Skip to main content

Poolers : Vegas, ou l'intrigue d'une équipe d'expansion

Les Golden Knights ne forment pas une équipe comparable à celles des dernières expansions

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Il y a longtemps que les poolers n'avaient pas eu à tenir compte de l'arrivée d'une équipe d'expansion. Les Golden Knights de Vegas deviennent la première équipe à faire son entrée dans la LNH de cette manière depuis la saison 2000-01, alors que le Wild du Minnesota et les Blue Jackets de Columbus ont fait leurs débuts. Les règles du repêchage d'expansion n'étaient toutefois pas les mêmes à l'époque, et les Golden Knights ont ainsi pu mettre la main sur des joueurs bien plus intéressants, alors contrairement à ce qui s'est produit avec Colombus et le Minnesota, les poolers pourront immédiatement trouver du renfort à Vegas, autant à court terme qu'à long terme.

Survol des Golden Knights pour les poolers :

Sous-évalué : Shea Theodore - Il s'agit de la dernière saison où Theodore pourra être inscrit dans cette catégorie, car son déménagement à Vegas lui confère de facto le poste de défenseur numéro un, et à pareille date l'an prochain, peu de poolers vont encore le sous-estimer. Avec les Ducks d'Anaheim la saison dernière, Theodore était coincé derrière Cam Fowler et Sami Vatanen en avantage numérique, mais il est tout de même parvenu à tirer son épingle du jeu, et il a élevé son jeu d'un cran en séries éliminatoires avec huit points (deux buts, six passes) en 14 matchs. Comme tout jeune défenseur qui endosse de plus grandes responsabilités, il devra traverser des hauts et des bas, et son différentiel risque de ne pas être très reluisant, mais le jeu de puissance des Golden Knights pourrait faire des dommages, et c'est Theodore qui en sera le quart-arrière. Une récolte de 35 points dont 15 amassés en avantage numérique représente probablement le plancher dans son cas cette saison, mais ne soyez pas surpris de le voir approcher les 45 points.

Surévalué : Reilly Smith - Les Panthers de la Floride ont décidé que le contrat de Smith était trop lourd (5 millions $ par année pour cinq autres saisons) pour leur structure salariale et ont décidé de demander aux Golden Knights de les soulager de ce fardeau salarial. Smith a connu une excellente saison recrue dans la LNH avec les Bruins de Boston avant de récolter 25 buts et 25 points à sa première saison en Floride, mais il a grandement déçu l'an dernier avec seulement 37 points en 80 matchs. Sa polyvalence pourrait lui nuire à Vegas, lui qui est fiable défensivement et qui pourrait se voir confier la mission de neutraliser les meilleurs éléments adverses par son entraîneur Gerard Gallant, qui le connaît bien pour l'avoir dirigé en Floride. Smith ne pourra donc pas renouer avec le plateau des 50 points pour la troisième fois de sa carrière.

Carte cachée : Vadim Shipachev - Les joueurs qui débarquent de la KHL à l'âge de 30 ans n'apparaissent pas sur le radar de tous les poolers, surtout lorsque son embauche passe un peu sous silence puisqu'il a signé son contrat en pleines séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Shipachev affiche toutefois des statistiques étincelantes dans la KHL depuis trois ans, avec 190 points en 153 parties. Habile fabricant de jeux, il pourra particulièrement s'exprimer en avantage numérique, et il aura le luxe d'évoluer entre deux joueurs qui ont déjà marqué plus de 30 buts en une saison au cours de leur carrière : Jonathan Marchessault et James Neal. S'il est déjà difficile de prédire la production des joueurs qui évoluent avec une équipe d'expansion, l'exercice est encore plus difficile dans le cas d'un joueur de 30 ans qui n'a jamais évolué dans la LNH. Sa situation est toutefois intrigante, et l'idée d'une saison de 55 points est loin d'être saugrenue.

31 en 31 Golden Knights: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Prêt à rebondir : James Neal - Neal a perdu son poste aux côtés de Ryan Johansen avec les Predators de Nashville au cours de la dernière saison, délogé par l'éclosion de Viktor Arvidsson. Cela explique en grande partie pourquoi il a été limité à 41 points en 71 matchs, mais il est tout de même parvenu à franchir le plateau des 20 buts pour la neuvième fois en neuf saisons depuis le début de sa carrière, et s'il ne risque pas de renouer avec le cap des 40 buts, il n'est pas loufoque de penser qu'il va inscrire une trentaine de filets aux côtés de Shipachyov. Si son corps peut tenir le coup, lui qui a raté 50 matchs au cours des quatre dernières campagnes, une saison de 30 buts, 50 points et 250 lancers est au menu pour Neal.

Espoir à surveiller : Alex Tuch - Les Golden Knights ont décidé d'accepter une transaction avec le Wild qui leur permettait de mettre la main sur Tuch plutôt que de sélectionner le défenseur Matt Dumba ou l'attaquant Eric Staal. Cela en dit long sur ce que pense le directeur général George McPhee de l'imposant ailier de 6 pieds 4 pouces et 222 livres. Tuch a suffisamment bien fait dans la LAH, où il a récolté 37 points en 57 parties l'an dernier, pour obtenir une audition de six matchs avec le Wild. S'il devait amorcer la campagne dans la LAH, il serait probablement le premier joueur à être rappelé, et une saison recrue de 15 buts et 30 points représenterait un bon début pour Tuch.

Situation des gardiens : Les Golden Knights ont eu l'embarras du choix pour bâtir leur équipe devant le filet, et ils ont finalement jeté leur dévolu sur Marc-André Fleury et Calvin Pickard, ce qui leur donne un tandem qui se compare avantageusement à celui de quelques équipes ailleurs dans la LNH. Fleury a remporté la Coupe Stanley à trois reprises, mais au cours de ses deux dernières conquêtes, il a surtout agi à titre d'auxiliaire en séries éliminatoires. Il voudra montrer qu'il a toujours l'étoffe d'un gardien numéro un maintenant qu'il ne se trouve plus derrière Matt Murray, qui l'avait devancé dans la hiérarchie des gardiens à Pittsburgh. Il a éprouvé des difficultés en saison régulière l'an dernier avec une moyenne de buts alloués de 3,02 et un pourcentage d'arrêts de ,909, mais il s'est repris de belle façon en séries en l'absence de Murray, se dressant devant le filet alors que son équipe était parfois dominée au chapitre de la possession de rondelle au cours des deux premières rondes. Les Golden Knights ne représentent toutefois pas une équipe aussi puissante que les Penguins, alors les statistiques de Fleury vont en pâtir. Quant à Pickard, il représente une très belle option si Fleury devait se blesser. Il a joué ce rôle avec l'Avalanche du Colorado l'an dernier, et une blessure à Semyon Varlamov lui a permis d'obtenir 48 départs. Pickard est l'un des rares gardiens pour qui son arrivée dans une équipe d'expansion représente une amélioration de sa situation, puisque l'Avalanche a été pitoyable l'an dernier. Pickard pourrait ainsi améliorer ses statistiques de la dernière campagne, lui qui avait affiché une moyenne de buts alloués de 2,98 et un pourcentage d'arrêts de ,904. Les poolers doivent néanmoins modérer leurs attentes envers les gardiens de Vegas, l'équipe ayant clairement fait savoir qu'elle allait bâtir avec les jeunes joueurs. Des saisons difficiles attendent donc la formation, ainsi que ses gardiens.

En voir plus