Skip to main content

Poolers : Brassard s'est relancé chez les Islanders

Werenski et Koskinen vont bien, mais c'est la léthargie pour Stastny, Giordano et Rinne

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

À LIRE AUSSI : Poolers : Le top-50 des défenseurs de la LNH | Le top-100 des attaquants de la LNH | Le top-25 des gardiens de la LNH


EN HAUSSE

Derick Brassard, Islanders de New York (A) : Brassard a entamé la saison comme troisième centre des Islanders, mais depuis bientôt un mois, on l'a muté à l'aile sur le deuxième trio avec Brock Nelson et Anthony Beauvillier, et c'est à partir de ce moment qu'il a pris son envol. Depuis le 24 octobre, Brassard est le meilleur marqueur des Islanders avec 14 points (six buts, huit passes) en 11 rencontres. Au cours de cette séquence, seulement trois de ses points ont été amassés en avantage numérique, ce qui augure bien, car son trio est capable de produire avec constance à forces égales. Brassard aidera également les poolers dans les ligues à catégories multiples. À ses 11 dernières rencontres, il a présenté le meilleur différentiel des Islanders (plus-10), il a dirigé 26 tirs au but, en plus de distribuer plus de deux coups d'épaule par rencontre en moyenne. Avec 15 points (six buts, neuf aides) en 19 parties, il est déjà à huit points de son total de l'an dernier. Malgré de telles statistiques, Brassard demeure bien peu sélectionné dans les différents formats de pools, donc c'est le moment de couper l'herbe sous le pied de vos rivaux.

Video: TOR@NYI: Barzal prépare le but de Brassard en A.N.


Zach Werenski, Blue Jackets de Columbus (D) : Jeudi contre les Red Wings de Detroit, Werenski tentera d'amasser au moins un point dans une cinquième sortie de suite, une séquence qui survient après un passage à vide où il n'a obtenu que trois points (un but, deux passes) en 10 matchs. Depuis quatre rencontres, le défenseur de 22 ans est le meilleur marqueur des Blue Jackets avec cinq points, dont trois buts, et il dirige en moyenne plus de quatre lancers au filet par partie, en plus d'avoir bloqué cinq lancers, un bonus dans les ligues qui comptabilisent cette statistique. Werenski est évidemment un élément important du jeu de puissance de Columbus, et la prochaine semaine pourrait s'avérer payante pour lui, car deux des trois prochains matchs des Blue Jackets seront disputés face à des équipes faisant partie du dernier tiers de la Ligue au chapitre de l'efficacité en infériorité numérique (Red Wings, Jets de Winnipeg).

Video: STL@CBJ: Werenski donne la victoire aux Blue Jackets


Mikko Koskinen, Oilers d'Edmonton (G) : La dernière défaite en temps réglementaire de Koskinen remonte à bientôt un mois (29 octobre, revers de 3-1 contre les Red Wings). Depuis ce temps, le portier finlandais a conservé un dossier de 3-0-2 avec une moyenne de buts alloués de 2,38, un pourcentage d'arrêts de ,924 et un jeu blanc, ayant en outre obtenu le départ dans cinq des huit derniers matchs des Oilers. Durant cette période, il a conservé un pourcentage d'arrêts inférieur à ,939 à deux reprises et il a été le 12e gardien le plus occupé de la Ligue, recevant 157 lancers, mais huit des 11 gardiens ayant reçu plus de tirs que lui ont joué au moins un match de plus. Quatre des six prochains matchs des Oilers seront disputés face à des équipes dont l'offensive est peu productive (Kings de Los Angeles, Coyotes de l'Arizona, Canucks de Vancouver (deux fois)), et ces duels pourraient tourner à l'avantage de Koskinen et des Oilers.

Video: DAL@EDM: Koskinen vole un but à Caamano
 

EN BAISSE

Paul Stastny, Golden Knights de Vegas (A) : Les Golden Knights tardent à prendre leur erre d'aller, et voilà plus d'une semaine que l'entraîneur Gerard Gallant a décidé de remanier ses trios pour relancer son équipe, au détriment de Stastny. En plus de se retrouver avec Cody Glass et Alex Tuch, des compagnons de trios moins dangereux offensivement que Mark Stone et Max Pacioretty, Stastny connaît un énorme passage à vide. Le centre de 33 ans a seulement un but en 10 rencontres, il affiche un différentiel de moins-3, le quatrième pire de son équipe, et il a dirigé seulement 17 lancers au filet. Il n'est pas impossible que Stastny retrouve éventuellement Stone et Pacioretty, mais Vegas a remporté ses deux derniers matchs avec ces combinaisons de trio, ce qui pourrait inciter Gallant à prolonger l'expérience.

Mark Giordano, Flames de Calgary (D) : Giordano connaît un ralentissement, ayant obtenu seulement une maigre passe en six rencontres avec un différentiel de moins-2. Cette mauvaise séquence survient après un bon mois d'octobre lors duquel il a récolté 10 points (trois buts, sept passes) en 15 rencontres. Le problème, c'est que tous les joueurs des Flames sont au ralenti actuellement. Calgary a inscrit seulement cinq buts à ses cinq plus récentes sorties et l'équipe a été blanchie à deux reprises durant cette période. Giordano demeure employé sur la première vague du jeu de puissance et il évolue régulièrement avec les gros canons de l'équipe, mais jusqu'à ce que ceux-ci se relancent, il demeure un choix risqué.

Pekka Rinne, Predators de Nashville (G) : Rien ne va plus chez les Predators, qui ont seulement trois victoires à leurs dix derniers matchs (3-5-2), et ça se ressent dans le jeu de Rinne, qui a conservé un dossier de 1-3-1 avec une moyenne de 4,99 et un pourcentage de ,821 à ses cinq derniers départs. Le Finlandais a accordé 20 buts au cours de cette séquence, ce qui représente le cinquième plus haut total dans la Ligue, mais les quatre gardiens devant lui ont tous joué au moins deux parties de plus. Comble de malheur, depuis le 1er novembre, Rinne a dû concéder près de la moitié des départs à son auxiliaire Juuse Saros (Rinne : 4, Saros : 3), alors que Saros avait obtenu seulement quatre départs durant tout le mois d'octobre.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.