Skip to main content

Poolers : Les joueurs à cibler en ronde de qualification dans l'Ouest

Klefbom, Garland et Dach font partie des joueurs que nos chroniqueurs suggèrent aux poolers

par LNH.com @LNH_FR

Après une longue pause en raison de la pandémie de la COVID-19, le jeu reprend dans la LNH avec la tenue de la ronde de qualification de la Coupe Stanley, à laquelle participeront 24 équipes. 

Les quatre meilleures formations de chaque association, selon le pourcentage de points, s'affronteront dans un tournoi à la ronde qui leur permettra de connaître leur classement en vue de la première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Quant aux 16 autres équipes, elles disputeront une série 3-de-5 avec comme enjeu une place en séries pour l'équipe gagnante. 

À LIRE AUSSI : Poolers : Les joueurs à cibler en ronde de qualification dans l'Est

Qui dit retour au jeu dit aussi retour des pools de hockey! Afin de vous aider dans vos choix, le directeur de la rédaction de LNH.com Sébastien Deschambault, le journaliste Nicolas Ducharme et le pupitreur LNH.com Hugues Marcil vous offrent leurs suggestions de joueurs à cibler lors de la ronde de qualification de la Coupe Stanley. 

Aujourd'hui, l'Association de l'Ouest : 


Coyotes de l'Arizona 

Ducharme : Nick Schmaltz (A) - L'offensive des Coyotes n'a rien cassé cette saison, et Schmaltz est l'un des rares joueurs qui ont livré la marchandise en connaissant sa deuxième meilleure saison en carrière avec 45 points en 70 parties. Il risque de patrouiller le premier trio de l'équipe en compagnie de Taylor Hall et de Conor Garland, ce qui devrait l'aider à produire, ainsi que la première vague du jeu de puissance. 

Marcil : Conor Garland (A) - Derrière les Taylor Hall, Phil Kessel, Schmaltz et Oliver Ekman-Larsson, le nom de Garland n'est pas le premier qui vient en tête aux poolers lorsqu'il est question des Coyotes. Et pourtant, il a été le meilleur buteur de l'équipe avec 22 buts, ajoutant 17 passes pour un total de 39 points en 68 matchs. Mieux encore, on l'a souvent vu à 5-contre-5 sur le même trio que Hall durant la saison, ce qui devrait à nouveau être le cas en ronde de qualification.


Flames de Calgary 

Ducharme : Matthew Tkachuk (A) - Le premier trio des Flames, formé de Sean Monahan, Johnny Gaudreau et Elias Lindholm, a été décevant cette saison, si bien que Tkachuk a terminé au premier rang des marqueurs de l'équipe avec 61 points en 69 rencontres. C'est un joueur taillé pour les séries éliminatoires et il pourrait profiter du fait que la défensive des Jets, qui manque de profondeur, devra concentrer ses efforts sur le premier trio des Flames, ce qui ouvre la voie à la deuxième unité d'attaque. De plus, Tkachuk évolue sur le premier jeu de puissance de Calgary, qui a terminé la saison au 12e rang de la LNH. 

Video: CBJ@CGY: Tkachuk crée l'égalité tard en troisième

Deschambault : Andrew Mangiapane (A) - Le rôle de Mangiapane a été de plus en plus important à mesure que la saison a progressé, et il l'a conclue sur une incroyable lancée sur le deuxième trio en compagnie de Tkachuk et de Mikael Backlund. À partir du 13 février, il a récolté 13 points (sept buts, six passes) en 12 matchs. Il a terminé la campagne avec 32 points en 68 matchs, sans avoir réellement la chance de se faire valoir en avantage numérique. Si les déboires du premier trio se prolongent au cours de la ronde de qualification et des séries éliminatoires, Mangiapane et ses comparses pourraient voir leur temps de glace augmenter. 


Blackhawks de Chicago 

Ducharme : Dominik Kubalik (A) - Kubalik a dû attendre l'âge de 24 ans avant de faire le saut dans la LNH, mais il n'a pas raté son coup. À sa première saison dans la LNH, il a amassé 46 points en 68 parties. Ses 30 buts sont un sommet chez les recrues de la Ligue cette saison. Les jeunes jambes pourraient être avantagées dans une courte série 3-de-5, et Kubalik pourrait en profiter. 

Deschambault : Kirby Dach (A) - Dach a connu une saison recrue tout à fait normale pour un jeune de 18 ans fraîchement repêché au troisième rang au total quelques mois auparavant : une récolte de 23 points (huit buts, 15 passes) et beaucoup d'inconstance. Dach semble toutefois avoir travaillé très fort au cours de la pause, puisque ses efforts ont été louangés par son entraîneur Jeremy Colliton, qui a déjà indiqué vouloir lui confier davantage de responsabilités au cours de la ronde de qualification. Il l'a notamment utilisé sur la première vague du jeu de puissance au cours de l'unique match préparatoire des Blackhawks, et Dach n'a pas raté sa chance en préparant les deux buts de Kubalik en supériorité numérique.


