Skip to main content

Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

Les pertes de Spurgeon et Koivu feront mal au Wild sur les unités spéciales

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

Le Wild du Minnesota est l'une des meilleures équipes de la LNH depuis la mi-novembre, mais ce sera difficile pour lui de garder le rythme s'il continue à perdre des joueurs. 

La dernière semaine a été particulièrement occupée pour le personnel médical de la formation du Minnesota. Le 3 décembre face aux Panthers de la Floride, le défenseur Jared Spurgeon est tombé au combat en première période, victime d'une blessure au haut du corps qui devrait le garder loin de l'action pour quelques semaines.

À LIRE AUSSIPoolers : Le top-25 des gardiens de la LNH | Poolers : Pionk dirige la première vague du jeu de puissance des Jets

Puis, en troisième période de la même rencontre, Mikko Koivu a subi une blessure au bas du corps. Son absence devrait être un peu plus courte que celle de Spurgeon.

Dans les deux cas, il ne s'agit pas du joueur clé de la formation, mais leur absence risque tout de même de laisser un trou, surtout que le Wild joue son meilleur hockey de la saison en ce moment et est de retour dans la course aux séries éliminatoires. 

Depuis le 14 novembre, et avant le match de samedi contre les Hurricanes de la Caroline, le Wild avait une fiche de 8-0-3, la deuxième meilleure du circuit après les Bruins de Boston. Un revirement majeur pour la troupe de Bruce Boudreau, qui avait signé le pire dossier de la LNH à 6-11-1 lors des 18 premiers matchs de la saison, à égalité avec les Kings de Los Angeles.

Or, la belle séquence de 11 parties consécutives avec au moins un point a pris fin samedi dans un revers de 6-2 contre les Hurricanes. Le Wild a accordé deux buts en avantage numérique et un en infériorité numérique. C'est sur ces deux facettes du jeu que Koivu et Spurgeon étaient très utiles.

L'absence de Koivu se fera particulièrement sentir sur le jeu de puissance. Avant de se blesser, il était le deuxième attaquant le plus utilisé en avantage numérique, au sein d'une unité composée de Zach Parise et Eric Staal à l'attaque. Durant leur série de succès, entre le 14 novembre et le 3 décembre, le jeu de puissance du Wild a été le 10e plus efficace de la Ligue avec un taux de réussite de 24,3 pour cent.

Video: DAL@MIN: Fiala redirige l'offre de Koivu en AN

Cette saison, Koivu avait amassé six points sur le jeu de puissance, soit la moitié de sa production offensive totale. À défaut d'être le joueur productif qu'il était il y a quelques années, il était au moins payant dans les pools où les points en avantage numérique ont une valeur supplémentaire. Luke Kunin a pris sa place au cercle des mises en jeu lorsque le Wild a l'avantage d'un homme.

À cinq-contre-cinq, Koivu a majoritairement été utilisé en compagnie de Parise et Kevin Fiala depuis le début de la saison. C'est Victor Rask qui a pris sa place sur le deuxième trio dès le moment où Koivu a été blessé. Jusqu'à présent, ça semble sourire à l'ancien des Hurricanes de la Caroline, qui a amassé une passe lors de cette rencontre, puis qui a marqué face au Lightning de Tampa Bay, jeudi. Samedi, il a toutefois été blanchi, et il a cédé sa place à Ryan Donato sur cette ligne en milieu de deuxième période.

La blessure de Spurgeon arrive à un mauvais moment pour le Wild, mais surtout pour lui. Il avait amassé six points en cinq matchs avant de prendre le chemin de l'infirmerie. Boudreau l'avait placé sur le premier jeu de puissance de l'équipe en compagnie Ryan Suter - le Wild étant l'une des rares équipes de la LNH qui utilise deux arrières en avantage numérique.

Video: OTT@MIN: Spurgeon et Zuccarello s'unissent

Spurgeon ne sera toutefois pas remplacé sur le jeu de puissance par un autre défenseur. C'est Donato qui se retrouve maintenant au sein de l'unité complétée par Parise, Fiala, Suter et Rask ou Kunin (les deux ont occupé le rôle en trois matchs). Toutefois, avec les blessures de Koivu et Spurgeon, Boudreau a décidé de reléguer cette unité au titre de deuxième jeu de puissance de l'équipe.

Voilà qui ajoute de la valeur pour les poolers au premier trio du Wild, formé par Jason Zucker, Eric Staal et Mats Zuccarello. Non seulement risque-t-il d'obtenir plus de temps de jeu à cinq-contre-cinq, mais surtout, les trois joueurs, qui évoluent ensemble sur le jeu de puissance, sont devenus la première unité du Wild.

Quant aux performances générales de l'équipe, la perte des deux joueurs risque de faire beaucoup sentir en infériorité numérique. Avant le match où ils ont été blessés, Spurgeon était le défenseur le plus utilisé à moins d'un homme, alors que Koivu était le troisième attaquant le plus souvent sur la patinoire dans cette situation. 

D'ailleurs, le Wild a accordé trois buts en sept occasions en infériorité numérique lors de leurs deux matchs sans Spurgeon et Koivu. D'autres joueurs devront se retrousser les manches.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.