Skip to main content

Poolers : Survol de l'Association de l'Est

Un joueur en hausse et un joueur en baisse pour chacune des équipes de l'Association de l'Est

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Nous en sommes à la pause de Noël dans la LNH, et certains joueurs offrent un rendement qui ne correspond pas aux attentes placées à leur endroit. Dans certains cas, il s'agit d'une bonne chose, alors que pour d'autres, il s'agit d'une déception. LNH.com dresse une liste des joueurs dont la valeur est en hausse et en baisse pour chacune des équipes de l'Association de l'Est.

 

Boston
Hausse : Patrice Bergeron - Même s'il connaît une saison misérable à l'attaque jusqu'ici, j'insère Bergeron dans la section en hausse de cette chronique. Il n'a amassé que cinq buts et cinq passes depuis le début de la campagne, lui qui n'a pourtant pas récolté moins de 55 points au cours d'une saison complète depuis la campagne 2009-10. Cela s'explique en partie par la grande malchance dont est victime Bergeron. Tout d'abord, ses 115 tirs lui procurent le 12e rang de la LNH, mais son pourcentage de tirs de 4,3 est le pire de la ligue parmi les attaquants avec au moins 80 lancers. Ensuite, il n'a obtenu un point que sur 37,0 pour cent des buts inscrits par son équipe lorsqu'il se trouve sur la patinoire, ce qui lui confère le 148e rang sur les 150 attaquants de la ligue avec au moins 500 minutes de temps de glace. Tôt ou tard, Bergeron et ses coéquipiers vont vaincre ce mauvais sort, et sa production va retrouver son rythme habituel.

Baisse : David Krejci - Le centre tchèque ne fait guère mieux que Bergeron par les temps qui courent, lui qui n'a que trois points à ses 10 derniers matchs, malgré une utilisation sur la première vague du jeu de puissance. Contrairement à son coéquipier Bergeron, Krejci ne dirige même pas deux rondelles au filet par match depuis le début de cette séquence laborieuse. Comme il n'apporte aucune contribution dans les autres catégories, son manque de mordant en attaque le rend presque inutile pour les poolers.

Buffalo
Hausse : Rasmus Ristolainen - L'imposant défenseur finlandais ne fait pas beaucoup parler de lui, et c'est une véritable honte compte tenu des statistiques qu'il affiche depuis près d'un mois. À ses 12 derniers matchs, il a récolté 14 points (trois buts, 11 passes), dont sept en avantage numérique. Seul Justin Schultz a fait mieux au cours de cette période parmi tous les défenseurs de la LNH. Depuis le début de la saison, Ristolainen est également le cinquième défenseur le plus utilisé dans la LNH avec un temps de glace moyen par match de 26:35, et il occupe le premier rang parmi tous les arrières de la ligue avec 13 points sur le jeu de puissance. Tout ça avec une équipe dotée d'une attaque moribonde et à 22 ans seulement.

Baisse : Dmitry Kulikov - Ce n'est pas comme si Kulikov s'était déjà affirmé comme un défenseur de pointe dans la LNH, mais la transaction qui l'a fait passer aux Sabres lui permettait de miser sur un nouveau départ, et un rôle qui lui donnerait la chance de montrer pourquoi il avait été sélectionné au 14e rang au total en 2009 par les Panthers. Les blessures l'ont ralenti, mais il est toujours à la recherche de son premier point de la saison, malgré le fait qu'il soit le deuxième joueur le plus utilisé de l'équipe. 

Caroline
Hausse : Victor Rask - Si Jeff Skinner est en voie de connaître sa meilleure saison depuis son arrivée fracassante dans la LNH, c'est en grande partie en raison de son joueur de centre. Rask est extrêmement polyvalent en plus d'être un excellent fabricant de jeux, et il a récolté huit points (un but, sept passes) à ses sept dernières parties avant la pause de Noël. Il a notamment obtenu deux points sur le jeu de puissance et un à court d'un homme. Il est l'attaquant le plus utilisé en Caroline, et il est en voie de terminer la saison avec 25 buts et 60 points.

Baisse : Teuvo Teravainen - Lorsque les Hurricanes ont fait l'acquisition de cet ancien choix de première ronde des Blackhawks de Chicago, plusieurs ont crié au vol, alors que la Caroline a profité de la situation précaire des Blackhawks par rapport au plafond salarial pour leur subtiliser un joueur de talent à bas prix. Teravainen éprouve toutefois de la difficulté à afficher de la constance, lui qui n'a que six points à ses 16 derniers matchs. Il a notamment vu son temps de glace en avantage numérique diminuer d'une minute par match au cours du dernier mois.

