Skip to main content

Poolers : Un duo explosif et une défensive étoile à Calgary

Les attaquants Johnny Gaudreau et Sean Monahan ainsi que la brigade défensive des Flames, des valeurs sûres pour les poolers

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Flames de Calgary.

Les Flames de Calgary pourront à nouveau compter sur le duo dynamique formé par Sean Monahan et Johnny Gaudreau pour diriger leur attaque. Les deux jeunes joueurs vont récolter 60 points et plus, et les Flames espèrent que la présence de Gaudreau dès le début du camp d'entraînement, contrairement à l'an dernier, va permettre à ces deux joueurs de rebondir après une campagne 2016-17 légèrement en deçà des attentes. Calgary a également décidé de voler une page du livre des Predators de Nashville en bâtissant une formidable brigade défensive, alors que Mark Giordano, Dougie Hamilton et TJ Brodie seront épaulés par Travis Hamonic et Michael Stone. Ce sera maintenant au reste du groupe d'attaquants des Flames de faire son travail, et c'est pourquoi ces joueurs se trouvent au centre de l'analyse de l'équipe pour les poolers :

Voici un survol des Flames pour les poolers :

Sous-évalué : Mikael Backlund - Pendant plusieurs saisons, Backlund semblait destiné à un rôle d'attaquant défensif sur lequel les poolers ne pouvaient compter pour remplir leurs catégories offensives. Il a toutefois franchi le cap des 20 buts à ses deux dernières saisons, et il a établi un sommet en carrière avec 53 points. Une répartition un peu plus équitable du temps de glace entre les deux vagues du jeu de puissance par l'entraîneur Glen Gulutzan la saison dernière lui a permis de récolter 16 points sur l'attaque massive. Son rôle est doublement important pour les Flames, puisque son trio complété par Matthew Tkachuk et Michael Frolik doit non seulement soutenir le premier trio en produisant en attaque, mais aussi neutraliser les meilleurs éléments adverses soir après soir, lui qui amorce une vaste majorité de ses présences en zone défensive. La progression de Tkachuk à ses côtés et la perspective de devenir joueur autonome sans compensation l'été prochain aideront Backlund à établir de nouveaux sommets en carrière pour les buts, les points et les tirs.

Surévalué : Michael Stone - Stone est arrivé sur le radar des poolers grâce à une très bonne saison 2015-16 avec les Coyotes de l'Arizona, alors qu'il semblait en voie de s'établir comme l'une des meilleures options de la LNH à la ligne bleue dans les ligues multicatégories. Deux blessures ont toutefois fait dérailler son début de saison l'an dernier, et il n'a jamais semblé en mesure de retrouver son rythme par la suite. Un retour en santé aurait pu lui permettre de rebondir en 2017-18, mais il a choisi de demeurer à Calgary, où il avait terminé la saison 2016-17, et il se retrouvera coincé derrière un top-4 difficile à percer. Il va continuer à fournir aux poolers tirs bloqués et mises en échec, mais les saisons de 30 points et plus ne seront plus au rendez-vous à court terme.

Carte cachée : Kris Versteeg - Le vétéran de 31 ans continue de rouler sa bosse et a accepté une entente d'une saison pour revenir avec les Flames, où il a été un élément important de leur jeu de puissance la saison dernière. Il a en effet terminé la saison sur la première vague de l'avantage numérique en compagnie de Sean Monahan et Johnny Gaudreau, et il a conclu la campagne en force avec 14 points, dont 7 avec l'avantage d'un homme, à ses 17 derniers matchs. Il demeure un bon candidat pour récolter deux points tous les trois matchs, tout en amassant une vingtaine de points en avantage numérique.

31 en 31 Flames: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Prêt à rebondir : Sam Bennett - Après une saison recrue intéressante, au cours de laquelle il a amassé 18 buts et 36 points en 77 matchs, Bennett a ralenti à sa deuxième saison avec seulement 26 points en 81 parties. Il est toutefois parvenu à faire sentir sa présence sur le plan de la robustesse avec 75 minutes de punitions et 127 mises en échec. Il aura besoin d'une blessure pour évoluer sur l'un des deux premiers trios cette saison, mais si une occasion s'offre à lui, le troisième choix au total du repêchage 2014 de la LNH est entièrement prêt à la saisir. Il demeure un excellent projet dans les ligues multicatégories, lui qui pourrait devenir un joueur de 65 points et plus.

Espoir à surveiller : Spencer Foo - L'un des joueurs autonomes les plus convoités en provenance de la NCAA cet été, Foo a choisi les Flames après avoir amassé 26 buts et 62 points en 38 matchs la saison dernière à Union College, ce qui lui a permis d'être finaliste au trophée Hobey Baker. Les postes à pourvoir seront rares au camp d'entraînement des Flames, mais Foo pourrait avoir la chance de se faire valoir en cas de blessure. Les attentes doivent être raisonnables à son endroit cette saison, mais il a le potentiel requis pour évoluer sur l'un des deux premiers trios de l'équipe à un certain moment.

Situation des gardiens : Mike Smith n'aura jamais profité d'une aussi bonne protection au cours de sa carrière dans la LNH. Reste à savoir si cela sera une bonne chose pour Smith, lui qui a présenté des statistiques phénoménales dans les matchs où il a reçu 40 lancers et plus avec les Coyotes la saison dernière, avec une fiche de 7-2-3 et un pourcentage d'arrêts de ,948, comparativement à un dossier de 12-24-6 et un pourcentage d'arrêts de ,900 dans les autres parties. Smith devrait quand même bénéficier du fait qu'il va évoluer derrière l'une des meilleures brigades défensives de la LNH, et derrière une formation bien supérieure à ce qu'il a connu en Arizona. Le corps de Smith a eu tendance à lui jouer des tours par le passé, ce qui pourrait ouvrir la porte à Eddie Lack, qui sera son adjoint. Lack n'a pas connu le succès escompté en Caroline, et il tentera de rebondir à Calgary. Smith et Lack ont comme mandat d'accomplir le travail en attendant que les jeunes espoirs prometteurs Jon Gillies et Tyler Parsons soient prêts à prendre le relais.

En voir plus