Skip to main content

Poolers : Qui se démarque à l'approche des séries?

Deux attaquants des Predators vont dans des directions totalement opposées depuis quelques semaines

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

 

ATTAQUANTS
Hausse : James Neal, Predators de Nashville -
Au cours des dernières semaines, Neal a retrouvé la forme qu'il affichait lorsqu'il a atteint le plateau des 40 buts avec les Penguins de Pittsburgh. Plutôt que d'être alimenté par Sidney Crosby et Evgeni Malkin, Neal reçoit cette fois la rondelle des mains de Ryan Johansen et Calle Jarnkrok, et cette unité fonctionne à plein régime par les temps qui courent. Neal a notamment récolté huit buts et 15 points à ses 11 derniers matchs, en plus d'avoir décoché 44 lancers, soit une moyenne d'exactement quatre par rencontre. Le succès qu'il connaît avec Johansen représente probablement ce à quoi rêvait le directeur général David Poile lorsqu'il est allé chercher le jeune joueur de centre dans une transaction plus tôt cette saison, et cette chimie l'aidera peut-être à oublier l'affront que lui a fait subir Jimmy Vesey…

Baisse : Mike Ribeiro, Predators de Nashville - Si le trio de Johansen fait flèche de tout bois, celui pivoté par Ribeiro ne peut en dire autant. Si Filip Forsberg tire encore son épingle du jeu, ce n'est pas le cas de Ribeiro, lui qui a été limité à trois mentions d'aide au cours de ses 13 dernières rencontres, et qui n'a inscrit qu'un but depuis le début du mois de février, soit une séquence de 30 parties. Ce n'est pas comme si l'entraîneur Peter Laviolette ne lui donnait pas l'occasion de se faire valoir, puisque Ribeiro est le joueur le plus utilisé de l'équipe en avantage numérique au cours des 13 derniers matchs. Lorsque Ribeiro n'amasse pas de points, il n'est d'aucune utilité aux poolers, comme en témoignent son différentiel neutre et son total de 11 tirs en 13 parties.

DÉFENSEURS
Hausse : Trevor Daley, Penguins de Pittsburgh -
L'attention se porte presque exclusivement sur Kristopher Letang lorsqu'il est question de la ligne bleue des Penguins, ce qui est tout à fait normal. Son partenaire de jeu connaît toutefois de bons moments au cours des dernières semaines avec une récolte de huit points en dix rencontres. Jouer avec Letang lui permet d'amasser des mentions d'aide secondaires bien malgré lui, mais il faut noter qu'il est également utilisé sur le jeu de puissance, parfois même sur la première vague en compagnie de Letang. Trois de ses huit points au cours de sa séquence fructueuse ont d'ailleurs été amassés en supériorité numérique. Tout a changé à ce chapitre pour Daley lorsque Malkin est tombé au combat. L'entraîneur Mike Sullivan a alors décidé d'utiliser beaucoup moins souvent une formation à un seul défenseur, et Daley a alors vu son temps d'utilisation augmenter en flèche en pareilles circonstances.

Baisse : Sami Vatanen, Ducks d'Anaheim - L'arrière des Ducks a subi une blessure à la tête qui l'a forcé à l'inactivité pendant huit rencontres en mars, et il n'a récolté qu'un seul point en sept parties depuis le 7 mars, et son dernier point à forces égales remonte au 28 février. L'attaque des Ducks aurait bien besoin d'un retour en forme de Vatanen, puisqu'ils n'ont pas inscrit plus de deux buts dans un match depuis son retour au jeu, mis à part cette démolition des Flames de Calgary 8-3 le 30 mars, et le jeu de puissance d'Anaheim affiche un piètre rendement de 14,3 pour cent depuis que Vatanen a retrouvé sa place sur la première vague. Le Finlandais voudra également trouver le fond du filet le plus rapidement possible, ce qu'il n'a pas fait depuis le 24 février.

GARDIENS
Hausse : Steve Mason, Flyers de Philadelphie -
Les Flyers ne sont pas encore qualifiés pour les séries, mais s'ils y parviennent, ils devront dire un gros merci à Mason pour son rendement à partir du mois de mars. Avant les rencontres de mardi, il avait conservé un dossier de 9-3-2, une moyenne de buts alloués de 2,10 et un pourcentage d'arrêts de ,928 en plus d'avoir signé un blanchissage. Les Flyers sont l'une des équipes de l'heure dans la LNH, mais il est déjà acquis que s'ils se qualifient pour les séries éliminatoires, ils se mesureront aux puissants Capitals de Washington. Mason ne devrait pas trop s'en formaliser, lui qui a conservé une fiche gagnante contre eux depuis son arrivée avec les Flyers (5-3-1).

Baisse : Henrik Lundqvist, Rangers de New York - Le roi Henrik affiche les statistiques d'un simple mortel depuis le début du mois de mars : dossier de 4-4-3, moyenne de buts alloués de 3,30 et pourcentage d'arrêts de ,907. Certains noteront qu'il présente toutefois une fiche de 4-1-1 depuis le 21 mars, mais cela ne l'empêche toutefois pas d'avoir conservé une moyenne de buts alloués de 2,82 au cours de la même période. De plus, deux facteurs ne jouent pas en sa faveur à l'approche des séries éliminatoires. D'abord, la perte de son défenseur numéro un Ryan McDonagh en raison d'une fracture à la main pour le reste de la saison régulière est inquiétante, car rien ne garantit qu'il sera pleinement efficace, s'il est en uniforme, lorsque les séries se mettront en branle. Ensuite, les Rangers se dirigent tout droit vers un duel contre les Penguins, l'équipe par excellence de la LNH depuis un peu plus de trois semaines, et ce, malgré l'absence de Malkin.

 

En voir plus