Skip to main content

Poolers : Les cartes cachées des séries dans l'Association de l'Ouest

L'équipe des poolers de LNH.com conseille des joueurs à cibler qui pourraient passer sous le radar

par L'équipe des poolers du LNH.com @LNH_FR

Dans un pool des séries, l'important est de rassembler ses œufs dans un nombre limité de paniers. Il faut cibler quelques équipes qui vont, selon nous, faire un long bout de chemin au cours du tournoi printanier. Comme les joueurs vedettes de ces formations sont souvent réclamés, il faut miser sur des joueurs qui passent un peu plus sous le radar, des cartes cachées.

À LIRE AUSSI : Poolers : Cartes cachées de l'Association de l'Est | Prédictions des séries : Association de l'Est | Prédictions des séries : Association de l'Ouest | Balado : La tasse de café LNH, aperçu des séries

L'équipe des poolers du LNH.com vous offre quelques joueurs qui correspondent à cette description pour chacune des équipes qui prennent part aux séries éliminatoires.

Voici les cartes cachées pour les poolers dans l'Association de l'Ouest :


Predators de Nashville


Hugues Marcil, pupitreur LNH.com : Craig Smith - Smith n'est pas le premier nom qui vient en tête lorsqu'on pense aux Predators, mais il a tout de même terminé la saison au troisième rang de l'équipe au chapitre des buts (21) et des tirs (205). Smith est également employé sur la deuxième vague du jeu de puissance de Nashville, ce qui ne peut jamais nuire même si l'avantage numérique de Nashville a été le pire de toute la LNH (12,9 pour cent).

Video: CAR@NSH: Smith bat Mrazek d'un puissant lancer

Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com : Nick Bonino - Difficile de trouver une carte cachée dans une équipe qui a autant de ressources que les Predators. Craig Smith pourrait répondre à cette description, mais il n'a jamais connu beaucoup de succès en séries. À l'inverse, Nick Bonino a eu son heure de gloire au sein de la HBK Line avec les Penguins de Pittsburgh en 2016. Avec les insuccès de Kyle Turris cette saison, qui sait si Bonino n'aura pas droit à une promotion au centre du deuxième trio.

Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com : Mikael Granlund - Quoi, un joueur qui n'a qu'un but en 16 matchs avec sa nouvelle équipe et qui a été limité à une mention d'aide en 11 matchs pour terminer la saison? En effet, Granlund a éprouvé beaucoup de difficultés depuis son arrivée à Nashville à la date limite des transactions, mais si jamais les Predators font long feu ce printemps, ce sera parce que son deuxième trio aura élevé son jeu d'un cran. Le premier trio va faire son boulot, la brigade défensive est solide, mais il faudra l'apport de la deuxième unité et du jeu de puissance, deux éléments où Granlund aura son mot à dire. 


Stars de Dallas


Marcil : Roope Hintz - La fiche de Hintz cette saison est trompeuse. Vrai qu'il n'a obtenu que 22 points (neuf buts, 13 mentions d'aide) en 58 rencontres, mais il a tout de même conclu la saison avec 13 points (six buts, sept passes) en 20 parties, bon pour le quatrième rang chez les marqueurs des Stars. De ces 13 points, cinq ont été obtenus sur le jeu de puissance et Hintz a également dirigé 50 lancers au but durant cette séquence (troisième chez les Stars). Il entre en séries du bon pied et pourrait récompenser les poolers s'il demeure sur le deuxième trio de Dallas.

Ducharme : Roope Hintz -Hintz a très bien fait depuis son rappel de la Ligue américaine, amassant 22 points en 58 rencontres. Il pilote le deuxième trio de l'équipe où se retrouve Mats Zuccarello, qui n'a joué que deux matchs avec les Stars cette saison. Cette union pourra enfin se faire voir en série et elle pourrait être productive, surtout que son troisième membre est nul autre que Jamie Benn.

Video: VGK@DAL: Hintz bat Fleury entre les jambières

Deschambault : Mats Zuccarello - Mes deux collègues ont sélectionné Hintz, qui représente un excellent choix, mais je me tourne de mon côté vers Zuccarello. Plus connu que son jeune coéquipier, le Norvégien se retrouve toutefois sur ma liste des cartes cachées en raison du potentiel que renferme son association à des joueurs comme Jamie Benn à forces égales, ainsi que Tyler Seguin et Alexander Radulov sur le jeu de puissance. Zuccarello pourrait facilement récolter un point par match avec cette équipe, et il a l'avantage d'être un habitué des longs parcours en séries. Et comme j'ai choisi les Stars pour vaincre les Predators, je recommande chaudement aux poolers de mettre la main sur Zuccarello.


Jets de Winnipeg


Marcil : Josh Morrissey - Si les blessures n'avaient pas contraint Morrissey à rater 23 matchs cette saison, il aurait fort probablement franchi le plateau des 40 points. Son absence, combinée à celle de Dustin Byfuglien, a ouvert la porte à Jacob Trouba, mais il faut se rappeler qu'au moment de tomber au combat, il était le deuxième meilleur marqueur chez les défenseurs des Jets avec 31 points (six buts, 25 aides) et évoluait sur la deuxième vague du jeu de puissance. Les Jets ont confirmé qu'il serait en pleine forme pour le début des séries, donc c'est peut-être le moment de lui tendre une perche.

