Skip to main content

Poolers : Tyler Seguin ne produit pas comme une grande vedette en 2016

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

 

ATTAQUANTS
Hausse : Wayne Simmonds, Flyers de Philadelphie - Les Flyers ont connu un début de saison timide à l'attaque, et tous les attaquants vedettes de l'équipe en ont souffert au point de vue des statistiques. La situation s'est redressée quelque peu depuis, et Simmonds en a profité pour redonner le sourire aux poolers qui s'attendaient à une bonne saison de sa part. À ses huit derniers matchs, Simmonds a répondu aux attentes des poolers dans plusieurs catégories : neuf points (six buts, trois passes) dont cinq en avantage numérique, une moyenne de plus de 4,5 lancers par match (37 en huit matchs) et près de trois mises en échec par rencontre. Il est aussi en voie de connaître l'une de ses saisons les plus occupées au chapitre des voyages au cachot, avec 88 minutes de punition au compteur. Il a déjà franchi le cap des 100 minutes de punition trois fois en carrière, avec un sommet de 116 établi en 2009-10, sommet qui se trouve à sa portée cette saison.

Baisse : Tyler Seguin, Stars de Dallas - Il peut paraître bizarre de placer sur cette liste le troisième pointeur de la LNH, mais Seguin a peut-être un peu trop fêté le Nouvel An, lui qui présentait une récolte de 50 points en 39 matchs lorsque la dernière page du calendrier 2015 a été tournée, en plus d'occuper le quatrième rang de la ligue au chapitre des tirs et le 11e pour les points en avantage numérique. Malgré un doublé à son dernier match mardi, Seguin n'a amassé que cinq points en 12 matchs depuis l'arrivée de l'année 2016, en plus d'occuper le 43e rang pour les lancers et d'avoir été limité à un point en supériorité numérique au cours de cette période.

DÉFENSEURS
Hausse : P.K. Subban, Canadiens de Montréal - Les Canadiens ne vont nulle part depuis plus de deux mois, mais leur seul représentant au Match des étoiles Honda 2016 de la LNH livre la marchandise depuis quelques semaines. Après une séquence décevante de quatre points en 14 rencontres, Subban produit de nouveau à la hauteur de son talent. Depuis le 28 décembre, Subban a récolté 15 points en 15 matchs. Huit de ces points ont été amassés sur le jeu de puissance, et il occupe d'ailleurs le premier rang de la ligue parmi les défenseurs avec 20 points en avantage numérique depuis le début de la saison. Au cours de cette heureuse séquence, il a aussi reçu 19 minutes de punition et décoché 44 tirs au filet.

Baisse : Alexander Edler, Canucks de Vancouver - Jusqu'au 12 décembre, Edler et les Canucks semblaient à l'aise sur le jeu de puissance, alors que Vancouver faisait partie des 10 premiers de la LNH avec 21 buts sur l'attaque massive, et que le grand défenseur suédois voguait vers une première saison de plus de 40 points depuis 2011-12 avec une récolte de 17 points, dont huit sur le jeu de puissance, en 29 rencontres. Puis tout s'est écroulé. Les Canucks n'ont inscrit que cinq buts avec l'avantage d'un homme en 20 matchs depuis cette date, le pire total de la ligue, et Edler a été limité à trois points en 20 parties. Il est, et de loin, le défenseur le plus utilisé de l'équipe en avantage numérique au cours de cette séquence, avec près du double du temps moyen d'utilisation que Ben Hutton au deuxième rang (2:36 contre 1:23), alors il est indirectement responsable de cet effondrement.

GARDIENS
Hausse : Frederik Andersen, Ducks d'Anaheim - John Gibson a été le représentant des Ducks au Match des étoiles, et ses statistiques pour l'ensemble de la saison sont supérieures à celles d'Andersen. Cependant, la situation est inversée depuis le 1er janvier, alors qu'Andersen (4-1-1, pourcentage d'arrêts de ,941 et moyenne de buts alloués de 1,67) éclipse Gibson (4-3-0, pourcentage d'arrêts de ,909 et moyenne de buts alloués de 2,38). Les Ducks ont repris du poil de la bête en attaque depuis peu, ce qui relâchera la pression sur leurs gardiens. Les deux gardiens ont montré qu'ils pouvaient permettre à l'équipe de l'emporter, et l'entraîneur Bruce Boudreau a le luxe d'utiliser celui qui fait gagner sa formation. C'est Andersen qui y parvient le plus souvent pour le moment.

Baisse : Craig Anderson, Sénateurs d'Ottawa - Les Sénateurs semblent avoir légèrement oublié comment se défendre depuis quelques semaines. Ottawa a accordé trois buts ou plus à leurs adversaires à 12 reprises à leurs 15 derniers matchs, séquence au cours de laquelle ils ont cumulé une fiche de 5-10-0. Il ne faut donc pas se surprendre de voir leurs gardiens traîner dans les bas-fonds de toutes les catégories parmi les gardiens pour la même période. Anderson montre un dossier de 4-7-0 avec une moyenne de buts alloués de 3,51 et un pourcentage d'arrêts de ,891. Il demeurera toutefois l'homme de confiance de l'entraîneur Dave Cameron, puisque son auxiliaire, Andrew Hammond, affiche des statistiques pires que les siennes.

 

En voir plus