Skip to main content

Poolers : Le premier trio des Islanders prêt à faire des ravages

L'acquisition de Jordan Eberle permettra à New York de miser sur une première unité redoutable

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Islanders de New York :

Les Islanders de New York ont raté les séries éliminatoires de peu la saison dernière, mais ils ont démontré de bonnes choses après l'arrivée de leur nouvel entraîneur Doug Weight, qui a remplacé Jack Capuano le 17 janvier. L'attaque de l'équipe a bien fait sous sa férule avec 120 buts marqués en 40 matchs, cette tendance risque de se transporter en 2017-18, alors que New York a mis la main sur Jordan Eberle en retour de Ryan Strome. Eberle devrait évoluer sur un redoutable premier trio, et cette unité est bien représentée dans cette analyse de l'équipe.

Survol des Islanders pour les poolers :

Sous-évalué : Jordan Eberle - Eberle a connu sa pire saison en carrière au chapitre de la moyenne de points par match avec 51 points en 82 matchs avec les Oilers d'Edmonton la saison dernière. Plusieurs éléments laissent toutefois entrevoir une forte progression dans son cas. Tout d'abord, il a affiché son pire pourcentage de tirs en carrière l'an dernier (9,6 pour cent), bien inférieur à sa moyenne en carrière (13,4 pour cent). Ensuite, il a montré qu'il était capable de produire lorsqu'il était jumelé à un joueur de premier plan, lui qui a amorcé la saison à l'aile de Connor McDavid, récoltant 17 points en 21 matchs. Il a toutefois été muté au deuxième trio et sur la deuxième vague du jeu de puissance, et son rendement a périclité. Les Islanders ont fait son acquisition pour qu'il évolue avec John Tavares, et Eberle ne va pas laisser filer cette occasion. Il pourrait même franchir le plateau des 70 points pour la première fois de sa carrière.

Surévalué : Andrew Ladd - Ne laissez pas le total de 23 buts de Ladd vous aveugler, Ladd n'a pas connu une bonne première saison avec les Islanders, qui l'ont attiré avec un très généreux contrat de sept ans d'une valeur de 38,5 millions $ à l'été 2016. Son pourcentage de tirs de 16,2 pour cent a été son plus haut en carrière, tandis que son total de 142 tirs a été son plus faible pendant une saison complète depuis son arrivée dans la LNH. Il n'évolue pas sur la première vague du jeu de puissance ni avec Tavares à forces égales. S'il a été plutôt malchanceux pour ne récolter que huit mentions d'aide, il ne faut pas s'attendre à ce que son total de points augmente énormément la saison prochaine, alors qu'une récolte de 40 points demeure optimiste. Et comme son total de 112 mises en échec représente son plus bas total des quatre dernières saisons, il n'aide pas les poolers dans cette catégorie non plus.

Carte cachée : Anders Lee - Meilleur buteur des Islanders la saison dernière avec 34 filets, Lee a été l'ailier gauche attitré de Tavares en plus d'être un élément central de la première vague du jeu de puissance. Son trio sera encore plus menaçant avec l'arrivée d'Eberle, tout comme l'avantage numérique des Islanders. Lee se démarque également par son jeu physique, lui qui a terminé au 24e rang parmi les attaquants de la ligue avec 172 mises en échec. Il pourrait représenter l'une des rares options qui offrent 30 buts, 60 points, 200 tirs et 175 mises en échec, et les poolers doivent regarder de son côté avant qu'il ne devienne impossible de faire son acquisition.

Prêt à rebondir : John Tavares - Depuis que Tavares a terminé la saison 2014-15 au deuxième rang des pointeurs de la ligue avec 86 points en 82 matchs, ses statistiques n'ont cessé de régresser. Il a connu sa pire saison de 82 matchs depuis sa saison recrue l'an dernier avec une récolte de 66 points et 18 points en avantage numérique. Le jeu de puissance des Islanders a été pitoyable la saison dernière avec un rendement de 14,9 pour cent, bon pour le 28e rang de la LNH. L'arrivée d'Eberle va grandement aider, tout comme l'ajout de Ryan Pulock à la ligne bleue, si ce dernier parvient à percer l'alignement au camp d'entraînement. Tavares a connu un début de saison difficile l'an dernier avant de se ressaisir, lui qui a maintenu une moyenne de presque un point par match à partir de 1er janvier. Il va poursuivre sur cette lancée, avec comme motivation supplémentaire la signature de son prochain contrat, lui qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

31 en 31 Islanders: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Espoir à surveiller : Ryan Pulock - Le nom de Pulock s'est retrouvé dans cette même catégorie l'an dernier, mais il n'a pu obtenir la chance de bien entamer la saison, lui qui s'est fracturé un pied à son premier match de la campagne dans la LNH, avant de terminer l'année dans la LAH. Il a toutefois dominé à ce niveau avec une récolte de 46 points en 55 rencontres. Son puissant lancer serait d'une grande utilité sur la première vague du jeu de puissance, surtout que le vétéran Johnny Boychuk a perdu de son efficacité dans cette phase du jeu. Le départ de Travis Hamonic ouvre une porte à la ligne bleue, mais Pulock aura de la compétition au camp d'entraînement alors que Adam Pelech, Dennis Seidenberg, Scott Mayfield tenteront de décrocher l'un des deux postes disponibles. S'il amorce la saison avec les Islanders, il pourrait toutefois inscrire 10 buts et amasser 35 points, dont au moins 15 en avantage numérique. 

Situation des gardiens : La situation devant le filet des Islanders n'est pas particulièrement claire, même si elle est moins nébuleuse que l'an dernier, alors que Jean-Francois Bérubé, Thomas Greiss et Jaroslav Halak avaient amorcé la saison dans la LNH. Greiss est celui qui a émergé comme gardien numéro un avec 49 départs, et il a relativement bien fait avec une fiche de 26-18-5 et un pourcentage d'arrêts de ,913. Il a toutefois failli à la tâche en fin de saison alors que les Islanders se battaient pour une place en séries, avec une fiche de 3-5-1, une moyenne de 3,37 et un pourcentage d'arrêts de ,893 à partir de la mi-mars. C'est Halak, qui avait été soumis au ballottage à la fin décembre sans être réclamé, qui a été rappelé en renfort, et il a très bien fait avec une fiche de 6-1-0, une moyenne de 1,58 et un taux d'efficacité de ,949. Les Islanders ont démontré leur confiance en Greiss en lui consentant un contrat de trois ans au mois de janvier, mais il reste encore une saison au contrat de Halak, qui touchera la somme de 4,5 millions $. L'entraîneur Doug Weight va probablement utiliser le gardien qui connaîtra la meilleure séquence, ce qui peut être bénéfique pour l'équipe, mais moins pour les poolers, qui doivent mettre la main sur les deux gardiens de l'équipe pour couvrir le risque, ou se tourner vers d'autres options.

En voir plus