Avalanche du Colorado 

Ducharme : Andre Burakovsky (A) - L'Avalanche a frappé un coup de circuit en faisant l'acquisition de Burakovsky des Capitals de Washington l'été dernier. L'attaquant vient de connaître sa meilleure saison en carrière avec une récolte de 45 points en 58 matchs. Il pourrait évoluer à l'aile gauche de Nathan MacKinnon et de Mikko Rantanen sur le premier trio de l'équipe, si l'entraîneur Jared Bednar décide d'équilibrer ses forces offensives en employant Gabriel Landeskog sur la deuxième ligne. Avec des partenaires de la sorte, Burakovsky pourrait faire rouler le compteur en séries. Sinon, il évoluera tout de même sur le deuxième trio avec Nazem Kadri, ce qui demeure une excellente option afin de produire. 

Video: NYI@COL: Burakovsky bat Varlamov sous la barre

Marcil : Samuel Girard (D) - Girard a vu sa production augmenter pour une troisième saison consécutive avec une récolte de 34 points, dont 30 aides, en 70 matchs. Le Québécois a été le joueur le plus utilisé en moyenne (21:19) chez l'Avalanche, la troisième meilleure offensive de la LNH (236 buts), ce qui représente une très bonne nouvelle pour les poolers qui miseront sur lui. Alors qu'on tentera par tous les moyens de contenir le défenseur Cale Makar, Girard pourrait en profiter pour tirer son épingle du jeu, lui qui verra du temps de glace sur la deuxième vague du jeu de puissance.


Stars de Dallas 

Ducharme : Ben Bishop (G) - Les Stars ont été la deuxième meilleure équipe défensive de la LNH, derrière les Bruins de Boston cette saison. Toutefois, ils ont la troisième pire offensive de la Ligue. Tout passera donc par la tenue de Bishop devant le filet. Si les Stars vont loin en séries éliminatoires, ce sera grâce à lui. Si votre pool récompense les arrêts, sachez que Dallas a terminé au 14e rang pour le plus de lancers permis par match cette saison, ce qui signifie que les gardiens de l'équipe doivent souvent arrêter des lancers de la périphérie. C'est une façon facile d'accumuler des points pour les gardiens dans un pool.  

Deschambault : Denis Gurianov (A) - Combien d'entre vous aurait pu me dire sans consulter leurs notes que Gurianov a été le meilleur buteur des Stars cette saison avec 20 filets? C'est pourtant le cas, malgré la présence de joueurs de premier plan comme Jamie Benn, Tyler Seguin et Alexander Radulov. Gurianov est d'ailleurs utilisé de manière constante sur le premier trio en compagnie de Seguin et de Benn depuis le début du camp d'entraînement. Les Stars ne marquent pas beaucoup de buts, alors la logique pour les poolers serait de sélectionner celui qui a montré qu'il pouvait le faire. 


Oilers d'Edmonton 

Ducharme : Kailer Yamamoto (A) - Les Oilers ont fait patienter Yamamoto dans la Ligue américaine de hockey (LAH) jusqu'au 31 décembre avant de le rappeler. Il a amassé 26 points lors de ses 27 matchs après son rappel. Il a immédiatement développé une chimie avec Leon Draisaitl et Ryan Nugent-Hopkins, un trio qui pourrait être réuni en séries éliminatoires. Il ne devrait pas obtenir de temps de jeu en avantage numérique, mais tout de même, avec Draisaitl à ses côtés à forces égales, on peut s'attendre à le voir produire. D'ailleurs, à partir du 2 janvier, Yamamoto a été le 14e meilleur pointeur de la LNH à forces égales (23), à égalité avec trois autres joueurs. 

Video: EDM@CGY: Yamamoto brise l'impasse rapidement

Deschambault : Oscar Klefbom (D) - Avec toutes les armes offensives que possèdent les Oilers, pas surprenant que leur jeu de puissance ait terminé au premier rang de la LNH avec un rendement de 29,5 pour cent. Mais il faut un défenseur pour relayer la rondelle à Connor McDavid, Draisaitl et compagnie. Et chez les Oilers, l'arrière qui a la chance d'occuper le rôle de quart-arrière sur l'attaque massive est Klefbom. Ses 18 points en avantage numérique cette saison représentent un sommet en carrière pour le Suédois, et il n'y a aucune raison qu'il ne poursuive pas dans cette voie au cours de la ronde de qualification. 


