Skip to main content

Poolers : Les cartes cachées des séries dans l'Association de l'Est

L'équipe des poolers de LNH.com conseille des joueurs à cibler qui pourraient passer sous le radar

par L'équipe des poolers du LNH.com @LNH_FR

Dans un pool des séries, l'important est de rassembler ses œufs dans un nombre limité de paniers. Il faut cibler quelques équipes qui vont, selon nous, faire un long bout de chemin au cours du tournoi printanier. Comme les joueurs vedettes de ces formations sont souvent réclamés, il faut miser sur des joueurs qui passent un peu plus sous le radar, des cartes cachées.

À LIRE AUSSI : Prédictions des séries : Association de l'Est | Prédictions des séries : Association de l'Ouest | Balado : La tasse de café LNH, aperçu des séries

L'équipe des poolers du LNH.com vous offre quelques joueurs qui correspondent à cette description pour chacune des équipes qui prennent part aux séries éliminatoires.

Voici les cartes cachées pour les poolers dans l'Association de l'Est :


Lightning de Tampa Bay


Hugues Marcil, pupitreur LNH.com : Anthony Cirelli - Qui a été le quatrième meilleur marqueur du Lightning entre le 28 février et la fin de la saison régulière? Non, ce n'est pas Brayden Point, Yanni Gourde ou J.T. Miller, mais bien Cirelli. L'attaquant recrue de 21 ans a terminé sa première saison complète dans la LNH avec 14 points (sept buts, sept passes) à ses 18 dernières rencontres en plus d'afficher un différentiel de plus-9. Il pourrait d'ailleurs transporter ces succès en séries éliminatoires, car toute l'attention que les défenseurs adverses donneront aux gros canons du Lightning pourrait lui ouvrir la porte. Généralement employé sur le troisième trio de Tampa Bay avec Alex Killorn, Cirelli n'obtient pratiquement jamais de temps de glace en supériorité numérique, mais ça ne devrait pas trop inquiéter les poolers, car de ses 14 points obtenus en fin de saison, 12 ont été amassés à forces égales et les deux autres en infériorité numérique.

Nicolas Ducharme, journaliste LNH.com : Anthony Cirelli - Tout comme toi Hugues, je crois que Cirelli va se faire beaucoup d'amis durant les séries éliminatoires. Lorsque les matchs seront plus longs, que la fatigue se fera sentir, ce troisième trio complété par Killorn et J.T. Miller pourrait grandement profiter d'un temps de jeu plus important face à une équipe dont la profondeur défensive fait défaut.

Video: TBL@BOS: Cirelli marque à son 100e match en carrière

Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com : J.T. Miller - Miller a été utilisé à toutes les sauces par l'entraîneur Jon Cooper cette saison, passant du premier au quatrième trio d'un match à l'autre. Il a toutefois conservé sa place sur la première vague du jeu de puissance, ce qui lui a permis de récolter 20 points en avantage numérique. Il l'expérience des longs parcours en séries, avec les Rangers de New York et le Lightning, et s'il est utilisé sur l'un des deux premiers trios en cours de route en plus de son temps de glace privilégié en supériorité numérique, il pourrait être l'une des belles surprises du tournoi printanier avec une équipe qui devrait aller très loin.


Blue Jackets de Columbus


Marcil : Oliver Bjorkstrand - Même s'il affiche moins de points à sa deuxième saison complète dans la LNH que lors de la saison dernière (2017-18 : 40; 2018-19 : 36), Bjorkstrand a conclu 2018-19 sur les chapeaux de roue avec 11 points, dont neuf buts, lors des 10 dernières rencontres. Au cours de cette séquence, il a décoché 33 tirs au filet, un sommet chez les Blue Jackets, en plus d'avoir obtenu deux de ses points sur la deuxième vague du jeu de puissance de Columbus. S'il continue de générer autant d'offensive en séries, il pourrait récompenser les poolers qui auront misé sur lui, d'autant plus qu'il n'a été réclamé que dans neuf pour cent des ligues standards de Yahoo cette saison.

Video: CBJ@BUF: Bjorkstrand fait 2-0 avec de la puissance

Ducharme : Josh Anderson - L'ailier Josh Anderson vient de compléter la saison avec une récolte de 13 points en 20 matchs. Les Blue Jackets ont eu de la difficulté à trouver des combinaisons pour leurs trios à la suite de la date limite des échanges, mais Anderson est maintenant placé avec Pierre-Luc Dubois et Ryan Dzingel sur le deuxième trio. Statistiquement, ça peut le favoriser, surtout qu'Anderson est taillé sur mesure pour le hockey des séries éliminatoires.

Deschambault : David Savard - Les poolers en quête de renforts à la ligne bleue se tournent surtout vers Seth Jones et Zach Werenski chez les Blue Jackets, mais Savard a élevé son jeu d'un cran au cours des dernières semaines de la saison. Il a été de loin le meilleur pointeur parmi les défenseurs de Columbus au cours des 12 dernières parties de la saison avec quatre buts et cinq passes. Il a de plus conservé un différentiel de plus-7 au cours de cette séquence. Savard est devancé par Werenski et Jones sur les deux vagues du jeu de puissance, mais il est employé dans toutes les autres situations par l'entraîneur John Tortorella, et il traverse une très bonne séquence juste au bon moment.


