Skip to main content

Poolers : Les gagnants et les perdants de la première journée du marché

Les nombreux mouvements de personnel ont eu une incidence sur la valeur de plusieurs joueurs

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Les poolers, comme l'ensemble des partisans de hockey, suivent avec attention les nombreux rebondissements qui se produisent lors de l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet. Cette saison encore, les changements d'adresse se sont multipliés, et la hiérarchie de plusieurs équipes a été chamboulée. Les poolers devront donc tenter au cours des prochains jours de déterminer l'impact qu'auront eu les nombreux mouvements de personnel sur les joueurs de leur formation.

Voici une liste de quelques-uns des gagnants et des perdants au terme de cette première journée du marché des joueurs autonomes :

 

Gagnants

Carter Hutton, Sabres de Buffalo

Le vétéran de 32 ans s'est taillé la réputation d'être l'un des meilleurs gardiens auxiliaires de la LNH au cours des dernières saisons, et il aura pour la première fois une véritable chance de batailler pour un poste de gardien numéro un alors qu'il formera un duo avec le jeune Linus Ullmark devant le filet des Sabres la saison prochaine. Hutton a mené tous les gardiens de la ligue, parmi ceux qui ont effectué au moins 20 présences, au chapitre de la moyenne de buts alloués (2,09) et du pourcentage d'arrêts (,931) alors qu'il portait les couleurs des Blues de St. Louis. Il risque fort d'établir de nouveaux sommets en carrière au chapitre des départs (34 en 2012-13 avec les Predators de Nashville) et les victoires (20 en 2012-13). Les Sabres ne forment pas encore une puissance de la LNH, mais Hutton représente une excellente option comme troisième partant dans presque tous les formats de pools.

Anze Kopitar, Kings de Los Angeles

Non, Kopitar ne va pas ajouter de 15 à 20 points à sa récolte sensationnelle de la saison dernière, alors qu'il a établi des sommets en carrière avec 35 buts et 92 points. Cependant,l'arrivée d'Ilya Kovalchuk va permettre au centre slovène de ne pas se retrouver sur ma liste des joueurs à descendre de quelques rangs sur votre liste de repêchage la saison prochaine. Kopitar a connu cette saison magique en évoluant principalement avec Dustin Brown et Alex Iafallo, et en affichant un pourcentage de tirs astronomique de 17,5 pour cent. Demander au capitaine des Kings d'afficher des statistiques identiques n'aurait pas été juste, mais l'arrivée de Kovalchuk fait en sorte que la baisse de production de Kopitar ne sera pas aussi marquée, voire inexistante. C'est surtout sur le jeu de puissance que la présence du Russe risque d'aider Kopitar, qui n'a récolté que 27 points en avantage numérique l'an dernier. Une hausse de huit à dix points en supériorité numérique viendra contrebalancer la baisse presque inévitable de sa production à forces égales.

Nolan Patrick, Flyers de Philadelphie

Patrick est destiné à pivoter le deuxième trio des Flyers la saison prochaine, et Philadelphie a fait en sorte qu'il soit flanqué de deux ailiers capables de produire. En plus de la présence du vétéran Wayne Simmonds, l'arrivée de James van Riemsdyk permettra à Patrick de facilement améliorer sa production de 13 buts et 30 points en 73 matchs affichée à sa saison recrue. La paire van Riemsdyk-Simmonds a inscrit un total de 120 buts au cours des deux dernières campagnes, soit plus que les ailiers de la première pivotée par Sean Couturier - Claude Giroux (48) et Jakub Voracek (40). Une saison de 25 buts et 35 passes n'est pas impossible dans le cas de Patrick, s'il demeure en santé.

Perdants

Nazem Kadri, Maple Leafs de Toronto

Si les Maple Leafs et leurs partisans jubilent d'avoir pu mettre la main sur le joyau de la cuvée 2018 des joueurs autonomes en la personne de John Tavares, les poolers qui misent sur Kadri devront revoir leurs attentes à la baisse pour lui en vue de la prochaine saison. L'entraîneur Mike Babcock a indiqué que son plan initial était de jumeler Tavares à Mitch Marner et Zach Hyman, et Auston Matthews à Patrick Marleau et William Nylander. Kadri se retrouve donc sur le troisième trio et devra évoluer avec des ailiers tels que Connor Brown et Kasperi Kapanen, les pertes de van Riemsdyk et Leo Komarov sur le marché des joueurs autonomes venant réduire le bassin de joueurs disponibles pour évoluer avec le septième choix au total du repêchage 2009 de la LNH. Celui qui a inscrit 32 buts à chacune de ses deux dernières campagnes aura de la difficulté à obtenir du temps de glace de qualité à forces égales et en avantage numérique, et il ne faudrait pas se surprendre de le voir terminer la saison avec une récolte de moins de 25 buts et 50 points.

Erik Haula, Golden Knights de Vegas

Le trio formé par Haula, David Perron et James Neal a affiché une chimie surprenante à Vegas la saison dernière, ce qui a permis à Haula de pulvériser ses sommets en carrière avec une récolte de 29 buts, 55 points et 19 points en avantage numérique. Le centre finlandais risque toutefois de voir ses deux ailiers attitrés jouer sous d'autres cieux la saison prochaine (Perron s'est entendu avec les Blues dimanche, Neal est toujours joueur autonome), et il a probablement d'ores et déjà perdu son poste de centre du deuxième trio avec l'arrivée de Paul Stastny, qui a paraphé une entente de trois ans dimanche. Haula risque donc d'évoluer sur le troisième trio, au centre ou à l'aile, et d'être évincé des deux vagues du jeu de puissance. Prenez les statistiques affichées par Haula en 2017-18, divisez-les par deux, et vous aurez une bonne idée de ce qui l'attend la saison prochaine.

Josh Bailey, Islanders de New York

Bailey est le dernier nom d'une liste qui devient de plus en plus longue de joueurs des Islanders qui ont connu leur meilleure saison en carrière aux côtés de Tavares, avant de signer un lucratif contrat. Bailey a terminé au 32e rang des pointeurs de la LNH avec 71 points (18 buts, 53 passes) en 76 parties, mais a montré des signes d'essoufflement en deuxième moitié de saison avec neuf points à ses 21 derniers duels. Le départ de Tavares vient pour ainsi dire réduire à néant les chances de voir Bailey s'approcher de ce rendement à nouveau. Mathew Barzal est désormais le premier centre de l'équipe, reste à voir s'il pourra échapper à la guigne de la deuxième année alors qu'il sera le point de mire des meilleurs éléments défensifs adverses. Une récolte d'environ 50 points ne serait pas nécessairement étonnante pour Bailey en 2018-19.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.