Ducharme : Jacob Trouba - Dustin Byfuglien est revenu à l'action le 30 mars et a disputé cinq matchs, amassant un point. Josh Morrissey, lui aussi à l'infirmerie, n'a pas joué depuis le 24 février. Ils sont techniquement les deux meilleurs défenseurs des Jets, mais avec autant de matchs ratés, le rythme est absent. Voilà pourquoi la décision de garder Jacob Trouba sur le premier jeu de puissance et le premier duo de défenseur est logique, lui qui a connu une excellente saison.

Deschambault : Kevin Hayes - Vous vous souvenez de l'impact qu'avait eu Paul Stastny sur l'attaque des Jets le printemps dernier? Stastny avait récolté 15 points en 17 matchs au centre du deuxième trio, et les Jets ont fait l'acquisition de Hayes afin qu'il pivote leur deuxième unité, exactement comme Stastny il y a un an. Hayes a présenté des statistiques similaires à celles que Stastny avait affichées à son arrivée à Winnipeg en saison régulière, et il risque de suivre la même progression que lui en séries.

Video: WPG@CHI: Hayes sort les mains en prolongation


Blues de St. Louis


Marcil : Vince DunnAprès une saison de 24 points en 2017-18, Dunn a poursuivi sa progression avec 35 points cette saison, et surtout, il a bien conclu 2018-19 avec une récolte de sept points (trois buts, quatre passes) à ses 12 dernières rencontres. L'arrière de 22 ans a également fait bonne figure au chapitre des buts (12), une catégorie plus difficile à remplir chez les défenseurs dans un pool.

Video: STL@NJD: Dunn compte en fin de prolongation

Ducharme : Vince Dunn - Dunn continue de progresser et il a terminé la saison avec 35 points en 78 rencontres. À 22 ans, il évolue avec Alex Pietrangelo sur la première unité défensive des Blues ainsi que le deuxième jeu de puissance. Si vous croyez que les Blues iront loin en séries, ce qui est fort possible puisqu'ils ont été la meilleure équipe de la LNH depuis le 1er janvier, Dunn devrait être très haut dans votre liste.

Deschambault : Robert Thomas - Le jeune Thomas a graduellement trouvé ses repères à mesure que la saison avançait, et il a conclu la saison avec 13 points à ses 19 derniers matchs. Trois de ces points ont été obtenus en avantage numérique, lui qui évolue sur la deuxième vague. Il a terminé la saison sur un trio complété par Tyler Bozak et Pat Maroon, et même si les séries éliminatoires peuvent être intimidantes pour une verte recrue comme Thomas, son talent et sa fougue devraient lui permettre de tirer son épingle du jeu.


Flames de Calgary


Marcil : Mikael Backlund - L'attaquant de 30 ans a franchi le plateau des 45 points pour une quatrième saison consécutive et le cap des 20 buts pour la troisième fois en quatre ans. Backlund est discrètement efficace sur le deuxième trio des Flames en compagnie de l'excellent Matthew Tkachuk. Les deux pourraient bien se démarquer pendant que toute l'attention sera portée sur le premier trio de Calgary.

Ducharme : Derek Ryan - Bien peu de gens ont Derek Ryan sur leur liste en vue des séries éliminatoires, mais l'attaquant vient de terminer la saison en force avec 13 points en 13 matchs. Ces 13 points ont été acquis à forces égales, puisque le jeu de puissance des Flames a perdu de son lustre en fin de saison. Ryan pourrait être un choix intéressant en fin de pool, lui qui ne sera pas sur le radar de la majorité des poolers.

Video: CGY@ANA: Ryan sort les mains sur un bel échange

Deschambault : Mark Jankowski - Les Flames sont dotés d'une impressionnante force de frappe en attaque, surtout sur les deux premiers trios. Si bien que des membres du troisième trio peuvent être oubliés, comme c'est le cas de Jankowski. Si votre pool récompense les points en infériorité numérique, la valeur de Jankowski vient de grimper de plusieurs crans, lui qui est le meneur de la LNH parmi les joueurs en séries avec huit points à court d'un homme cette saison. Il a conclu la saison avec un total de 32 points en 79 parties.


Avalanche du Colorado


Marcil : Alexander Kerfoot - Kerfoot a terminé la saison en lion avec une récolte de huit points (quatre buts, quatre aides), dont quatre ont été obtenus sur le jeu de puissance, en autant de rencontres. Cette hausse de production est en partie attribuable à l'absence de Mikko Rantanen, blessé au haut du corps, ce qui a ouvert la porte à Kerfoot. Ce dernier pourrait donc être un pari intéressant pour les poolers pour la série contre les Flames, d'autant plus que Rantanen demeure un cas incertain pour le match no 1.

