Skip to main content

Poolers : Les vétérans pourront miser sur de l'aide à Philadelphie

Les gros noms des Flyers pourront compter sur le soutien de jeunes joueurs prêts à assumer un plus grand rôle

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Flyers de Philadelphie :

Les Flyers de Philadelphie ont pendant un certain temps été menottés par le plafond salarial, en raison d'une part par les lourds contrats accordés à des vétérans, et d'autre part par le manque de jeunes joueurs qui auraient pu apporter une contribution intéressante à moindre coût. La situation est en voie de se régler, et les gros noms de l'équipe à l'attaque comme Wayne Simmonds, Jakub Voracek et Claude Giroux vont pouvoir miser sur le soutien de quelques jeunes joueurs de talent, tandis que la brigade défensive est déjà prise d'assaut par plusieurs jeunes prometteurs.

Survol des Flyers pour les poolers :

Sous-évalué : Ivan Provorov - On dirait que la saison recrue de Provorov est passée un peu sous silence l'an dernier en raison du rendement qu'avait affiché son coéquipier Shayne Gostisbehere la saison précédente. Provorov a toutefois été impressionnant, au point d'être le joueur le plus utilisé des Flyers à sa première saison dans la LNH. Il a déjà fourni aux poolers un avant-goût de ce qu'il pourra leur apporter dans toutes les catégories avec 30 points, 161 tirs, 111 mises en échec et 166 tirs bloqués. Le départ de Brayden Schenn dans une transaction au cours de la saison morte ouvre un poste sur la première vague du jeu de puissance, et si Philadelphie devait choisir d'utiliser deux défenseurs plutôt qu'un quatrième attaquant, ce rôle incomberait à Provorov, et il atteindrait le statut de vedette dès cette saison. Les poolers dans les ligues multicatégories se doivent à tout prix de mettre la main sur ce jeune arrière avant que le prix ne soit trop élevé.

Surévalué : Sean Couturier - Cela fait maintenant deux ans que Couturier agace les poolers avec d'excellentes fins de saison, lui qui a conclu la dernière campagne avec 17 points à ses 19 derniers matchs, après avoir récolté 14 points à ses 18 dernières parties en 2015-16. Toutefois, la réalité est qu'il n'a pas encore connu une saison de plus de 40 points et qu'il n'a jamais maintenu une moyenne supérieure à deux tirs par match. Il est également trop efficace dans son rôle défensif pour que Hakstol lui confie un rôle plus offensif, surtout qu'une recrue va probablement pivoter l'un des trois premiers trios des Flyers cette saison. Comme il n'obtiendra pas encore de temps de glace sur la première vague du jeu de puissance, en plus d'être utilisé parcimonieusement sur la deuxième vague, ses statistiques ne vont pas encore exploser, et un maximum de 40 points est à prévoir pour le centre de 24 ans.

Carte cachée : Jordan Weal - Weal avait la chance de profiter du statut de joueur autonome sans compensation cet été, ce qui lui permettait de choisir une équipe qui pouvait lui donner une chance de s'exprimer davantage à l'attaque que ce à quoi il a été habitué depuis son arrivée dans la LNH. Il a toutefois choisi d'accepter un contrat de deux ans, à un volet, il faut le préciser, avec les Flyers, ce qui signifie qu'il a suffisamment aimé ce que les dirigeants lui ont fait miroiter comme promesses pour demeurer à Philadelphie. Il avait toutefois laissé une bonne carte de visite avec sa saison de 47 points en 43 matchs dans la LAH avant d'être rappelé dans la LNH, où il a notamment récolté huit points à ses huit derniers matchs. Le petit attaquant de 5 pieds 10 pouces et 179 livres aura la chance de décrocher un poste aux côtés de Giroux ou de Nolan Patrick, et pourrait même passer un peu de temps sur la première vague du jeu de puissance en relève à Schenn. Il est un joueur résolument offensif qui pourrait afficher d'impressionnantes statistiques si on lui donne la chance de s'exprimer. Dans des conditions optimales, il pourrait amasser 20 buts, 30 passes, 15 points sur le jeu de puissance et plus de 200 tirs.

31 en 31 Flyers: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Prêt à rebondir : Claude Giroux - Giroux n'avait pas connu une saison de 82 matchs aussi timide offensivement depuis 2009-10, lui qui a conclu la dernière campagne avec 14 buts et 58 points. Une opération à la hanche au cours de l'été 2016 l'a considérablement ralenti, surtout à 5-contre-5. En effet, Giroux a conservé sa place parmi les meneurs de la LNH avec 31 points en avantage numérique, mais ses 26 points à forces égales lui ont conféré le 209e rang de la ligue, une situation qui ne risque pas de se reproduire cette saison. Profitez du fait que la valeur de Giroux a baissé aux yeux de quelques poolers pour faire l'acquisition à rabais d'un joueur qui pourrait terminer parmi les cinq meilleurs attaquants de votre pool, peu importe le format.

Espoir à surveiller : Nolan Patrick - Le deuxième choix au total du dernier repêchage est l'un des favoris pour remporter le trophée Calder cette saison, surtout qu'il sera mieux entouré que celui qui a été sélectionné avant lui par les Devils du New Jersey, Nico Hischier. Patrick risque également d'être un choix plus intéressant que Hischier auprès des poolers qui évoluent dans des pools multicatégories, lui qui est plus adepte du jeu robuste et qui pourrait apporter une certaine contribution au chapitre des minutes de punition et des mises en échec. Patrick devrait être protégé par son entraîneur, qui a le luxe d'envoyer Couturier sur la glace pour les missions défensives périlleuses, ce qui le libérera pour les mises en jeu en zone offensive. On ne parle pas ici d'un joueur de la trempe de Connor McDavid ou Jack Eichel, mais une récolte de 50 à 55 points à sa première saison dans la LNH serait raisonnable pour Patrick.

Situation des gardiens : Après avoir joué le rôle d'adjoint à Steve Mason au cours des deux dernières saisons, Michal Neuvirth devrait occuper le même rôle auprès de Brian Elliott, mais il tentera de gruger des départs à son nouveau collègue. Les deux gardiens sont sous contrat au cours des deux prochaines saisons à un salaire comparable, alors le poste de numéro un n'est pas déjà attribué à Elliott. Ce dernier a d'ailleurs connu un départ difficile avec une nouvelle équipe l'an dernier, après cinq très bonnes saisons avec les Blues de St. Louis. Elliott affirme avoir appris de ce début de saison ardu avec les Flames de Calgary, et il a d'ailleurs redressé la barque à partir de la fin janvier, conservant une fiche de 18-6-1, une moyenne de buts alloués de 2,22 et un pourcentage d'arrêts de ,924 à ses 26 derniers matchs. Il va amorcer la saison comme partant, mais il devra montrer qu'il est à la hauteur, surtout que Neuvirth n'est pas le seul gardien qui aspire à obtenir davantage de départs. En effet, le jeune Anthony Stolarz attend son tour, et l'organisation a suffisamment confiance en lui pour l'avoir protégé lors du repêchage d'expansion en juin dernier.

En voir plus