Columbus
Hausse : Sam Gagner - L'une des belles histoires de la saison, Gagner connaît ses plus beaux moments en carrière depuis qu'il a été réclamé au sixième rang au total par les Oilers d'Edmonton en 2007. Avec 13 points à ses neuf derniers matchs et 21 à ses 21 derniers, Gagner est en voie d'atteindre le plateau des 50 points pour la première fois de sa carrière. L'essentiel de sa production repose sur le jeu de puissance (12 de ses 26 points), mais tant que Columbus affiche un rendement de 26,9 pour cent en avantage numérique, Gagner devrait récolter sa part de points. Pas mal pour un joueur embauché vers la fin de l'été au salaire minimum…

Baisse : Jack Johnson/Ryan Murray - Au début de la saison 2015-16, ces deux défenseurs étaient les piliers de la ligne bleue des Blue Jackets et étaient utilisés à toutes les sauces. Moins de 18 mois plus tard, ils sont relégués à un rôle de soutien, alors que la presque totalité des missions offensives sont confiées à Seth Jones et à la formidable recrue Zach Werenski. Johnson n'a qu'un but à sa fiche, tandis que Murray a été limité à trois mentions d'aide depuis le début du calendrier.

Detroit
Hausse : Thomas Vanek - Vanek a récolté neuf points à ses 12 dernières rencontres, lui dont l'élan a été stoppé net par une blessure en début de saison. Il avait en effet entamé la campagne avec huit points en sept parties avant de tomber au combat. Il évolue sur la première vague du jeu de puissance, et son pourcentage de tirs au cours du dernier mois s'élève à seulement 2,8 pour cent. Avec sa moyenne de trois tirs par match au cours de cette séquence, ce n'est qu'une question de temps avant que la rondelle ne recommence à entrer dans le filet.

Baisse : Gustav Nyquist - Nyquist n'a pas touché la cible à ses 14 derniers matchs, et n'a qu'un but à ses 28 dernières rencontres. De plus, son dernier point en avantage numérique remonte au 15 novembre. Celui qui devrait représenter l'une des principales menaces des Red Wings à l'attaque n'a amassé que quatre mentions d'aide à ses 13 dernières parties. Amère déception dans le cas de cet attaquant suédois.

Floride
Hausse : Aleksander Barkov - Barkov est l'un des joueurs de l'heure dans la LNH avec 19 points (sept buts, 12 passes), dont cinq en avantage numérique, à ses 18 dernières parties, en plus de présenter un différentiel de plus-9. Il a de plus décoché 55 tirs au cours de sa séquence. Son réveil a notamment permis à Jaromir Jagr de devancer Mark Messier au deuxième rang des pointeurs de l'histoire de la LNH, et ce qui est inquiétant pour les autres équipes, c'est qu'il pourrait retrouver son ailier gauche Jonathan Huberdeau au cours des prochaines semaines.

Baisse : Vincent Trocheck - Si le trio de Barkov fait flèche de tout bois depuis environ un mois, c'est la panne sèche pour celui de Trocheck. Le joueur de centre de 23 ans a été limité à deux buts et une passe à ses 16 derniers matchs, en plus de présenter un différentiel de moins-10 au cours de cette séquence, un des pires de la ligue. À sa défense, un de ses ailiers de prédilection, Reilly Smith, est blessé, et l'autre, Jussi Jokinen, a été ralenti par les blessures.

Montréal
Hausse : Max Pacioretty - Un marqueur naturel ne peut être éternellement écarté de la feuille de pointage. C'est ce qu'a démontré Pacioretty depuis trois semaines. Il a en effet récolté neuf buts, un sommet dans la LNH à égalité avec Jeff Carter, et trois passes à ses 10 dernières rencontres. Le capitaine du Tricolore souffrait d'une microfracture au pied pendant le mois de novembre, ce qui a pu expliquer sa faible production. Son réveil pourrait atteindre un autre niveau lorsque son joueur de centre Alex Galchenyuk reviendra au jeu dans quelques semaines.

Baisse : Alex Radulov - Si Pacioretty se débrouille bien depuis la blessure à Galchenyuk, c'est tout le contraire pour Radulov, qui a été blanchi dans huit des neuf parties qu'il a disputées depuis que son joueur de centre est tombé au combat. Radulov n'a notamment qu'un but et six points à l'étranger cette saison, et le Tricolore va justement disputer six matchs de suite sur la route au retour de la pause de Noël.

New Jersey
Hausse : Taylor Hall - Hall a récolté 10 points à ses 11 derniers matchs, et il est l'un des seuls joueurs de l'équipe à tirer son épingle du jeu malgré l'attaque anémique des Devils. Le New Jersey n'a en effet inscrit que 22 buts au cours de ces 11 parties. Il remplit le rôle que l'on attendait de lui quand on a fait son acquisition cet été en retour d'Adam Larsson. Il est le moteur de l'attaque des Devils avec 22 points en 26 rencontres.

Baisse : Mike Cammalleri - L'ailier gauche de 34 ans a connu une séquence fantastique à son retour avec l'équipe après avoir passé du temps au chevet de sa fille malade avec 11 points (six buts, cinq passes) en six matchs. Il s'est toutefois éteint depuis le retour de Hall dans la formation, ce qui l'a fait reculer dans la hiérarchie des ailiers gauches de l'équipe, alors qu'il a été limité à deux mentions d'aide en 10 matchs.

Islanders
Hausse : Anders Lee - Lee a connu un début de saison catastrophique avec un but et une mention d'aide à ses 17 premiers matchs. Il est cependant en feu depuis avec 14 points à ses 15 derniers matchs, dont 11 buts. Ces 11 filets lui confèrent le deuxième rang de la LNH au cours de cette période derrière un certain Sidney Crosby. Il évolue sur le premier trio en compagnie de John Tavares ainsi que sur la première vague du jeu de puissance.

Baisse : John Tavares - Tavares a finalement touché la cible à son dernier match avant la pause de Noël après une disette de cinq rencontres. Le capitaine des Islanders semble complètement étouffé par le style préconisé par Capuano. Il est un joueur phénoménal, mais il est incroyablement mal entouré, ce qui fait qu'il est loin de jouer à la hauteur de son potentiel. 

Rangers
Hausse : Derek Stepan - L'attaque des Rangers est incroyablement équilibrée. Elle occupe le deuxième rang de la ligue avec 117 buts marqués, mais aucun joueur n'a récolté plus de 26 points. C'est récemment le trio de Stepan qui a pris les rênes de l'offensive, lui qui a cinq points à ses trois derniers matchs, ainsi que 12 points (trois buts, neuf passes) en 12 parties depuis le début du mois de décembre. En compagnie de Chris Kreider et Mats Zuccarello, Stepan connaît ses meilleurs moments de la saison.

Baisse : Michael Grabner - Après avoir flirté avec le premier rang des buteurs de la LNH au cours des premières semaines de la saison, Grabner est redescendu sur terre avec deux buts et une passe à ses 15 derniers matchs. Pour un joueur qui n'a pas franchi les plateaux des 20 buts ou 30 points depuis cinq saisons, ce n'est guère surprenant. Le rapide attaquant est jumelé à deux autres joueurs en perte de vitesse, Kevin Hayes et J.T. Miller.

Ottawa
Hausse : Mark Stone - Après un départ hésitant sous les ordres de son nouvel entraîneur Guy Boucher, Stone s'est mis en marche à la mi-novembre, et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Depuis le 15 novembre, il a récolté 20 points (huit buts, 12 passes) en 19 rencontres. Dix de ces points ont été obtenus en supériorité numérique. Il semble avoir développé une belle complicité avec le centre Derick Brassard. 

Baisse : Cody Ceci - Ceci affichait une belle progression au cours des deux dernières campagnes, et il semblait notamment avoir pris son élan après l'arrivée de Dion Phaneuf l'an dernier, avec qui il a été jumelé à forces égales. Cette belle progression, qui aurait pu lui permettre de franchir le plateau des 30 points, a été stoppée de manière spectaculaire cette saison, et il a été limité à une très maigre récolte de deux mentions d'aide en 34 parties jusqu'ici. Il est le joueur le plus utilisé des Sénateurs après Erik Karlsson, mais il ne parvient pas à trouver son rythme en attaque.

Philadelphie
Hausse : Steve Mason - Avant un léger faux pas à son dernier départ avant la pause de Noël, Mason était dominant, et il a aidé les Flyers à maintenir le rythme dans la puissante section Métropolitaine. Entre le 29 novembre et le 22 décembre, Mason a maintenu une fiche de 9-1-1, une moyenne de buts alloués de 2,12 et un pourcentage d'arrêts de ,932. En l'absence de Michal Neuvirth, blessé, Mason a trouvé ses repères, et il ne cède sa place à son adjoint Anthony Stolarz qu'en de très rares occasions, ce qui est très rassurant pour les poolers.

Baisse : Travis Konecny - L'attaquant recrue a percé l'alignement des Flyers au camp d'entraînement et a rapidement donné raison à ses patrons avec six points à ses sept premiers matchs. Il montre toutefois des signes d'essoufflement depuis quelques semaines, lui qui n'a pas trouvé le fond du filet à ses 21 derniers matchs, période au cours de laquelle il a été limité à six mentions d'aide. L'entraîneur Dave Hakstol continue de l'utiliser sur le deuxième trio, mais ce traitement de faveur pourrait prendre fin s'il ne montre pas signe de vie bientôt.

Pittsburgh
Hausse : Justin Schultz - Enfin! Celui qui avait fait l'objet de bien des convoitises lorsqu'il avait décidé de tourner le dos à l'équipe qui l'avait repêché, les Ducks d'Anaheim, afin de devenir joueur autonome en 2012 a finalement montré les aptitudes offensives qui avaient fait de lui un homme aussi populaire. Sa séquence actuelle est tout simplement sensationnelle : 16 points, dont cinq en avantage numérique, et un différentiel de plus-13 au cours de ses 13 dernières rencontres. Il avait déjà commencé à s'échauffer lorsque Kris Letang est tombé au combat, ce qui lui a ouvert toutes grandes les portes de la première vague du jeu de puissance.

Baisse : Marc-Andre Fleury - Fleury avait la chance de s'emparer du poste de gardien numéro un de l'équipe, ou du moins de forcer l'entraîneur Mike Sullivan à faire des choix difficiles, au cours du premier mois de la saison alors que Matt Murray se remettait d'une blessure subie au cours de la Coupe du monde de hockey. Il n'a toutefois pas été en mesure de s'illustrer, et le brio de Murray à son retour a relégué Fleury à un rôle de second de luxe, et ses statistiques reflètent ce statut. Depuis le 3 novembre, Fleury montre une fiche de 3-3-3, une moyenne de buts alloués de 3,38 et un pourcentage d'arrêts de ,901.

Tampa Bay
Hausse : Jonathan Drouin - Espérons que la blessure subie par Drouin au cours du dernier match du Lightning avant la pause de Noël ne soit pas sérieuse, car il était dominant au cours des dernières semaines. Avant cette rencontre, il avait amassé sept points à ses quatre derniers matchs, et 13 à ses neuf derniers. Avec les blessures à Ryan Callahan, Nikita Kucherov et Steven Stamkos, il était employé dans un rôle de premier plan offensivement.

Baisse : Ondrej Palat - Palat a raté les cinq derniers matchs en raison d'une blessure, mais même avant cette absence, il éprouvait toutes sortes de difficultés. Il avait été blanchi à ses cinq derniers matchs et n'avait pas trouvé le fond du filet à ses 11 dernières rencontres. L'époque du trio des Triplés semble bien loin, tout comme celle où Palat se trouvait parmi les meneurs de la ligue saison après saison au chapitre du différentiel. En 30 parties cette saison, il a été limité à quatre buts, 13 points et un différentiel de moins-3.

Toronto
Hausse : Auston Matthews - Matthews a pris la LNH d'assaut avec six buts à ses six premiers matchs en carrière, mais il a ensuite traversé une longue disette. En effet, il a été incapable de trouver le fond du filet au cours de 13 matchs de suite, séquence au cours de laquelle il n'a récolté que trois mentions d'aide. Cette panne sèche appartient bel et bien au passé, car il a amassé 10 buts et trois passes en 14 rencontres, en plus de décocher 50 lancers. Son total de 121 tirs lui confère d'ailleurs le sixième rang dans la LNH cette saison

Baisse : Nazem Kadri - Kadri se voit confier davantage de missions défensives cette saison afin d'enlever certaines responsabilités à la recrue Matthews. Le résultat est toutefois décevant pour Kadri récemment : deux buts et une passe à ses 11 derniers matchs. Les poolers espèrent revoir le Kadri du début de saison très rapidement, lui qui avait obtenu 17 points à ses 22 premières parties.

Washington
Hausse : John Carlson - Carlson connaissait un début de saison tout simplement désastreux, mais les choses se sont replacées pour lui depuis le début du mois de décembre. Il a en effet récolté neuf points (trois buts, six passes) en 10 matchs depuis le 3 décembre. Six de ces points ont été obtenus sur le jeu de puissance. Ses déboires de début de campagne avaient poussé l'entraîneur Barry Trotz à utiliser d'autres options à la pointe en avantage numérique, mais depuis le début de sa séquence fructueuse, l'attaque massive de Washongton fonctionne à un rythme de 30,0 pour cent, ce qui devrait cimenter sa place sur la première vague.

Baisse : T.J. Oshie - Oshie a raté deux semaines d'action en raison d'une blessure, et il tarde à retrouver son rythme. Il a récolté deux buts et une passe en huit matchs depuis son retour, en plus d'être blanchi en avantage numérique, même s'il est toujours employé sur la première vague. Il est pourtant utilisé avec Marcus Johansson et Nicklas Backstrom à forces égales, deux joueurs qui connaissent de bonnes séquences.

En voir plus