Skip to main content

Poolers : Varlamov s'imposera-t-il comme l'homme de confiance à New York?

Kubalik et Ekholm profitent des occasions qui se présentent à eux; Tuch, Provorov et Gibson connaissent des difficultés

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

À LIRE AUSSILe top-100 des attaquants | Le top-50 des défenseurs | Le top-25 des gardiens


EN HAUSSE

Dominik Kubalik, Blackhawks de Chicago (A) : Depuis le 19 décembre, l'attaquant recrue de 24 ans est le deuxième meilleur marqueur des Blackhawks, derrière nul autre que Patrick Kane (15 points). Kubalik a profité du fait qu'il est principalement utilisé sur le même trio que Jonathan Toews pour récolter 10 points (cinq buts, cinq passes) à ses neuf derniers matchs. Au cours de cette séquence, Kubalik a maintenu un différentiel de plus-3, le deuxième meilleur de son équipe, et dirigé 21 lancers au filet, ce qui est bon pour le troisième rang de son équipe. Le Tchèque est employé sur la deuxième vague du jeu de puissance, mais il n'a pas besoin de cette facette du jeu pour produire, alors que 18 de ses 23 points (10 buts, 23 passes) cette saison ont été amassés à forces égales. À cet égard, il produit même s'il est seulement le 13e joueur le plus utilisé des Blackhawks, ce qui laisse entrevoir de belles choses pour lui si on lui confie plus de responsabilités dans le futur.

Video: CGY@CHI: Kubalik redirige le tir de Boqvist


Mattias Ekholm, Predators de Nashville (D) : Ekholm semble être celui qui profitera le plus de l'absence de Ryan Ellis, blessé au haut du corps, chez les Predators. Ellis est tombé au combat lors de la Classique hivernale Bridgestone 2020 de la LNH, et depuis son absence, le temps de jeu moyen d'Ekholm a bondi, passant de 22:55 à 25:58. Le défenseur de 29 ans a d'ailleurs joué un total de 29:25, un sommet cette saison et son troisième plus haut total en carrière, dimanche dans un revers de 5-4 en tirs de barrage contre les Ducks d'Anaheim. Il ne faut donc pas se surprendre qu'Ekholm ait amassé un point dans tous les matchs depuis qu'Ellis est à l'écart, mais il traversait déjà une bonne séquence. Depuis le 16 décembre, il totalise neuf points (un but, huit aides) en 11 rencontres. Même s'ils prennent le 21e rang du classement de la LNH (19-16-7), les Predators sont capables de marquer des buts (3,40 par match, sixième rang dans la LNH), ce qui est de bon augure pour qu'Ekholm continue à s'inscrire à la feuille de pointage.

Video: NSH@NYR: Ekholm marque habilement en échappée


Semyon Varlamov, Islanders de New York (G) : Enfin, diront certains poolers, le système d'alternance des gardiens semble terminé chez les Islanders. Avant le match de mardi, où Thomas Greiss a obtenu le départ parce que les Islanders disputaient un deuxième match en deux jours, Varlamov avait obtenu les cinq derniers départs de son équipe. Au cours de cette séquence, il a compilé un dossier de 3-2-0, mais il s'est surtout démarqué avec un jeu blanc, une moyenne de buts alloués de 1,62 et un pourcentage d'arrêts de ,947. L'alternance entre deux gardiens peut devenir extrêmement frustrante pour les poolers, mais c'est peut-être le moment de tenter le coup avec Varlamov, qui fait tout pour mériter le poste de numéro un. Ça pourrait devenir très payant, car les Islanders occupent le quatrième rang de la LNH, donc en plus d'obtenir des victoires, Varlamov devrait afficher de très bonnes statistiques périphériques. À preuve, il a affiché un pourcentage inférieur à ,909 au cours d'un match seulement neuf fois en 27 matchs cette saison.

Video: NYI@BOS: Varlamov vole Bjork de la mitaine


EN BAISSE

Alex Tuch, Golden Knights de Vegas (A) : L'attaquant de 23 ans a récolté seulement trois points (un but, deux passes) à ses 13 derniers matchs, conservant un différentiel de moins-4 au cours de cette séquence, le pire chez les Golden Knights. Ces derniers vont très bien par les temps qui courent, donc il peut être tentant de miser sur Tuch, mais il faut garder en tête qu'il n'est que le neuvième attaquant le plus utilisé en moyenne cette saison (14:13) et qu'il se retrouve derrière un top-6 difficile à percer. C'est ce qui explique son inconstance cette saison après une campagne prometteuse de 52 points (20 buts, 32 passes) la saison dernière.

Ivan Provorov, Flyers de Philadelphie (D) : Provorov a connu une séquence fructueuse du mois de novembre à la mi-décembre, mais depuis le 21 décembre, c'est plus difficile. Le défenseur de 22 ans a seulement deux points (un but, une mention d'aide) à ses neuf dernières rencontres et il a conservé un différentiel de moins-4, le quatrième pire de son équipe. Il faut dire que durant cette séquence, les Flyers ont conservé une fiche de 4-4-1 et ont inscrit trois buts ou moins à cinq reprises, ce qui n'aide en rien la cause de Provorov. Ce dernier pourra toutefois aider les poolers dans les catégories périphériques, alors qu'il a dirigé en moyenne plus de deux lancers au but durant ce passage à vide, distribuant également 12 mises en échec et bloquant 14 lancers.

John Gibson, Ducks d'Anaheim (G) : Ça peut sembler évident de mettre le gardien des Ducks dans la catégorie des joueurs en baisse, car il évolue pour l'une des moins bonnes équipes de la LNH, mais en général, on pouvait toujours compter sur Gibson pour obtenir un maximum de départs et afficher de bonnes statistiques. Or, au cours des six derniers matchs, Gibson a maintenu une fiche acceptable de 3-2-1, mais il a accordé 22 buts, à égalité au deuxième rang chez les gardiens de la LNH pour le plus haut total à ce chapitre. Le portier de 26 ans déçoit quelque peu cette saison, alors qu'il est en voie de connaître sa pire campagne en carrière. Il affiche un pourcentage de ,906 et une moyenne de 2,95, alors qu'il n'a jamais fait pire que ,914 et 2,84 auparavant.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.