Skip to main content

Poolers : Troisième roue d'un carrosse de luxe

Certains joueurs ont décroché une place de choix aux côtés de joueurs vedettes au terme du camp d'entraînement

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

La production offensive est au coeur de la stratégie des poolers, et cette production découle de plusieurs facteurs. Deux de ces facteurs sont le temps de glace et la qualité des compagnons de jeu.

C'est pourquoi les poolers cherchent avant tout à mettre la main sur les joueurs vedettes de chaque formation, ceux qui sont employés à profusion et qui évoluent avec les meilleurs éléments de l'équipe, autant à forces égales qu'en avantage numérique.

Toutefois, au cours des dernières années, les entraîneurs de la LNH ont eu tendance à tenter d'équilibrer leur attaque en répartissant leurs principales menaces sur plus d'un trio. On voit souvent deux joueurs dominants être jumelés sur chacun des trios, avec une rotation à leurs côtés.

Il va sans dire que la production des joueurs qui se retrouvent à temps plein aux côtés de joueurs vedettes ne pourra qu'augmenter, et les poolers se doivent de savoir qui a décroché ces précieux postes.

Voici une liste de joueurs qui ont obtenu un billet de loterie gagnant au terme du camp d'entraînement.

Nick Schmaltz, Blackhawks de Chicago - Schmaltz ne s'est pas retrouvé aux côtés de deux joueurs vedettes, mais bien d'un seul. Mais comme ce joueur est Patrick Kane, il mérite tout de même de faire partie de cette liste. L'histoire récente a montré que Kane avait le pouvoir de faire produire des joueurs de talent lorsque ces derniers se retrouvent sur son trio (voir Panarin, Artemi), et Schmaltz est loin d'être un pied de céleri. Davantage un fabricant de jeux qu'un marqueur, Schmaltz a montré qu'il pouvait se débrouiller avec des joueurs de talent la saison dernière avec une récolte de 21 points (3 buts, 18 passes) à ses 26 derniers matchs alors qu'il était surtout jumelé à Jonathan Toews. 

Vladislav Namestnikov, Lightning de Tampa Bay - Difficile de trouver mieux pour amorcer l'année que de patiner aux côtés de Nikita Kucherov et Steven Stamkos. C'est pourtant ce qui attend Namestnikov en ce début de saison, et les poolers devraient s'attarder à la situation de l'attaquant de 24 ans. Ces trois joueurs ont amorcé la dernière saison ensemble, mais la blessure à Stamkos a fait dérailler ces plans. Namestnikov, repêché en première ronde (27e au total) en 2011, a montré des signes encourageants en 2015-16 avec 35 points malgré un temps de glace limité, mais n'a pu faire mieux que 28 points l'an dernier, ce qui a contribué à le faire disparaître du radar de plusieurs poolers.

Micheal Ferland, Flames de Calgary - Johnny Gaudreau et Sean Monahan sont les deux meilleurs attaquants des Flames, mais ils n'ont pas encore trouvé un comparse qui les complète à merveille. Ils ont souvent été jumelés à des attaquants imposants, notamment Troy Brouwer l'an dernier, et ce sera au tour de Ferland d'avoir la chance de s'établir aux côtés des deux jeunes attaquants. Reconnu davantage pour son jeu robuste que pour ses talents de marqueurs, Ferland a tout de même trouvé le fond du filet à 15 reprises la saison dernière, en plus d'avoir été un marqueur prolifique dans la WHL et même dans la LAH. Qui sait s'il deviendra la nouvelle version de Milan Lucic en évoluant avec les deux jeunes surdoués de Calgary?

Evgenii Dadonov, Panthers de la Floride - Dadonov effectue un retour en Amérique du Nord avec l'équipe qui l'a repêché en 2007 après un séjour de cinq ans dans la KHL. Cette absence prolongée a peut-être contribué au fait que son nom ne résonne plus autant auprès des poolers. Il faut toutefois noter que Dadonov s'est retrouvé à la droite de Jonathan Huberdeau et d'Aleksander Barkov et a très bien paru au cours du calendrier préparatoire. Si Jaromir Jagr à 44 ans a réussi à récolter 46 points à la droite de ces deux jeunes vedettes la saison dernière, Dadonov, qui est un rapide patineur de 28 ans, devrait facilement surpasser ce total, lui qui a dominé la KHL l'an dernier.

Seth Griffith, Sabres de Buffalo - L'ancien espoir des Bruins de Boston s'est beaucoup promené au cours des deux dernières saisons, avec des passages dans les organisations des Panthers de la Floride et des Maple Leafs de Toronto. S'il a été incapable de s'imposer dans la LNH, il a outrageusement dominé dans la LAH avec 121 points en 95 matchs au cours des deux dernières campagnes. Il a accepté un contrat d'un an au salaire minimum avec les Sabres le 1er juillet, et un excellent camp d'entraînement lui permet d'amorcer la saison aux côtés de Jack Eichel et Evander Kane. Son talent offensif n'a jamais fait de doute, tout ce qui lui manquait, c'est une occasion de l'exprimer. Il s'en fait offrir une, à lui de la saisir.

Anders Bjork, Bruins de Boston - Modeste choix de cinquième ronde (146e au total) des Bruins en 2014, Bjork a conclu sa carrière universitaire dans la NCAA avec 52 points (21 buts, 31 passes) à Notre Dame la saison dernière. Il va maintenant faire directement le saut dans la LNH à sa première année dans les rangs professionnels, et comme si ce n'était pas assez impressionnant, il risque fort d'amorcer sa carrière sur le premier trio de l'équipe aux côtés de Patrice Bergeron et Brad Marchand. Bergeron est indisposé par une blessure, mais devrait être de retour sous peu, et Bjork pourrait rapidement devenir la coqueluche des poolers en évoluant avec ces deux joueurs. Nous avons vu l'impact que Bergeron et Marchand ont eu sur la carrière de David Pastrnak…

En voir plus