Wild du Minnesota 

Ducharme : Ryan Suter (D) - On pense rarement au Wild lorsqu'on parle d'offensive dans la LNH, mais l'équipe du Minnesota vient de terminer la saison au 12e rang pour la moyenne de buts par match et au 11e échelon pour le jeu de puissance. Le Wild est donc capable de marquer, et c'est en partie grâce à Suter qui vient de connaître sa meilleure saison en carrière pour la moyenne de points par match avec 48 points en 69 rencontres. Il y aura une lutte entre lui et Matt Dumba pour le rôle de défenseur sur la première unité du jeu de puissance, mais Suter a droit à beaucoup plus de temps de jeu, lui qui a été le neuvième défenseur le plus utilisé en moyenne cette année dans la LNH. Bref, il est un arrière quelque peu oublié dans les pools qui pourrait être très payant si le Wild atteint les séries éliminatoires. 

Deschambault : Matt Dumba (D) - Les attentes étaient très élevées envers Dumba cette saison, lui qui avait vu sa saison 2018-19 être interrompue par une blessure à un muscle pectoral alors qu'il avait déjà 12 buts et 22 points en 32 matchs au compteur. Il n'a toutefois pas pu faire mieux qu'une récolte de six buts et 24 points en 69 parties cette saison, alors qu'il semblait encore un peu incommodé par cette sérieuse blessure. Les quelques mois d'inactivité semblent toutefois lui avoir fait du bien, et il a déjà touché la cible en avantage numérique en match préparatoire. Aux commandes de la première vague du jeu de puissance du Wild, Dumba pourrait faire des dommages au cours de la ronde de qualification contre les Canucks de Vancouver. 


Predators de Nashville 

Ducharme : Ryan Ellis (D) - Ellis évolue dans l'ombre de Roman Josi, mais ça ne l'empêche pas d'être extrêmement productif. Il a amassé 38 points en 49 rencontres cette année, sa meilleure moyenne de points par match en carrière, et il est 22e dans la LNH pour le temps de jeu moyen. Il pourrait être payant comme choix tardif dans votre pool, surtout que les Predators ont de bonnes chances d'accéder aux séries éliminatoires puisqu'ils affrontent les Coyotes, qui ont connu des difficultés offensives cette saison. 

Video: NSH@DAL: Ellis ouvre la marque en A.N.

Marcil : Viktor Arvidsson (A) - Arvidsson a connu une saison décevante en amassant seulement 28 points (15 buts, 13 passes) en 57 matchs et en étant aux prises avec une blessure au bas du corps pendant quelques semaines, mais après plus de quatre mois de pause, il profitera d'un nouveau départ. Il semble d'ailleurs vouloir en tirer le maximum, alors qu'il a inscrit les deux buts des siens, dont un sur la première vague du jeu de puissance, dans un gain de 2-0 contre les Stars, jeudi lors d'un match préparatoire. Le Suédois aura toutes les chances de produire, alors qu'il évoluera à 5-contre-5 avec Filip Forsberg et Ryan Johansen. N'oubliez pas qu'il n'a jamais inscrit moins de 29 buts dans chacune des trois saisons précédentes.


Blues de St. Louis 

Ducharme : Vladimir Tarasenko (A) - L'attaquant russe n'a disputé que 10 matchs cette saison avant de devoir être opéré. Il sera assurément rouillé en début de tournoi à la ronde, mais s'il reprend rapidement ses sens, il pourrait redevenir le joueur qui avait amassé trois buts et sept passes lors de ces 10 rencontres. En raison de sa longue absence, certains poolers hésiteront à le repêcher tôt, ce qui est à votre avantage. Tarasenko sera réuni sur le premier trio en compagnie de Jaden Schwartz et de Brayden Schenn et il évolue sur le premier jeu de puissance des Blues, qui sont les champions en titre de la Coupe Stanley, doit-on le rappeler.

Marcil : Zach Sanford (A) - Pour certains poolers, le nom de Sanford sur cette liste peut sembler inusité, car plusieurs joueurs de St. Louis ont été plus productifs que lui cette saison, mais l'attaquant a tout de même été le quatrième meilleur buteur de l'équipe (16), à égalité avec le défenseur Alex Pietrangelo. Ce qui rend Sanford attrayant, c'est qu'il a souvent évolué sur le même trio que David Perron et Ryan O'Reilly durant la saison, et ça devrait se poursuivre en séries. À 6 pieds 4 pouces et 207 livres, il est taillé sur mesure pour le hockey des séries. D'ailleurs, si votre ligue comptabilise les mises en échec, vous serez heureux d'apprendre qu'il a pris le quatrième rang chez les Blues avec 109 coups d'épaule en seulement 58 matchs.


