Skip to main content

Poolers : Observations du jour

Le retour de Hornqvist change la donne à Pittsburgh, Andrighetto ne ralentit pas au Colorado

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Voici ce qui a retenu mon attention au cours des rencontres du mercredi 11 octobre.

 

* Faudra-t-il commencer à prendre les Devils au sérieux? Ils sont toujours invaincus et marquent en moyenne 5,33 buts par match, au deuxième rang de la LNH. Au cours de la saison morte, j'écrivais que leur attaque s'améliorait, mais que je me demandais qui étaient les défenseurs qui allaient leur remettre la rondelle. Je fondais certains espoirs sur Damon Severson, et mes attentes étaient modestes envers Will Butcher, mais les deux joueurs font du très bon travail jusqu'à présent. Butcher est protégé par son entraîneur John Hynes, mais passe beaucoup de temps sur la glace en avantage numérique et fait le travail. L'attaque des Devils est basée sur la vitesse, et le résultat est probant jusqu'à maintenant.

Les Devils ont également pu miser sur un Corey Schneider en grande forme, lui qui a repoussé 47 des 50 lancers des Maple Leafs mercredi. Un simple retour à la normale de la part de Schneider après une saison particulièrement difficile représente de 5 à 7 victoires de plus pour les Devils, mais s'il bénéficie de ce genre de soutien offensif toute la saison, il pourrait permettre au New Jersey de se battre pour une place en séries. Sa valeur a chuté légèrement en raison de son rendement de l'an dernier et du fait qu'il évolue pour les Devils… les poolers ont encore une courte fenêtre pour l'obtenir à rabais.

Le jeu de puissance des Maple Leafs sera vraiment à surveiller cette saison. Contre les Devils, deux de leurs trois buts ont été obtenus en avantage numérique, et l'autre a été réussi trois secondes après la fin d'un jeu de puissance. Le défenseur Morgan Rielly a finalement convaincu Mike Babcock de l'employer en supériorité numérique, et le cinquième choix au total du repêchage de 2012 a répondu avec trois points, tous sur le jeu de puissance, en quatre matchs cette saison. Il a décoché six tirs contre les Devils, et semble finalement avoir atteint le niveau de jeu que souhaitait voir Babcock… et les poolers qui commençaient à désespérer.

* Le retour de Patric Hornqvist a provoqué quelques changements dans les trios des Penguins. Le grand perdant est Conor Sheary, qui passe du premier trio aux côtés de Sidney Crosby à la troisième unité. Il a été remplacé par Bryan Rust à forces égales, mais Sheary conserve sa place sur la deuxième vague du jeu de puissance, et il a d'ailleurs en supériorité numérique contre les Capitals mardi. Jake Guentzel a conservé son poste sur la première vague, mais a été remplacé par Hornqvist à quelques reprises, et le fait que le Suédois ait récolté deux points en avantage numérique va peut-être faire bouger les choses. Guentzel conserve toutefois son poste à la gauche de Crosby à 5-contre-5. 

Le défenseur recrue de Washington Christian Djoos a effectué une bonne entrée en matière à ses débuts dans la LNH avec un but et une passe en seulement 13:20 de temps de glace. Il a notamment préparé le huitième but de la saison d'Alex Ovechkin. Djoos a connu une saison sensationnelle dans la LAH l'an dernier avec 13 buts et 45 passes en 66 matchs. Il est en compétition avec Aaron Ness et Taylor Chorney pour du temps de glace, mais des performances comme celle de mardi lui donnent un léger avantage. S'il devait gagner la confiance de Barry Trotz et grignoter un peu de temps de glace sur la deuxième vague du dévastateur jeu de puissance des Capitals, il pourrait surprendre cette saison.

* La première vague du jeu de puissance de l'Avalanche fait excessivement bien circuler la rondelle, et sur cette séquence, c'est Sven Andrighetto qui en profite.

Video: BOS@COL: Andrighetto met fin à une belle séquence

Andrighetto a maintenant 20 points en 23 matchs avec l'Avalanche, et il est déployé de manière optimale pour continuer à produire. 

Matt Duchene a ajouté un but et une passe, et semble déterminé à faire augmenter sa valeur sur le marché, lui qui a récolté cinq points à ses quatre premiers matchs. Je suis encore persuadé qu'il va changer d'adresse avant Noël, mais le fait qu'il ait amorcé la saison au Colorado semble l'avoir fouetté.

Torey Krug a touché la cible en avantage numérique pour les Bruins, et il a comme prévu repris sa place sur la première vague devant Charlie McAvoy. Krug a passé en moyenne plus de cinq minutes par match sur le jeu de puissance au cours de ses deux parties cette saison.

* L'arrivée de Jordan Eberle n'a pas eu l'effet escompté sur John Tavares, qui a été blanchi contre les Ducks pour un troisième match sur quatre depuis le début de la saison, ses trois points ayant été obtenus au cours du même match contre les Sabres de Buffalo. 

Le jeu de puissance des Islanders n'a toujours pas touché la cible cette saison, et il serait peut-être temps pour Doug Weight d'employer le défenseur Ryan Pulock, relégué à la galerie de presse depuis le début de la saison.

Ryan Getzlaf est manifestement remis de la blessure qui l'a contraint à rater les deux premiers matchs de la saison. Il a passé 23:51 sur la glace contre les Islanders, soit près de cinq minutes de plus que tout autre attaquant des Ducks. Getzlaf a amassé deux passes et devra continuer à prendre les bouchées doubles en attendant le retour de Ryan Kesler dans quelques mois.

* Anze Kopitar a habitué les poolers à de lents débuts de saison avant de terminer la saison en force au cours des dernières années (sauf l'an dernier, alors qu'il n'a jamais trouvé sa deuxième vitesse). Il est donc de bon augure de voir le capitaine des Kings amorcer la campagne en force avec trois buts et deux passes à ses trois premiers matchs. 

Kopitar évolue avec Dustin Brown et Alex Iafallo, embauché comme joueur autonome à sa sortie des rangs universitaires américains cet été. Iafallo a récolté son premier point dans la LNH contre les Flames mardi. Il est encore tôt pour suggérer de faire son acquisition, mais les poolers doivent garder un œil sur sa situation. Le temps de glace de Mike Cammalleri a de son côté chuté sous la barre des 10 minutes mardi.

On surveillait le retour au jeu du vénérable Jaromir Jagr mardi, et la légende vivante a été blanchie en 13:38, dont 2:23 sur le jeu de puissance. Jagr évoluait sur le troisième trio en compagnie de Kris Versteeg et Sam Bennett. Jagr ne devrait pas se retrouver dans la formation des poolers cette année, mais il devrait aider les jeunes joueurs des Flames à progresser par sa simple présence dans le vestiaire.

Mike Smith a réalisé plus de 40 arrêts à nouveau pour signer une troisième victoire cette saison dans son nouvel uniforme. Smith fait partie de ces gardiens qui connaissent du succès lorsqu'ils sont occupés pendant un match. Il est toutefois surprenant de voir l'excellente brigade défensive des Flames accorder autant de lancers. À moins que ce soit Smith qui leur demande de tout laisser passer…

En voir plus