Skip to main content

Poolers: Deux arrières sur des chemins différents

Deux piliers à la ligne bleue de leur équipe respective connaissent des séquences diamétralement opposées

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

 

ATTAQUANTS
Hausse : Sam Reinhart, Sabres de Buffalo -
Reinhart n'est pas le premier nom qui surgit dans l'esprit des poolers quand il est question des Sabres de Buffalo, mais il est de loin l'attaquant le plus productif de l'équipe depuis trois semaines. Il a en effet récolté 12 points (trois buts, neuf passes) à ses 10 dernières rencontres, séquence au cours de laquelle il n'a été blanchi qu'à deux reprises. Il a été l'attaquant le plus utilisé de l'équipe en avantage numérique au cours de ces 10 rencontres, à égalité avec Kyle Okposo, ce qui lui a permis de récolter cinq de ces 12 points sur le jeu de puissance. Afin de profiter au maximum des succès actuels de Reinhart, l'entraîneur des Sabres Dan Bylsma a récemment évoqué l'idée de faire passer l'attaquant de 21 ans du centre du troisième trio à l'aile du premier trio aux côtés de Jack Eichel et d'Okposo. Une telle promotion aiderait grandement le deuxième choix au total du repêchage 2014 à poursuivre sur sa lancée.

Baisse : Jaden Schwartz, Blues de St. Louis - Une blessure a empêché Schwartz d'entamer la saison avec ses coéquipiers, lui qui n'a disputé son premier match que le 20 octobre. Il lui a fallu du temps pour retrouver son rythme (deux points à ses huit premières rencontres), mais il a connu une fructueuse séquence de 12 points en 13 matchs entre le 6 novembre et le 6 décembre. Malheureusement pour lui et les Blues, l'attaquant de 24 ans a ralenti considérablement depuis, lui qui a été limité à un but et trois passes à ses 13 dernières rencontres. L'un des éléments qui peuvent expliquer cette baisse de régime est le fait qu'il ne dirige presque plus de rondelles au filet. Au cours de sa bonne séquence, il dirigeait presque trois tirs au but par match (37 en 13 parties), alors qu'il peine à en obtenir un par match récemment (14 en 13 parties).

DÉFENSEURS
Hausse : Torey Krug, Bruins de Boston -
Krug a finalement touché la cible pour la première fois depuis le 10 novembre à son plus récent match, mardi contre les Blues de St. Louis, mais malgré cette disette de 29 matchs sans but, Krug s'était illustré offensivement au cours des dernières semaines. À ses 10 dernières rencontres, il a récolté 12 points (un but, 11 passes), dont cinq ont été amassés en supériorité numérique. Il n'est donc pas surprenant de voir le jeu de puissance de Boston, qui occupait le 29e rang de la LNH avant que Krug ne se mette en marche, reprendre du poil de la bête avec un rendement de 24,2 pour cent au cours de ces 10 parties. D'autres éléments importants de l'attaque des Bruins semblent tranquillement vouloir se réveiller, comme Patrice Bergeron et Brad Marchand, ce qui aidera Krug à obtenir quelques points supplémentaires d'ici la fin de la saison.

Baisse : Cam Fowler, Ducks d'Anaheim - Fowler a été l'un des défenseurs les plus productifs de la ligue entre le début du mois de décembre et la pause de Noël. C'est toutefois le désert depuis ce temps, lui qui a été blanchi à ses 10 dernières parties, en plus d'afficher un différentiel de moins-4. Comme il évolue toujours sur la première vague du jeu de puissance, il n'est pas surprenant de voir l'avantage numérique des Ducks, qui occupait le deuxième rang de la LNH avant la déconfiture de Fowler, battre de l'aile avec un rendement de 12,9 pour cent au cours des 10 dernières rencontres.

GARDIENS
Hausse : Thomas Greiss, Islanders de New York -
Le système à trois gardiens est finalement terminé chez les Islanders, qui ont soumis Jaroslav Halak au ballottage le 30 décembre, et c'est en grande partie le rendement de Greiss qui a motivé cette décision de la formation new-yorkaise. À ses 11 derniers départs, Greiss a conservé des statistiques qui lui permettent de se maintenir parmi l'élite des gardiens de la ligue : un dossier de 7-2-2, une moyenne de buts alloués de 2,14 et un fantastique pourcentage d'arrêts de ,934. Il a maintenant les coudées franches, puisque Jean-Francois Berube ne représente pas une aussi grande menace que l'était Halak, et les poolers n'auront plus à craindre de longues séquences sans départ pour le gardien allemand.

Baisse : Andrei Vasilevskiy, Lightning de Tampa Bay - Vasilevskiy s'est vu offrir une occasion de briller et de montrer aux dirigeants de l'organisation qu'il était prêt à assumer le poste de gardien numéro un en l'absence de Ben Bishop. Un tel constat aurait grandement rassuré l'état-major de l'équipe, puisque Bishop deviendra joueur autonome sans compensation au terme de la campagne. En neuf départs depuis que Bishop a été inscrit sur la liste des blessés, les statistiques affichées par Vasilevskiy n'ont rien de rassurant : dossier de 3-5-1, moyenne de buts alloués de 3,78 et pourcentage d'arrêts de ,876. Alors que l'équipe se bat pour demeurer dans la course pour une place en séries, de meilleures performances étaient attendues de la part du gardien de 22 ans, et comme Bishop se rapproche rapidement d'un retour au jeu, la fenêtre d'opportunité de Vasilevskiy se referme, du moins pour cette saison.

En voir plus