Bruins de Boston


Marcil : Jake DeBrusk - Ceux qui ont suivi les Bruins de près lors des séries éliminatoires 2018 se souviendront que dans l'ombre des David Pastrnak, Brad Marchand et Patrice Bergeron, DeBrusk avait très bien fait avec une récolte de huit points, dont six buts, en 12 rencontres. Et tout indique que l'attaquant de 22 ans pourrait se démarquer de nouveau cette année. Non seulement a-t-il frôlé le plateau des 30 buts cette saison (27), mais il a amassé sept points (quatre buts, trois passes) à ses sept dernières rencontres. Voilà donc un attaquant qui devrait être beaucoup plus disponible que les gros canons des Bruins et qui pourrait donner un bon coup de main aux poolers.

Ducharme : Jaroslav Halak - C'est un pari risqué, bien sûr, mais Tuukka Rask n'a pas été en mesure d'offrir du jeu égal cette saison. À l'inverse, Jaroslav Halak a répondu à l'appel chaque fois qu'il a été envoyé dans la mêlée. Dans une série si difficile que celle qui attend les Bruins contre les Maple Leafs de Toronto, Halak pourrait rapidement être appelé en renfort si Rask connaît deux mauvais matchs.

Deschambault : Karson Kuhlman - Le premier trio des Bruins n'a pas besoin de présentations, mais le deuxième trio, surtout le tandem formé de David Krejci et Jake DeBrusk, a aussi très bien fait. Lorsque les Bruins ont fait l'acquisition de Marcus Johansson à la date limite des transactions, ce dernier semblait destiné à évoluer sur cette unité. Une blessure l'a toutefois empêché de se familiariser avec ses nouveaux comparses, et les expériences se sont multipliées pendant son absence. C'est finalement Kuhlman qui a terminé la saison à cet endroit, et à la surprise d'un peu tout le monde, c'est encore lui qui s'entraînait sur ce trio alors que les Bruins se préparent à affronter les Maple Leafs.

Video: BOS@CBJ: Kuhlman augmente l'avance des Bruins


Maple Leafs de Toronto


Marcil : Jake Muzzin - Débarqué à Toronto le 28 janvier, Muzzin aura eu besoin d'un gros mois pour véritablement se mettre en marche, mais il a terminé la saison avec 12 points (quatre buts, huit passes) en 19 rencontres avec un différentiel de plus-7, le meilleur des siens, et 44 tirs au but. Fort d'une conquête de la Coupe Stanley en 2014 avec les Kings de Los Angeles, le défenseur de 30 ans possède de l'expérience en séries et avec toute la force de frappe qui l'entoure, il pourrait être très payant pour les poolers, surtout ceux qui participent à des ligues multicatégories. Muzzin est l'un des huit défenseurs de la LNH à avoir cumulé au moins 35 points, plus de 150 mises en échec et au moins 120 tirs au but cette saison.

Ducharme : Zach Hyman - Hyman vient de connaître sa meilleure saison en carrière avec 41 points en 71 rencontres et il est devenu un rouage important des Leafs sur le premier trio en compagnie de John Tavares et Mitchell Marner. Avec des partenaires de trio de la sorte, il peut devenir le héros obscur qui joue un rôle clé dans la conquête de la Coupe Stanley.

Video: FLA@TOR: Hyman marque dans le haut du filet

Deschambault : William Nylander - Saison en dents de scie pour Nylander, qui n'a pas eu le luxe de profiter du camp d'entraînement et des rencontres préparatoires, en plus de rater le début de la saison en raison d'un différend contractuel. Il n'a jamais été en mesure de trouver son rythme, mais il est tout de même parvenu à récolter 10 points en 10 matchs dans la dernière ligne droite avant de ralentir au cours de la dernière semaine. Il évolue sur le troisième trio avec Nazem Kadri et Patrick Marleau, en plus d'être utilisé en avantage numérique. Nylander peut très bien exploser à tout moment.


Capitals de Washington


Marcil : Brett Connolly - Discrètement, Connolly vient de connaître la meilleure saison de sa carrière avec 46 points (22 buts, 24 passes) en 81 matchs, et ce, en étant généralement employé sur le troisième trio des Capitals. Pendant que les meilleurs éléments adverses seront occupés à contenir les deux premières lignes des Capitals, Connolly pourrait en profiter et amasser sa part de points, d'autant plus qu'il est très efficace à forces égales, ayant amassé 44 de ses points dans de telles circonstances cette saison, au quatrième rang à Washington. En plus, il entre en séries fort d'une séquence de 10 points (cinq buts, cinq passes) à ses 11 dernières rencontres.

Video: WSH@CAR: Connolly touche la cible de l'enclave

Ducharme : Carl Hagelin - Après un début de saison où il ne produisait plus, il a été échangé des Penguins de Pittsburgh aux Kings de Los Angeles, puis aux Capitals contre des choix de troisième et sixième ronde. C'est là qu'il a retrouvé ses repères. Hagelin dispose de beaucoup d'expérience en séries, lui qui a gagné deux Coupes Stanley avec les Penguins. Il a obtenu 10 points en 15 parties pour terminer la saison et il a été jumelé à Evgeny Kuznetsov et T.J. Oshie. Parions qu'il voudra faire regretter aux Penguins de l'avoir échangé si les deux équipes s'affrontent en deuxième ronde.

Deschambault : Lars Eller - Eller a joué un rôle crucial dans la conquête de la Coupe Stanley des Capitals la saison dernière, récoltant 18 points (sept buts, 11 passes). