Skip to main content

Poolers : Shattenkirk au pays d'Ovechkin

Les Capitals ont mis la main sur le meilleur défenseur offensif sur le marché sans céder un joueur de leur alignement

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Les Capitals de Washington occupent déjà la première place du classement général de la LNH avec une récolte de 89 points, et ils ont fait l'acquisition dimanche du plus gros nom sur le marché des transactions à la ligne bleue, Kevin Shattenkirk des Blues de St. Louis.

Après avoir perdu les services de David Backes et Troy Brouwer l'été dernier sans rien obtenir en retour, le directeur général des Blues Doug Armstrong a décidé que cela n'allait pas se produire dans le cas de Shattenkirk, et il a donc décidé de s'en départir malgré le fait que St. Louis est toujours en pleine course aux séries éliminatoires. Cette décision a été prise en sachant que le jeune Colton Parayko allait pouvoir absorber une portion des responsabilités qui incombaient à Shattenkirk, surtout sur le jeu de puissance. La saison dernière, au cours des 10 matchs ratés par Shattenkirk pour cause de blessure, Parayko avait récolté sept points. Les trois minutes et plus que Shattenkirk passait sur la glace en supériorité numérique vont surtout être ingérées par Parayko, et dans une moindre mesure par Alex Pietrangelo. 

Du côté de Washington, l'acquisition de Shattenkirk répond à quelques besoins. Le premier, et non le moindre, c'est qu'elle empêche leurs rivaux directs, les Rangers de New York et les Penguins de Pittsburgh en particulier, d'ajouter un défenseur de premier plan dans leurs rangs. Ensuite, le jeu de puissance des Capitals, qui a fonctionné à plus de 23 pour cent trois fois au cours des quatre dernières saisons, semble stagner avec sa composition actuelle. L'ajout d'un joueur comme Shattenkirk pourra peut-être rehausser la production d'un joueur comme Alex Ovechkin, à moins qu'on ne décide de donner à Evgeny Kuznetsov la chance d'évoluer avec Shattenkirk afin de donner un regain d'énergie à la deuxième vague. Chose certaine, un des défenseurs qui étaient utilisés en avantage numérique jusqu'ici va voir son rôle dans cette facette du jeu diminuer. Jusqu'ici, John Carlson (2:58) et Matt Niskanen (2:00) étaient les quarts-arrières des deux unités en supériorité numérique. Niskanen est particulièrement à risque de voir ses présences sur le jeu de puissance être réduites à néant.

La production de Shattenkirk lui-même sera intéressante à surveiller. Il est le défenseur avec le meilleur flair offensif à débarquer à Washington depuis les belles années de Mike Green. Ce dernier a atteint le plateau des 70 points à deux reprises avant d'être rattrapé par les blessures. Si Shattenkirk, qui occupe déjà le quatrième rang des pointeurs de la LNH parmi les défenseurs, produit à ce rythme d'ici la fin de la saison, on parle d'une récolte d'environ 17 ou 18 points. Cela permettrait à Shattenkirk de non seulement atteindre le plateau des 50 points pour la première fois de sa carrière, mais aussi de flirter avec les 60 points. Il sera toutefois important de regarder comment sera déployé Shattenkirk à forces égales. Niskanen et Carlson évoluent du côté droit, tout comme lui. S'il se retrouve sur la troisième paire à 5-contre-5, sa production pourrait stagner, malgré une hausse en supériorité numérique.

En voir plus