Skip to main content

Poolers : Observations du jour

L'arrivée de Theodore et Athanasiou ont des répercussions sur les joueurs qui les entourent

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Voici ce qui a retenu mon attention dans les matchs d'hier.

Malgré le fait qu'il ne soit pas employé sur un trio que l'on pourrait qualifier d'offensif, Alex Tuch parvient à inscrire son nom sur la feuille de pointage depuis son rappel. Utilisé avec Erik Haula et Oscar Lindberg à forces égales, Tuch est également envoyé dans la mêlée avec la deuxième vague du jeu de puissance. Comme tous les jeunes joueurs, il va connaître des hauts et des bas, alors ses trois points à ses deux derniers matchs pourraient annoncer le début d'une séquence intéressante.

À la ligne bleue, Shea Theodore a passé 16:06 sur la glace à son premier match de la saison dans la LNH, en plus de diriger la première vague du jeu de puissance en compagnie de Colin Miller. Ce dernier a récolté un point dans un sixième match de suite en récoltant une mention d'aide mardi. Pour revenir à Theodore, il a outrageusement dominé la LAH au cours de son passage à Chicago (cinq buts, six passes en huit matchs), et sa présence aura un impact sur tous les joueurs des Golden Knights qui évoluent sur la première vague du jeu de puissance. Et pour les poolers qui avaient jeté les dés avec Brad Hunt, auteur de sept points à ses cinq matchs précédents, il a été laissé de côté contre les Rangers.

---------

Peu importe sur quel trio il est utilisé, Pavel Buchnevich trouve le moyen de produire par les temps qui courent. Il a inscrit un doublé sur le quatrième trio la semaine dernière, et il a récolté deux points aux côtés de Chris Kreider et Mika Zibanejad sur le premier trio hier. L'attaquant des Rangers a amassé au moins un point à ses quatre derniers matchs, séquence au cours de laquelle il a obtenu six points (quatre buts, deux passes), dont deux en avantage numérique, présenté un différentiel de plus-5 et décoché 14 tirs. Avec 10 points en 13 matchs cette saison, il se retrouve à égalité au deuxième rang des pointeurs de son équipe depuis le début du calendrier, rang qu'il pourrait conserver d'ici la fin de la saison. Il est talentueux à ce point, il ne lui faut que l'occasion de le prouver.

--------

Le retour dans la formation d'Andreas Athanasiou permet aux Red Wings de miser sur deux trios menaçants, et l'unité formée d'Athanasiou, Dylan Larkin et Anthony Mantha offre une combinaison intéressante de vitesse et de talent. Athanasiou et Larkin sont deux des patineurs les plus rapides du circuit, et Mantha possède une touche naturelle de marqueur. Ce trio a récolté un total combiné de sept points à ses deux derniers matchs en plus d'être utilisé sur le jeu de puissance. Athanasiou s'est retrouvé libre comme l'air dans bien des pools en raison de la dispute contractuelle qui lui a fait rater le début de la saison, alors il représente une option intéressante dans bien des formats, lui qui tire au filet en moyenne plus de trois fois par matchs depuis son retour à Detroit.

-------

À partir de quel moment de la saison devons-nous commencer à parler de Clayton Keller comme d'une vedette de la LNH, et non d'une future vedette? Malgré le début de saison catastrophique des Coyotes, Keller se trouve à égalité au sixième rang des pointeurs de la ligue avec une récolte de neuf buts et six passes en 13 matchs. Seuls trois de ces points ont été amassés sur le jeu de puissance, et son volume de lancers, près de quatre par match, fait en sorte qu'il n'est pas impossible pour lui de maintenir la cadence. Il a récolté au moins un point à ses sept derniers matchs, et il ne dépend pas de la production de ses compagnons de trio Derek Stepan et Max Domi, qui se trouvent tous deux bien en dessous du point par match depuis le début du calendrier. L'attaquant de 19 ans est le favori pour le trophée Calder depuis le début de la saison, et il ne vous reste que peu de temps pour avoir une chance réaliste de faire son acquisition dans une ligue à long terme (keeper), avant que sa valeur ne soit beaucoup trop élevée.

-------

Steve Mason devait apporter un élément de stabilité devant le filet des Jets et accorder le temps nécessaire au jeune Connor Hellebuyck pour retrouver ses repères après une saison difficile. Soit Mason est un professeur exceptionnel, soit son arrivée à elle seule a servi à fouetter Hellebuyck, qui connaît un début de saison sensationnel. Malgré le fait que les Jets éprouvent encore de la difficulté à limiter le nombre de lancers de leurs adversaires (34,2 par match, sixième total le plus élevé de la LNH), Hellebuyck est toujours invaincu en temps réglementaire (6-0-1) depuis le début de la saison, en plus d'occuper le deuxième rang pour le pourcentage d'arrêts (,940) et le troisième pour la moyenne de buts alloués (1,91) parmi les gardiens ayant disputé au moins cinq matchs. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.