Skip to main content

Poolers : les chiffres du jour

Quelques statistiques marquantes des matchs disputés hier soir dans la LNH

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Voici quelques statistiques qui ont retenu l'attention au cours des matchs du mercredi 12 octobre :

1 : Nombre de gardiens ayant disputé un match complet à avoir maintenu un pourcentage d'arrêts supérieur à ,906. Il s'agit de Martin Jones des Sharks de San Jose, qui a repoussé 21 des 22 tirs (,955) dirigés vers lui par les Kings de Los Angeles. Ces derniers ont vu Jeff Zatkoff prendre le relais après la blessure subie par Jonathan Quick. Les autres gardiens à l'œuvre mercredi, Frederik Andersen, Craig Anderson, Corey Crawford, Jake Allen, Brian Elliott et Cam Talbot, ont connu une soirée difficile et ont accordé un total de 24 buts sur 187 lancers, pour un pourcentage d'arrêts combiné de ,871.

19 : Nombre de tirs bloqués par les défenseurs des Sénateurs d'Ottawa mercredi, soit plus que le total de cinq des équipes en action mercredi. Seul Chris Wideman en a bloqué moins de trois, et Dion Phaneuf a mené la charge avec cinq. Au cours des deux saisons complètes que Guy Boucher a passées derrière le banc du Lightning de Tampa Bay, son équipe a bloqué 2527 tirs, au sixième rang de la LNH à ce chapitre au cours de cette période. Les poolers peuvent donc se tourner vers la brigade défensive des Sénateurs pour remplir leur catégorie des tirs bloqués.

6:07 : Temps passé sur la glace par le défenseur des Oilers d'Edmonton Oscar Klefbom en avantage numérique contre les Flames de Calgary, un sommet d'équipe. Avec tout le talent offensif à Edmonton, le défenseur qui dirigera la première vague du jeu de puissance se retrouvera en excellente position pour gonfler ses statistiques, et il semble que Klefbom soit l'heureux élu en ce début de saison. Il a été utilisé pendant plus de deux minutes de plus qu'Andrej Sekera en supériorité numérique, le deuxième défenseur le plus utilisé en pareilles circonstances par les Oilers.

14 : Nombre de mises en jeu perdues par Ryan Nugent-Hopkins sur les 18 qu'il a disputées. Les Oilers ont été généralement mauvais sur les mises en jeu mercredi avec un rendement de 40 pour cent, mais Nugent-Hopkins a été le plus mauvais à 18 pour cent. Les Oilers n'ont d'ailleurs remporté aucune des neuf mises en jeu qui ont été effectuées alors qu'ils évoluaient en infériorité numérique. L'an dernier, les Oilers ont terminé au 25e rang de la LNH avec un rendement de 48,8 pour cent sur les mises en jeu, une lacune qui devra être corrigée dans un avenir rapproché.

 

En voir plus