Skip to main content

Poolers : Observations du jour

Panne sèche à l'attaque pour les Capitals, la malchance s'acharne sur les Ducks

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Voici ce qui a retenu mon attention dans les matchs d'hier.

La malchance s'acharne sur les Ducks cette saison, alors que les blessures frappent régulièrement leurs meilleurs éléments. Ryan Getzlaf a déjà raté cinq matchs cette saison en raison de blessures, et il a été contraint de quitter la rencontre de dimanche contre les Hurricanes après avoir été atteint au visage par une rondelle. Son absence fait en sorte que Rickard Rakell devient l'attaquant de confiance de l'entraîneur Randy Carlyle. Jumelé à Corey Perry à forces égales, Rakell évolue au centre quand Getzlaf est absent, et il a passé un total de 22:59 sur la glace contre la Caroline, soit cinq minutes de plus que tout autre attaquant des Ducks à l'exception de Jakob Silfverberg. Rakell devient, et de loin, la meilleure option chez les Ducks en attaque en l'absence de Getzlaf et Kesler.

Difficile de dire comment les vagues du jeu de puissance vont s'établir, puisque les Hurricanes n'ont pas visité le banc des punitions de tout le match. Il s'agit d'une tendance lourde dans leur cas, puisqu'ils forment l'équipe la moins punie de la ligue, et de loin. En effet, ils n'ont passé que 46 minutes au banc des punitions depuis le début du calendrier, soit 26 minutes de moins que les Blue Jackets de Columbus au deuxième rang. Si vous devez faire un choix dans votre formation, pensez à ce détail si vous avez des spécialistes du jeu de puissance.

-----

Ce n'était qu'une question de temps avant que l'attaque des Jets explose, et ce sont les Penguins qui ont payé. Winnipeg présentait la septième meilleure attaque de la LNH la saison dernière, et n'avait marqué que dix buts à ses cinq parties précédentes avant d'exploser pour sept filets contre Pittsburgh, Blake Wheeler en tête avec trois buts et une passe. Le problème des Jets n'est pas de remplir le filet adverse, mais bien d'empêcher la rondelle de pénétrer dans le leur. Les gros canons du club vont tous connaître de bonnes saisons, ce n'est qu'une question de temps avant que Patrik Laine ne se joigne au party. L'attaquant finlandais de deuxième année a récolté quatre buts et deux passes en 11 matchs, mais il ne devrait pas récolter moins de 30 buts et 60 points cette saison.

Du côté des Penguins, Conor Sheary connaît des moments difficiles, même s'il a surtout évolué à l'aile de Sidney Crosby. Il a été limité à un but à ses cinq derniers matchs, et il a été séparé de Crosby à partir de la deuxième période du match d'hier. Il va sans dire que cela fait très mal à sa valeur dans la plupart des pools. 

-----

Les Capitals sont considérés comme une puissance offensive depuis plusieurs saisons déjà, mais ils ont été limités à deux buts ou moins dans cinq de leurs sept derniers matchs, et ils ont subi la défaite dans ces cinq parties. Alex Ovechkin a amorcé la saison sur les chapeaux de roue avec sept buts en deux matchs, mais avec ses 10 buts, il est le seul joueur de Washington à avoir touché la cible plus de trois fois. La relance par les défenseurs est peut-être en cause ici, notamment de la blessure de Matt Niskanen et avec le difficile début de saison de Dmitry Orlov (une mention d'aide en 12 matchs). Le jeune Christian Djoos est le seul arrière des Capitals à avoir marqué depuis le début du calendrier.

 

En voir plus