Skip to main content

Poolers : Virage jeunesse à la ligne bleue des Flyers

Après Shayne Gostisbehere, Philadelphie pourrait miser sur un autre jeune surdoué dans sa brigade défensive

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Les Flyers de Philadelphie ont effectué un retour en séries éliminatoires de la Coupe Stanley à la première saison de l'entraîneur Dave Hakstol à la barre de l'équipe, mais leur épopée a pris fin rapidement en première ronde contre les Capitals de Washington. L'arrivée de Shayne Gostisbehere, finaliste au trophée Calder, a marqué le début d'un virage jeunesse à la ligne bleue, alors qu'Ivan Provorov, Robert Hagg, Samuel Morin et Travis Sanheim vont tous cogner à la porte de la LNH dans un avenir rapproché. À l'attaque, le noyau est demeuré inchangé, alors que le capitaine Claude Giroux sera encore une fois la meilleure option pour les poolers. La situation de l'équipe sous le plafond salarial a empêché les Flyers d'être très actifs sur le marché des joueurs autonomes, l'attaquant Dale Weise étant leur addition la plus importante.

Sous-évalué : Brayden Schenn - Depuis son arrivée à Philadelphie, Schenn a affiché une progression chaque année au chapitre de la production offensive, et il a conclu la dernière campagne avec 26 buts et 59 points. Il a passé la grande majorité de son temps de glace aux côtés de Claude Giroux et Jakub Voracek, en plus d'être employé sur la première vague du jeu de puissance. À 24 ans, il lui reste encore un peu de place à amélioration, et il présente l'avantage d'aider les poolers dans d'autres catégories, notamment au chapitre des mises en échec, lui qui a distribué 187 coups d'épaules la saison dernière, bon pour le 25e rang des attaquants du circuit. Il pourrait flirter avec le plateau des 70 points et des 200 tirs en 2016-17.

30 en 30 Flyers: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Surévalué : Mark Streit - Streit a été ennuyé par une entorse au pubis aux mois de novembre et décembre, ce qui l'a forcé à rater 19 rencontres. C'est au cours de cette absence que l'éclosion de Shayne Gostisbehere s'est produite, et ce dernier a subtilisé une bonne partie du temps d'utilisation de Streit en avantage numérique, et la production de ce dernier s'en est ressentie, lui qui n'a pu faire mieux qu'une récolte de 23 points l'an dernier, son pire total depuis sa première saison dans la LNH en… 2005-06 avec les Canadiens de Montréal. Sans un temps de jeu optimal en supériorité numérique, Streit ne pourra s'approcher des 52 points qu'il avait récoltés en 2014-15, ni même du plateau des 40 points. L'arrivée d'Ivan Provorov pourrait même le reléguer à un rôle minimal en avantage numérique. Le virage jeunesse est bien entamé à la ligne bleue des Flyers, et Streit est en train d'en faire les frais.

Carte cachée : Sean Couturier - Plusieurs poolers ont commencé à jeter l'éponge dans le cas de Couturier, alors que le premier choix de l'équipe (huitième au total) au repêchage 2011 de la LNH n'a toujours pas atteint le plateau des 40 points au cours de sa carrière. Il a toutefois raté 19 parties la saison dernière en raison de blessures, ce qui l'a empêché d'établir un nouveau sommet en carrière pour les points. Il faut également noter que Couturier est l'attaquant sur lequel se tourne Hakstol pour toutes les missions défensives. Aucun autre joueur des Flyers n'affronte plus souvent les meilleurs joueurs adverses, et aucun attaquant de l'équipe n'amorce plus souvent ses présences en zone défensive. Cela n'a pas empêché Couturier de terminer la saison en force avec une récolte de 14 points à ses 18 derniers matchs. La saison 2016-17 pourrait être celle de la grande éclosion pour Couturier.

Prêt à rebondir : Jakub Voracek - Après avoir récolté 81 points en 82 matchs en 2014-15, ce qui lui a permis d'obtenir une entente de huit ans d'une valeur de 66 millions $, Voracek a passablement déçu les poolers avec une campagne de 11 buts et 55 points en 73 parties. Son faible total de buts s'explique en grande partie par son pourcentage de tirs de 5,2 pour cent, de loin le pire de sa carrière. Il a notamment inscrit un seul but sur 75 tirs en avantage numérique. S'il avait simplement maintenu sa moyenne en carrière, il aurait marqué 21 buts, ce qui aurait porté son total à 65 points. Tout joueur qui passe la majorité de son temps aux côtés de Claude Giroux à forces égales et sur le jeu de puissance a de très bonnes chances d'afficher des statistiques étincelantes, et Voracek voudra faire oublier sa saison 2015-16 le plus rapidement possible.

Espoir à surveiller : Ivan Provorov - Après Gostisbehere l'an dernier, Provorov pourrait être le prochain jeune défenseur des Flyers à s'imposer dans la LNH à sa saison recrue. Plus complet que Gostisbehere, Provorov est également capable de contribuer à l'attaque, lui qui a amassé plus d'un point par match à chacune de ses deux saisons dans la Ligue de hockey de l'Ouest (WHL). S'il ne faut pas s'attendre aux mêmes statistiques offensives que celles affichées par Gostisbehere, Provorov pourrait tout de même atteindre le plateau des 30 points s'il amorce la campagne avec les Flyers. Il pourrait être jumelé à Streit sur la deuxième vague du jeu de puissance.

Situation des gardiens : Steve Mason est le gardien numéro un des Flyers depuis trois saisons, et il a offert un rendement qui lui a permis de se classer dans la moyenne des gardiens en saison régulière avec une moyenne de buts alloués de 2,51 et un pourcentage d'arrêts de ,918. Il s'est toutefois effondré en séries éliminatoires avec une fiche de 0-3 en première ronde contre les Capitals, avec une moyenne de 4,09 et un pourcentage d'arrêts de ,852. Neuvirth a de son côté été brillant en saison régulière avec une fiche de 18-8-4, une moyenne de 2,27 et un pourcentage d'arrêts de ,924. Il a ensuite été tout simplement sensationnel en séries éliminatoires en relève à Mason avec un pourcentage d'arrêts de ,981 et une moyenne de buts alloués de 0,67 en trois départs. D'un côté comme de l'autre, ces deux gardiens ont été victimes de blessures plus souvent qu'à leur tour au cours de leur carrière. L'identité du gardien numéro un pourrait dépendre de la santé des deux cerbères au camp d'entraînement, mais Mason devrait encore avoir la confiance de son entraîneur si les deux hommes sont en santé. Cette confiance ne sera toutefois pas éternelle, et si Neuvirth éclipse à nouveau Mason sur une base régulière, ce dernier pourrait prendre la direction du banc la plupart du temps.

 

En voir plus