Skip to main content

Poolers : De gros noms prêts à passer à un autre niveau à St. Louis

Des joueurs dont le nom est déjà très connu des poolers pourraient exploser chez les Blues

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Blues de St. Louis :

Les Blues de St. Louis ont été contraints de laisser partir plusieurs éléments importants de leur formation au cours des dernières saisons, notamment les attaquants David Backes et T.J. Oshie ainsi que le défenseur Kevin Shattenkirk, mais ils sont tout de même parvenus à se maintenir parmi les équipes de tête de l'Association de l'Ouest. Cela s'explique par l'afflux de jeunes joueurs de talent dans l'organisation, et par la capacité de leurs meilleurs joueurs à assumer davantage de responsabilités. Avec l'attaquant Vladimir Tarasenko en tête, les Blues misent sur de gros noms, dont certains pourraient en offrir encore plus aux poolers cette saison.

Survol des Blues pour les poolers :

Sous-évalué : Alex Pietrangelo - Il peut sembler bizarre d'inscrire le nom du capitaine et meilleur défenseur de l'équipe dans cette catégorie. Après avoir connu deux saisons de 51 points en l'espace de trois campagnes entre 2011 et 2014, Pietrangelo semblait s'être établi comme un défenseur qui amasse environ 45 points par saison et qui s'occupe des principales missions défensives. Le départ de Shattenkirk a cependant tout changé pour lui l'an dernier, alors qu'il est devenu le principal bénéficiaire du temps de glace disponible en avantage numérique. Sa situation se compare à celle de Ryan McDonagh avec les Rangers de New York, alors qu'il produit à un rythme spectaculaire lorsqu'il est placé dans un rôle offensif. C'est ce qui s'est produit la saison dernière alors qu'il a explosé au cours des 20 derniers matchs de la saison avec 18 points, dont 10 en avantage numérique. En plus de produire ainsi à l'attaque, il est l'un des meneurs de la ligue au chapitre des tirs bloqués. Si son rôle s'apparente à celui qui lui a été confié dans le dernier mois de la saison, Pietrangelo pourrait récolter entre 60 et 65 points.

Surévalué : Alexander Steen - Steen est un joueur que j'adore, mais à 33 ans, son efficacité commence à diminuer. Cette tendance s'observe surtout depuis deux ans, alors que son nombre de points est en régression, autant à forces égales qu'en avantage numérique, et que son volume de tirs est en chute libre. Après deux saisons de suite d'au moins 60 points et 200 tirs en 2013-14 et 2014-15, Steen a obtenu 52 points en 67 matchs avec 172 tirs enn2015-16, puis 51 points en 76 parties la saison dernière, avec un maigre total de 112 lancers. Il a été ennuyé par une blessure au haut du corps l'an dernier, ce qui pourrait expliquer la baisse radicale de son nombre de tirs, mais cette propension aux blessures ne date pas d'hier et ne risque pas de diminuer avec l'âge. Steen pourrait même perdre sa place sur la première vague du jeu de puissance au cours de la saison, ce qui serait dramatique pour les poolers. 

Carte cachée : Brayden Schenn - Lorsqu'une équipe fait l'acquisition d'un joueur comme Schenn en cédant notamment deux choix de première ronde pour l'obtenir, elle s'applique à déployer ce joueur de manière à ne pas mal paraître. C'est probablement ce qui va se produire avec Schenn, qui devrait être employé aux côtés de Tarasenko, autant à forces égales qu'en avantage numérique. Schenn a déjà connu une saison de 26 buts et 59 points, mais il pourrait s'approcher des 70 points avec les Blues. Le jeu de puissance des Blues était déjà efficace l'an dernier avec un rendement de 21,9 pour cent, et l'arrivée de Schenn devrait le rendre encore plus menaçant. En effet, ce dernier a mené la LNH avec 17 buts en avantage numérique l'an dernier, et il pourrait à nouveau flirter avec les 30 points en avantage numérique.

31 en 31 Blues: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Prêt à rebondir : Robby Fabbri - Le choix de première ronde des Blues en 2014 a fait une entrée remarquée sur le radar des poolers au cours des séries éliminatoires 2016, alors qu'il avait terminé à égalité avec Tarasenko au premier rang des pointeurs de l'équipe avec 15 points en 20 matchs. Sa deuxième saison complète dans la LNH a été marquée de hauts et de bas, et lorsqu'une blessure au genou a mis fin à sa saison en février, il avait récolté 29 points (11 buts, 18 passes) en 51 matchs. Il a toutefois montré qu'il pouvait maintenir un bon rendement sur une longue période lorsqu'il a récolté 23 points en 26 matchs au cours des mois de novembre et décembre. Il pourrait gagner le gros lot et se retrouver entre Tarasenko et Schenn sur le premier trio, et il pourrait déloger Steen de la première vague du jeu de puissance. Fabbri a le potentiel d'amasser près de 70 points par saison dans la LNH, et il pourrait s'approcher de ce chiffre dès cette saison.

Espoir à surveiller : Ivan Barbashev - Barbashev connaissait une très bonne deuxième saison dans la LAH avec 19 buts et 37 points en 46 matchs. Il a été rappelé par les Blues après le Match des étoiles de la LNH et a conclu la saison avec 12 points (cinq buts, sept passes) en 30 matchs. Il a toutefois récolté neuf de ces points au cours de ses 14 derniers matchs, lui qui a même été inséré entre Tarasenko et Schwartz pendant de courtes périodes. Comme les Blues misent sur plusieurs options au centre, Barbashev pourrait amorcer la saison à l'aile de l'un des trois premiers trios, ce qui pourrait l'aider à récolter une quarantaine de points à sa première saison complète dans la LNH.

Situation des gardiens : Jake Allen a connu une saison en montagnes russes en 2016-17, mais il demeure le gardien de confiance de l'organisation, qui lui avait consenti une prolongation de contrat de quatre ans au cours de l'été 2016. Allen a bien amorcé la dernière saison, mais les choses se sont corsées vers la fin novembre, avant d'empirer au point où l'ancien entraîneur de l'équipe Ken Hitchcock a demandé à Allen de demeurer à la maison pendant un voyage des Blues à l'étranger afin qu'il retrouve sa concentration. La stratégie, jumelée au changement d'entraîneur, a semblé fonctionner, puisque Allen a terminé la campagne en force avec une fiche de 16-8-2, une moyenne de buts alloués de 1,91 et un pourcentage d'arrêts de ,935 à ses 26 derniers départs, en plus de signer trois blanchissages. Il a poursuivi son bon travail en séries éliminatoires, ce qui devrait effacer les quelques doutes qui subsistaient dans la tête des poolers. Carter Hutton est un auxiliaire correct, mais sans plus. Il peut faire le travail lorsque Allen a besoin de repos, mais ne représente pas une menace pour son poste de numéro un. Les Blues forment encore une très bonne équipe, et Allen va faire partie des meneurs de la ligue pour les victoires et les blanchissages en 2017-18.

En voir plus