Skip to main content

Poolers : Les joueurs des Blues et des Canadiens vont dans des directions opposées

Tarasenko et Shattenkirk victimes de la disette de St. Louis

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

 

ATTAQUANTS
Hausse : Tomas Plekanec, Canadiens de Montréal - Après avoir connu l'un des pires passages à vide de son histoire, le Tricolore est finalement parvenu à aligner quelques victoires, et le meneur de l'équipe à l'attaque a été Plekanec, auteur de huit points (trois buts, cinq passes) et d'un différentiel de plus-6 à ses quatre dernières parties. Il a été réuni à Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk depuis le début de cette séquence, et la chimie semble s'être rapidement installée entre ces trois joueurs (comme cela semble toujours être le cas lorsque Gallagher débarque sur un trio). Plekanec venait de traverser une séquence de six matchs sans point, ce qui a poussé plusieurs poolers à prendre sa récente séquence avec un grain de sel, mais avant son récent passage à vide, Plekanec était tout de même en voie d'amasser 62 points. Il se dirige vers sa meilleure saison depuis 2009-10, alors qu'il avait récolté 70 points.

Baisse : Vladimir Tarasenko, Blues de St. Louis - Les Blues sont en panne sèche à l'attaque, avec un total de dix buts marqués à leurs sept derniers matchs. Il n'est donc pas surprenant que le spectaculaire attaquant russe soit embourbé dans une léthargie d'un point en sept rencontres, bien en deçà du rythme d'un point par match qu'il maintenait jusque-là. Tarasenko évolue présentement avec Paul Stastny et Patrik Berglund à forces égales. Le retour prochain de Jaden Schwartz pourrait aider l'équipe à retrouver ses repères offensivement. Tarasenko est trop talentueux pour qu'une telle disette se prolonge indéfiniment, mais il faudra tout de même attendre que les Blues sortent de leur marasme offensif.

DÉFENSEURS
Hausse : Matt Dumba, Wild du Minnesota - À l'instar des Canadiens et des Blues, le Wild traverse une séquence excessivement difficile avec une séquence de six revers de suite et de 11 défaites à leurs 12 derniers matchs. Depuis la pause du Match des étoiles, l'équipe montre une fiche de 0-4-0 et a perdu ces quatre parties par un pointage combiné de 9-17. Le seul joueur à tirer son épingle du jeu est Dumba, lui qui a amassé cinq points (deux buts, trois passes), dont quatre en avantage numérique, depuis la pause. Ce choix de première ronde (septième au total) en 2012 possède un puissant tir et n'hésite pas à soutenir l'attaque. L'entraîneur Mike Yeo semble vouloir profiter de sa bonne séquence, alors qu'il a utilisé Dumba pendant près de 11 minutes sur le jeu de puissance au cours des deux derniers matchs. Si Dumba parvient à produire alors que l'attaque est anémique, il est possible de croire que ses statistiques demeureront éloquentes lorsque le Wild recommencera à marquer avec plus de régularité.

Baisse : Kevin Shattenkirk, Blues de St. Louis - La récente disette offensive des Blues ne touche pas seulement les vedettes à l'attaque, mais aussi les gros canons à la ligne bleue. Cependant, les déboires de Shattenkirk remontent bien plus loin que la récente séquence de sept matchs qui plombe tous les joueurs des Blues. En effet, Shattenkirk n'a récolté que trois points à ses 16 dernières parties, dont un seul sur l'attaque massive. Les poolers qui s'étaient habitués à son rendement de 26 points en 30 matchs pour entreprendre la saison sont plutôt déçus depuis le début de 2016. Plusieurs rumeurs de transactions circulaient à propos de Shattenkirk, mais la récente blessure d'Alex Pietrangelo va peut-être forcer les dirigeants des Blues à revoir leurs options. Les poolers espèrent seulement que Shattenkirk se remettra à produire, que ce soit avec les Blues ou dans un autre uniforme.

GARDIENS
Hausse : Ben Scrivens, Canadiens de Montréal -
Trop tôt pour parler du prochain Hamburglar? Absolument. Les chances que Scrivens imite Andrew Hammond et amasse 20 victoires d'ici la fin de a saison sont à peu près nulles. Par contre, avec sa fiche de 3-0-0, son pourcentage d'arrêts de ,959 et sa moyenne de buts alloués de 1,30 à ses trois derniers départs, celui que le Tricolore a obtenu en retour de Zack Kassian juste après Noël s'est assuré de garder sa place devant le filet, du moins à court terme. Comme l'attaque semble s'être remise en marche devant lui, il pourrait bénéficier d'un peu plus de marge de manœuvre que celle dont disposait Mike Condon au cours des deux derniers mois.

Baisse : Louis Domingue, Coyotes de l'Arizona - Après des débuts étincelants cette saison, le gardien recrue natif de Ste-Hyacinthe a connu une baisse de régime depuis quelques rencontres. Il a subi la défaite à ses quatre derniers départs (0-3-1), séquence au cours de laquelle il a notamment accordé cinq buts lors de trois matchs de suite. Pas étonnant que sa moyenne de buts alloués s'élève à 4,94 et son pourcentage d'arrêts à ,853 depuis le début de cette séquence. Les Coyotes ont surpris un peu tout le monde depuis le début de la saison, mais leur fiche de 2-7-1 à leurs 10 derniers matchs semble indiquer que l'effet de surprise est terminé, et la fin de saison pourrait donc être difficile, ce qui n'aidera pas les statistiques de Domingue.

 

En voir plus