Canucks de Vancouver 

Ducharme : Jacob Markstrom (G) - Markstrom est fort probablement le gardien le plus sous-estimé de la LNH. Cette saison, parmi les 27 portiers qui ont amorcé au moins 35 matchs, il est le gardien qui a fait face au plus grand nombre de tirs avec une moyenne de 33,4 par tranche de 60 minutes jouées. Ça ne l'a pas empêché de maintenir un dossier de 23-16-4 avec une moyenne de buts accordés de 2,75 et un pourcentage d'arrêts de ,918, le quatrième meilleur parmi ces 27 gardiens. Les Canucks ont une excellente attaque et peuvent aller loin en séries. Si c'est le cas, c'est parce que Markstrom aura résisté aux nombreux lancers. Si votre pool récompense les tirs arrêtés, il est votre homme. 

Marcil : Tyler Toffoli (A) - Visiblement, le nouveau départ obtenu par Toffoli en étant échangé des Kings de Los Angeles aux Canucks a porté ses fruits. En 10 matchs avant la pause avec sa nouvelle formation, il a récolté 10 points, dont six buts. Ce qui explique en partie cette production, c'est que Toffoli a souvent évolué sur le même trio qu'Elias Pettersson et J.T. Miller, et tout indique que ce sera à nouveau le cas en ronde de qualification. Toffoli est un franc-tireur, et ses qualités s'agencent à merveille avec celles de Miller et de Pettersson, qui excellent pour fabriquer des jeux. On pourrait même voir Toffoli sur la première vague du jeu de puissance.

Video: NYI@VAN: Pettersson rejoint Toffoli qui fait 2-1


Golden Knights de Vegas 

Ducharme : Mark Stone (A) - Stone semblait parti pour la gloire lors des séries 2019, lui qui avait amassé 12 points lors de ses sept premiers matchs. Malheureusement, le parcours des Golden Knights s'était terminé en première ronde. Parions qu'il voudra se reprendre. Il est, par 1:30, l'attaquant le plus utilisé chez les Golden Knights, lui qui évolue sur le premier trio, le jeu de puissance et l'infériorité numérique. Vegas a le potentiel d'aller loin en séries éliminatoires, et Stone sera au coeur de ces succès. 

Marcil : Chandler Stephenson (A) - Stephenson a atteint un autre niveau lorsqu'il est passé des Capitals aux Golden Knights, le 2 décembre, alors qu'il a amassé 22 points (huit buts, 14 mentions d'aide) en 41 matchs. À titre comparatif, il avait amassé seulement quatre points (trois buts, une passe) en 24 rencontres avec Washington. Vous avez le droit d'être sceptiques, car Stephenson n'avait jamais obtenu plus de 18 points en une saison auparavant, mais sachez qu'il a pris la place de Max Pacioretty à la gauche de William Karlsson et de Stone lors du match préparatoire de Vegas, jeudi. Pacioretty n'a toujours pas rejoint les Golden Knights à Edmonton, ce qui signifie que Stephenson pourrait amorcer le tournoi à la ronde en excellente position pour produire. Voilà un petit investissement qui pourrait rapporter gros!


Jets de Winnipeg 

Ducharme : Connor Hellebuyck (G) - Winnipeg a une excellente attaque et chacun de ses joueurs des deux premiers trios pourrait grandement vous aider dans votre pool, mais si les Jets veulent battre les Flames et accéder aux séries éliminatoires, ils auront besoin d'un Connor Hellebuyck en grande forme. Ça tombe bien puisque le gardien vient de connaître une saison digne d'un gagnant du trophée Vézina. Ses statistiques individuelles (31 victoires, au deuxième rang de la LNH, une moyenne de 2,57 et un pourcentage d'arrêts de ,922) sont parmi les meilleures de la Ligue, tout ça avec devant lui une défensive qui manque de profondeur. Si ça se poursuit en séries, attention aux Jets! 

Marcil : Neal Pionk (D) - Avant la saison, qui avait prédit que Pionk allait terminer à égalité au 11e rang des marqueurs chez les défenseurs avec 45 points (six buts, 39 passes) en 71 matchs? L'Américain de 25 ans a été un élément important du jeu de puissance des Jets, alors qu'il a pris le troisième rang parmi tous les arrières de la Ligue avec 25 points en avantage numérique. Il a également été le joueur le plus utilisé à Winnipeg (23:23). Pionk a devancé son coéquipier Josh Morrissey en ce qui a trait aux responsabilités offensives, et ça tombe bien pour les poolers, car il a la chance de remettre la rondelle à plusieurs gros canons en attaque.

Video: WPG@CBJ: Pionk bat Merzlikins de la ligne bleue

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.