Ducharme : J.T. Compher - Compher a connu des difficultés en fin de saison avec seulement deux points en 12 matchs, mais il en avait amassé 30 en 54 rencontres jusque-là. Il évolue sur le deuxième trio de l'équipe, mais aussi sur le premier jeu de puissance de l'Avalanche. Le Colorado aura besoin d'aide secondaire en séries et Compher pourrait être utile face à la puissante offensive des Flames.

Deschambault : Samuel Girard - Girard a bien terminé la saison, et si vous faites abstraction de son absence presque totale de tirs au but (quatre lancers à ses 10 derniers matchs), il présente un bon profil pour votre pool, lui qui a récolté six points à ses neuf derniers matchs, dont un en avantage numérique. S'il n'a pas la chance d'évoluer sur la première vague du jeu de puissance, il dirige la deuxième, ce qui lui a permis d'amasser neuf de ses 27 points cette saison en supériorité numérique. Girard est un élément important du top-4 en défensive chez l'Avalanche, lui dont le temps d'utilisation moyen a frisé les 20 minutes par match. L'Avalanche pourrait causer une surprise au premier tour en disposant des Flames, ce qui ferait de Girard un investissement payant.

Video: COL@SJS: Girard est habile avant de battre Jones


Sharks de San Jose


Marcil : Kevin Labanc - Labanc n'est pas le nom qui résonne le plus chez les Sharks, mais il vient de conclure la saison avec 56 points (17 filets, 39 passes) en 82 rencontres, et 20 de ces points ont été obtenus sur le jeu de puissance, alors qu'il était généralement confiné sur la deuxième vague. En fin de saison, Labanc a obtenu 15 points à ses 18 dernières rencontres, tout comme son compagnon de trio Joe Thornton, avec qui il pourrait continuer de faire du dommage en séries éliminatoires contre les Golden Knights.

Video: SJS@ANA: Labanc loge un tir parfait dans la lucarne

Ducharme : Joe Thornton - Il n'est plus jeune « Jumbo Joe », mais il vient de connaître une excellente saison avec 51 points en 73 rencontres, le tout en évoluant majoritairement sur le troisième trio de l'équipe. Il a terminé la saison avec 11 points en 13 parties. Les Sharks ont un excellent troisième trio et qui sait si Thornton ne remportera pas la Coupe Stanley pour la première fois.

Deschambault : Timo Meier - Dans une équipe qui mise sur autant de gros noms, comme Joe Thornton, Joe Pavelski, Logan Couture, Evander Kane, Brent Burns et Erik Karlsson, de jeunes joueurs émergents comme Meier peuvent parfois passer inaperçus. Les Sharks ont misé sur quatre marqueurs de 30 buts cette saison, et « Timo Time » était l'un d'eux. Il a terminé au quatrième rang des pointeurs de l'équipe, malgré une utilisation qui était loin d'être optimale en avantage numérique. Il s'agit de la saison de la grande éclosion pour Meier, et ça va se poursuivre en séries.


Golden Knights de Vegas


Marcil : Shea TheodoreLa saison dernière, quand les Golden Knights ont atteint la Finale de la Coupe Stanley, Theodore avait été leur meilleur défenseur avec une récolte de 10 points (trois buts, sept aides) en 20 rencontres. Ce scénario pourrait très bien se répéter cette année également, car le joueur de 23 ans vient d'amasser 37 points (12 buts, 25 mentions d'aide) en 79 parties et il a été l'arrière le plus employé sur le jeu de puissance en moyenne par rencontre (2:25), si l'on ne compte pas Brad Hunt, qui n'a joué que 13 parties à Vegas cette saison. En plus d'avoir fait amende honorable sur le plan offensif, Theodore a dirigé 202 lancers au but (deuxième chez les Golden Knights), un plus dans les ligues multicatégories.

Ducharme : Alex Tuch - Tuch a vu sa production chuter après l'acquisition de Mark Stone des Sénateurs d'Ottawa à la date limite des transactions, puisqu'il se retrouve maintenant sur le troisième trio. Il est pourtant très talentueux, et si l'entraîneur-chef Gerard Gallant devait être forcé de jongler avec ses trios, Tuch sera le premier à en profiter.

Video: VGK@COL: Tuch rétrécit l'écart tard en troisième

Deschambault : Colin Miller - Si Theodore dirige la première vague du jeu de puissance, Miller évolue sur la deuxième, et celle-ci mise sur des éléments de qualité avec Reilly Smith, Alex Tuch et Paul Stastny, ce qui lui a permis de récolter 13 points en avantage numérique, un sommet chez les défenseurs de Vegas. Miller a fait du bon boulot dans l'ombre au cours des dernières séries et de la dernière saison régulière, et si les Golden Knights veulent réitérer leur exploit de l'an dernier et atteindre la Finale de la Coupe Stanley, il y a fort à parier que ce sera en raison de l'apport de plusieurs membres de sa brigade défensive, avec Miller qui pourrait mener la charge.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.