Skip to main content

Poolers : Le succès passe par le jeu de puissance à Detroit

par Sébastien Deschambault @sebasdlnh / Chroniqueur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Red Wings de Detroit :

L'incroyable séquence de 25 participations consécutives aux séries éliminatoires des Red Wings de Detroit a pris fin la saison dernière, mais les Red Wings n'ont pas apporté de changements majeurs à leur formation. Ils misent plutôt sur la progression de leurs jeunes joueurs, même si cela signifie qu'ils ne formeront pas une équipe qui va aspirer aux grands honneurs cette saison. L'incapacité du jeu de puissance à produire en début de saison a miné le rendement de plusieurs joueurs de Detroit, et une relance de l'attaque massive est nécessaire pour que les poolers s'intéressent aux principaux acteurs des Red Wings. En effet, le pourcentage d'efficacité de 15,1 pour cent explique pourquoi plusieurs joueurs ont connu une saison un brin décevante.

Survol des Red Wings pour les poolers :

Sous-évalué : Gustav Nyquist - Depuis son arrivée éclatante dans la LNH en 2013-14 alors qu'il avait récolté 28 buts et 48 points en 57 matchs, les poolers attendent que Nyquist explose et maintienne ce rythme pendant une saison entière. Ce n'est pas encore arrivé, et plusieurs poolers commencent à perdre patience. Nyquist est un bel exemple d'un joueur qui aurait connu une belle saison si le jeu de puissance de Detroit avait été le moindrement menaçant l'an dernier. Il a montré quel genre de rendement il pourrait offrir avec une attaque massive qui fonctionne au cours de la dernière ligne droite de la saison. En effet, Detroit a affiché une efficacité de 22,6 pour cent en supériorité numérique à partir du 1er mars, et Nyquist a récolté cinq buts et 19 points, dont cinq en avantage numérique, en 20 matchs. Ajoutez à cela le fait que le pourcentage de tirs de Nyquist était inférieur de plus de 4 pour cent à sa moyenne en carrière, et vous avez le potentiel de voir le Suédois finalement connaître la saison que tout le monde attend en 2017-18, et d'atteindre le plateau des 60 points.

Surévalué : Frans Nielsen - Malgré le fait qu'il ait été le seul joueur à connaître un semblant de succès en avantage numérique la saison dernière à Detroit avec 15 points, Nielsen a connu sa pire saison de 82 matchs depuis la campagne 2009-10 avec une récolte de 41 points. Cette baisse de production est survenue malgré le fait qu'il a été le centre de l'équipe à amorcer le plus souvent ses présences en territoire ennemi. À 33 ans, la carrière de Nielsen est assurément sur une pente descendante, et ses saisons de 50 points et plus sont probablement derrière lui, surtout avec l'état du groupe d'attaquants des Red Wings.

31 en 31 Red Wings : Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Carte cachée : Anthony Mantha - Mantha a montré de belles choses à sa saison recrue, suffisamment pour être associé au capitaine Henrik Zetterberg pendant la majorité de la campagne à forces égales. Il a dominé la LAH avec 10 points, dont huit buts, en 10 matchs en début de saison avant d'être rappelé pour de bon par les Red Wings. Auteur de 17 buts et 36 points en 60 parties malgré une utilisation parcimonieuse en avantage numérique, Mantha devrait continuer à progresser. L'imposant attaquant de 6 pieds 5 pouces et 220 livres représente une option intéressante pour se poster devant le filet en avantage numérique, et une saison de 25 buts et 50 points est tout à fait envisageable dans son cas.

Prêt à rebondir : Dylan Larkin - Larkin avait impressionné bien des gens en perçant l'alignement des Red Wings à l'âge de 19 ans avant de connaître une saison recrue impressionnante avec 23 buts et 45 points. Les attentes étaient donc élevées envers lui à sa deuxième saison, mais il n'a pu répéter ses performances et a terminé la campagne avec 17 buts et 32 points en plus d'afficher un catastrophique différentiel de moins-28. Il représente toutefois un élément important de l'avenir de Detroit, mais il devra recommencer à lancer au filet comme il l'a fait à sa première saison, alors qu'il avait atteint le filet 221 fois.

Espoir à surveiller : Evgeny Svechnikov - La pépinière de talent des Red Wings n'est pas aussi garnie qu'elle l'a déjà été, et l'époque où Detroit avait le luxe de laisser leurs jeunes joueurs se développer pendant plusieurs saisons dans les mineures est révolue. Svechnikov représente le meilleur espoir de Detroit en attaque, et même s'il ne perce pas l'alignement dès le camp d'entraînement, il pourrait tout de même être rappelé et avoir un certain impact dès cette saison. Il a trouvé ses repères dans la LAH après environ deux mois l'an dernier, et a récolté 46 points à ses 54 derniers matchs avant d'être rappelé par les Red Wings pour deux rencontres en fin de saison.

Situation des gardiens : Une situation qui semblait suivre son cours de manière toute naturelle a connu un certain revirement de situation l'an dernier. Le jeune Petr Mrazek prenait petit à petit sa place dans la hiérarchie des gardiens de l'équipe, et ses statistiques semblaient indiquer qu'il allait déloger définitivement le vétéran Jimmy Howard du poste de gardien numéro un sous peu. Howard a toutefois connu un regain de vie la saison dernière tandis que Mrazek en a arraché. Puis est venu le temps de protéger un gardien en vue du repêchage d'expansion de la LNH, et alors que la majorité des observateurs s'attendaient à ce que Mrazek soit le gardien protégé par l'organisation, c'est Howard qui s'est retrouvé sur la liste de protection de Detroit. Mrazek n'a pas été réclamé par les Golden Knights de Vegas, et les deux gardiens vont à nouveau batailler pour obtenir des départs cette saison. Il s'agit d'une situation problématique pour les poolers, puisque des gardiens qui se partagent le travail ne représentent pas les meilleurs choix, à moins de mettre la main sur les deux. Et comme Detroit ne représentera pas encore une équipe de premier plan cette année, les poolers feraient peut-être mieux de se tourner vers des options moins risquées.

En voir plus