 

ATTAQUANTS

Hausse : Jordan Staal, Hurricanes de la Caroline - Le plus jeune des deux frères évoluant pour les Hurricanes connaît possiblement les meilleurs moments de sa carrière. Évoluant avec les prolifiques Andrej Nestrasil et Joakim Nordstrom à forces égales, Jordan a amassé 24 points en 21 matchs depuis le 6 janvier, ce qui lui confère le cinquième rang de toute la LNH depuis cette date. Son différentiel de plus-17 au cours de cette séquence est le meilleur de toute la ligue, et il occupe également le premier rang avec deux points en infériorité numérique. À ce rythme, il ne serait pas utopique de croire que Jordan va éclipser sa meilleure saison en carrière, qui est de 50 points alors qu'il évoluait avec les Penguins de Pittsburgh.

Baisse : Eric Staal, Hurricanes de la Caroline - Contrairement à son frère, Eric connaît une séquence horrible dans ce qui pourrait bien être ses derniers moments avec l'organisation qui l'a repêché. Le but qu'il a inscrit à son dernier match mardi contre les Flyers de Philadelphie était son premier depuis le 12 janvier. En 17 matchs depuis cette date, Eric a été limité à quatre points, dont un seul en avantage numérique, là où il est pourtant l'attaquant le plus utilisé de l'équipe en moyenne par rencontre. Les poolers peuvent espérer qu'une transaction qui le ferait passer à une équipe qui aspire aux grands honneurs le relance, mais la saison 2015-16 semble être en voie d'être la pire du capitaine des Hurricanes depuis sa saison recrue.

DÉFENSEURS

Hausse : Colton Parayko, Blues de St. Louis - La blessure à Alex Pietrangelo a ouvert toute grande la porte à Parayko, et ce dernier s'est assuré d'en profiter. En sept rencontres depuis que Pietrangelo est tombé au combat, Parayko a amassé sept points (un but, six mentions d'aide), dont deux sur le jeu de puissance, en plus d'afficher un différentiel de plus-4. Pietrangelo devrait revenir au jeu sous peu, mais Parayko avait également profité de l'absence de Kevin Shattenkirk en début de saison pour connaître de bons moments, alors si jamais un de ces défenseurs devait encore une fois se blesser ou être échangé (des rumeurs circulent à l'endroit de Shattenkirk), regardez du côté de Parayko.

Baisse : John Carlson, Capitals de Washington - Après un début de saison exceptionnel, Carlson n'a jamais retrouvé son rythme de croisière après son retour au jeu à la suite d'une blessure au bas du corps. En 13 matchs depuis le 27 janvier, Carlson n'a amassé que quatre mentions d'aide, son dernier but ayant été inscrit le 16 décembre contre les Sénateurs d'Ottawa. Il est, et de loin, le défenseur le plus utilisé de l'équipe en avantage numérique depuis son retour au jeu, mais le jeu de puissance des Capitals est en panne sèche depuis ce temps avec cinq buts seulement. La relance de celui qui occupait le quatrième rang des pointeurs parmi les défenseurs de la LNH avec une récolte de 27 points en 33 parties avant de se blesser passe en grande partie par le réveil de l'attaque massive de Washington.

GARDIENS

Hausse : Henrik Lundqvist, Rangers de New York - Le roi Henrik avait connu un passage à vide au mois de décembre qui lui a valu une mention dans la section « en baisse » de cette chronique. Il a toutefois retrouvé ses repères à la mi-janvier, et il est redevenu l'un des gardiens les plus dominants de la LNH. Depuis le 11 janvier, il présente en effet une fiche de 11-5-0 avec une moyenne de buts alloués de 1,86 et un pourcentage d'arrêts de ,932 en plus d'avoir signé deux blanchissages. Il a notamment réussi cela sans pouvoir compter sur le défenseur numéro un des Rangers, le capitaine Ryan McDonagh, depuis près de trois semaines.

Baisse : James Reimer, Maple Leafs de Toronto - Vous vous souvenez de l'époque où Reimer faisait partie des meneurs parmi les gardiens pour le pourcentage d'arrêts? Cette période est bel et bien révolue, et au rythme où les Maple Leafs liquident leurs joueurs, les choses pourraient être encore pires d'ici la fin de la saison. Depuis le 6 février, Reimer a conservé une fiche de 1-4-1 avec une moyenne de buts alloués de 4,45 et un pourcentage d'arrêts de ,828. Seule consolation pour lui : son partenaire devant le filet de Toronto, Jonathan Bernier, ne fait guère mieux avec un dossier de 0-3-1, une moyenne de 4,09 et un pourcentage d'arrêts de ,843. Les poolers seraient avisés de regarder ailleurs s'ils sont à la recherche de renfort devant le filet.

 

En voir plus