Skip to main content

Poolers : Stastny, Sergachev et Hutton en hausse

Un mauvais début de saison pour Pavelski, McAvoy et Dubnyk

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

À LIRE AUSSI : Poolers: Le top-50 des défenseursLe top-100 des attaquants de la LNH | Poolers : Le top-25 des gardiens de la LNH


EN HAUSSE

Paul Stastny, Golden Knights de Vegas (A) : Les poolers qui ont jeté leur dévolu sur Stastny n'ont pas aimé son début de saison, mais ils peuvent maintenant pousser un soupir de soulagement. Après avoir passé les quatre premières parties au centre du troisième trio en remplacement du joueur de centre Cody Eakin, Stastny a retrouvé ses compagnons de trio habituels au cours des trois dernières rencontres en évoluant avec Mark Stone et Max Pacioretty. L'effet a été instantané : Stastny a obtenu ses six premiers points (trois buts, trois passes) de la saison lors de ces trois matchs, récoltant notamment quatre points sur la première vague du jeu de puissance. S'il demeure en santé, Stastny pourrait devenir très payant au sein de ce trio. Ce ne sont que trois rencontres, mais déjà, les trois ont obtenu un total combiné de 15 points (sept buts, huit mentions d'aide). Voilà qui devrait finir de vous convaincre de tendre une perche à Stastny.

Video: VGK@LAK: Stastny marque son deuxième du match


Mikhail Sergachev, Lightning de Tampa Bay (D) : Le défenseur de 21 ans a entamé la saison sur les chapeaux de roue avec trois passes à son premier match de la saison, et il vient d'obtenir une mention d'aide dans trois matchs de suite avant d'être blanchi contre les Canadiens de Montréal mardi, ce qui lui confère six aides en cinq rencontres. Sergachev profite de tout le talent présent dans la formation de Tampa Bay pour obtenir des points, même s'il n'est pas employé sur la première vague du jeu de puissance. De toute façon, la deuxième vague de Tampa Bay n'est pas piquée des vers, et Sergachev a prouvé par le passé être capable de produire sans bénéficier de beaucoup de temps de jeu dans cette situation. Au cours des deux dernières saisons, seuls 22 de ses 72 points (15 buts, 57 aides) ont été amassés en avantage numérique.

Carter Hutton, Sabres de Buffalo (G) : Peu d'observateurs avaient prédit que les Sabres auraient un aussi bon début de saison, ce qui fait en sorte que peu de poolers ont misé sur Hutton devant le filet. Le gardien de 33 ans profite toutefois du bon départ de Buffalo pour montrer une fiche de 4-0-0 avec une moyenne de buts alloués de 1,74 et un pourcentage d'arrêts de ,931 avec un jeu blanc. Reste à voir si les Sabres vont maintenir le rythme ou s'effondrer comme lors de la saison dernière, mais en attendant, Hutton représente une excellente option pour récolter des victoires derrière une offensive qui est à égalité au cinquième rang de la LNH au chapitre des buts marqués (26). Linus Ullmark, âgé de 26 ans, lui pousse dans le derrière, mais tant que Hutton demeurera constant, il devrait obtenir la majorité des départs chez les Sabres.

Video: DAL@BUF: Hutton fait l'arrêt sur Fedun
 

EN BAISSE

Joe Pavelski, Stars de Dallas (A) : À l'image de son équipe, Pavelski ne connaît vraiment pas un bon début de saison. Tantôt utilisé à la droite de Tyler Seguin sur le premier trio, tantôt employé avec Roope Hintz sur la deuxième ligne, Pavelski est placé un peu partout dans la formation par l'entraîneur Jim Montgomery et il semble incapable de trouver son rythme. Résultat : l'attaquant de 35 ans n'a qu'un but et une mention d'aide en huit matchs jusqu'ici. On se rappellera que Pavelski avait connu un lent début de saison avec les Sharks de San Jose, la saison dernière, avant de sauver la mise avec une saison de 64 points, dont 38 buts. Durant le mois d'octobre 2018, il avait obtenu seulement cinq buts et avait été blanchi dans huit rencontres. D'ici à ce que l'offensive de Dallas se mette en marche (15 buts marqués), il vaut mieux considérer d'autres options en attaque.

Charlie McAvoy, Bruins de Boston (D) : Le défenseur de 21 ans tarde à se mettre en marche avec seulement une mention d'aide en six matchs. Même s'il est le deuxième joueur le plus utilisé chez les Bruins, avec quatre secondes de moins que Zdeno Chara, McAvoy ne parvient pas à s'inscrire à la feuille de pointage avec régularité, à l'image de la saison dernière. Il faut dire qu'il évolue dans l'ombre de Torey Krug, qui joue à la pointe sur la première vague du jeu de puissance et obtient énormément de points dans cette situation. McAvoy est employé sur la deuxième unité, mais la première passe les trois quarts du temps sur la glace lors d'une punition adverse, ce qui ne laisse que des miettes à McAvoy. Ce dernier connaîtra certainement de bonnes séquences cette saison, mais sa véritable éclosion pourrait survenir si Krug, qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation à la fin de la saison, quitte Boston ou s'il se blesse.

Devan Dubnyk, Wild du Minnesota (G) : Dubnyk est très apprécié des poolers parce qu'il est un bourreau de travail - il n'a jamais obtenu moins de 59 départs au cours des quatre dernières saisons - et qu'il affiche généralement de bonnes statistiques périphériques, mais il connaît un bien mauvais début de saison. Le gardien de 33 ans montre une fiche de 0-5-0 avec une piètre moyenne de 4,44 et un taux d'efficacité de ,867. Comble de malheur, l'équipe devant lui est incapable de sauver la mise et de lui procurer des victoires en marquant des buts. Le Wild vient à égalité au 22e rang de la Ligue au chapitre des buts marqués (14) et occupe le sixième rang pour le plus haut total de filets accordés (25). Dubnyk devrait continuer d'obtenir la majorité des départs au Minnesota, mais les poolers devraient considérer une autre option d'ici à ce qu'il élève son jeu d'un cran.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.