Skip to main content

Poolers : Hertl sort de sa torpeur chez les Sharks

Petry et Markstrom connaissent de bonnes séquences, mais c'est la léthargie pour van Riemsdyk, Barrie et Schneider

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

COIN DES POOLERS : Le top-50 des défenseurs de la LNHLe top-100 des attaquants de la LNH | Le top-25 des gardiens de la LNH


EN HAUSSE

Tomas Hertl, Sharks de San Jose (A) : Nombreux sont les poolers qui ont utilisé un choix hâtif pour mettre la main sur Hertl au repêchage après une saison record de 74 points (35 buts, 39 passes) en 2018-19. Or, l'offensive des Sharks était à plat en début de saison (cinq buts en quatre rencontres) et l'attaquant de 25 ans a été blanchi de la feuille de pointage à ses cinq premières sorties. L'attaque de San Jose est toutefois parvenue à renverser la vapeur lors des cinq dernières rencontres (19 buts), et Hertl est sorti de sa léthargie avec une récolte de six points (trois buts, trois aides) à ses quatre dernières parties. Le Tchèque forme un duo dangereux avec Evander Kane, qui a récolté quatre points (trois buts, une mention d'aide) au cours de la même séquence, et les deux attaquants sont les plus utilisés à San Jose depuis le début de la saison, en plus d'évoluer sur la première vague du jeu de puissance. Le début de saison des Sharks a fait baisser la valeur de plusieurs de leurs joueurs, mais l'équipe semble enfin s'être remise sur les rails - offensivement du moins. C'est le moment de sonder vos confrères poolers impatients et de mettre la main sur un joueur de San Jose à bas prix dans une transaction, car ça pourrait être payant.

Video: BUF@SJS: Hertl profite d'un rebond fortuit

Jeff Petry, Canadiens de Montréal (D) : La présence du défenseur Shea Weber en santé dès le début de la saison devait faire baisser la production et la valeur de Petry, mais force est d'admettre qu'on est loin de ce scénario actuellement. Petry est le défenseur le plus productif des Canadiens avec six points (deux buts, quatre passes) en neuf matchs, et cinq d'entre eux (un but, quatre aides) ont été amassés lors des six dernières parties. Le défenseur de 31 ans est le joueur le plus utilisé chez les Canadiens (24:27) et il profite également du fait que l'entraîneur Claude Julien emploie ses deux vagues d'avantage numérique presque également. D'ailleurs, Petry est légèrement plus utilisé que Weber avec l'avantage d'un homme en moyenne (3:23-3:09), les deux n'étant pas employés sur la même unité, et il a déjà quatre points, dont deux buts, dans cette situation. Enfin, Petry est déployé bien plus souvent en territoire offensif - il entame ses présences à 5-contre-5 en zone adverse dans une proportion de 53,09 pour cent - tandis que Weber est responsable de plus de missions défensives, lui qui commence seulement 45,98 pour cent de ses présences en zone offensive.

Video: TBL@MTL: Petry marque avec l'avantage d'un homme

Jacob Markstrom, Canucks de Vancouver (G) : Les Canucks (6-3-0, 12 points) surprennent en ce début de saison, et c'est en partie grâce à Markstrom. Le gardien de 29 ans a obtenu la victoire à ses quatre dernières sorties, conservant au passage une moyenne de buts alloués de 1,96 et un pourcentage d'arrêts de ,944. Son auxiliaire Thatcher Demko a déjà joué trois matchs cette saison, mais c'est parce que Markstrom a demandé l'autorisation de s'absenter la semaine dernière, séquence au cours de laquelle Demko a obtenu ses trois départs. Markstrom devrait donc continuer à obtenir une majorité de départs, lui qui évolue derrière une offensive capable de le soutenir et de lui procurer la victoire. Les Canucks ont inscrit trois buts ou plus dans quatre de leurs cinq dernières rencontres et ils n'ont pas de séquence de deux matchs en deux soirs avant les 1er et 2 novembre. On peut donc logiquement s'attendre à ce que Markstrom soit d'office devant le filet dans au moins deux des trois prochains matchs de Vancouver.

Video: PHI@VAN: Markstrom capte le tir de Provorov
 

EN BAISSE

James van Riemsdyk, Flyers de Philadelphie (A) : Aucun autre joueur de la LNH n'est plus en léthargie que van Riemsdyk en ce moment. Aucun joueur de la Ligue n'a tiré plus souvent au filet (35 tirs) sans toucher la cible cette saison. Imaginez, il a décoché neuf tirs au but lors de deux rencontres consécutives, samedi et lundi dernier, sans parvenir à trouver le fond du filet! Ce qui est inquiétant pour les poolers, c'est que son temps de jeu n'a pas véritablement changé par rapport à la saison dernière. Il est utilisé sur la première vague du jeu de puissance et il a évolué avec Claude Giroux au cours des derniers matchs, mais il est toujours à la recherche d'un premier point cette saison. Il n'est toutefois pas le seul à connaître des ennuis à Philadelphie, alors que Claude Giroux (0-4-4, 7 MJ), Kevin Hayes (2-0-2, 7 MJ) et Jakub Voracek (2-2-4, 7 MJ), entre autres, tardent à se mettre en marche. Évidemment, avec un volume de tirs aussi élevé, la loi de la moyenne va tôt ou tard jouer en faveur de van Riemsdyk, mais d'ici là, il vaut peut-être mieux considérer d'autres options à l'attaque.

Tyson Barrie, Maple Leafs de Toronto (D) : Barrie a entamé la saison avec une récolte encourageante de quatre passes à ses trois premiers matchs, mais depuis, plus rien. Le défenseur a été blanchi de la feuille de pointage à ses huit dernières sorties et il fait particulièrement mal aux poolers dans les ligues à catégories multiples, car en plus de ne leur conférer aucun point durant cette séquence, il a conservé un différentiel de moins-8, le pire de son équipe. Barrie évolue dans l'ombre du défenseur Morgan Rielly, et il fallait s'attendre à une baisse de régime, notamment parce que son temps de jeu en avantage numérique a grandement diminué comparativement à l'époque où il évoluait avec l'Avalanche du Colorado. Cela dit, les poolers étaient en droit de s'attendre à ce que sa production à 5-contre-5 compense en partie sa baisse de production en avantage numérique, car il y a énormément de talent offensif à Toronto, mais ce n'est pas le cas pour le moment.

Cory Schneider, Devils du New Jersey (G) : Schneider a été incapable de bâtir sur son bon camp d'entraînement une fois rendu en saison régulière. Le portier de 33 ans est toujours à la recherche d'une première victoire cette saison, lui qui montre un dossier de 0-3-0 avec une moyenne de 4,09 et un taux d'efficacité de ,876 en quatre matchs. Comble de malheur, son auxiliaire, le jeune Mackenzie Blackwood, a obtenu les deux derniers départs et a conduit les Devils à leurs deux premières victoires de la saison, dont une par jeu blanc, en vertu d'une moyenne de 1,00 et d'un pourcentage d'arrêts de ,964. Ça pourrait inciter l'entraîneur John Hynes à employer Blackwood plus souvent au cours des prochaines semaines. C'est une situation que les poolers devront surveiller, mais Schneider représente un gros point d'interrogation devant le filet. Dans tous les cas, le New Jersey ne disputera que deux rencontres au cours des huit prochains jours, donc il vaut mieux se tourner vers un gardien qui verra plus d'action.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.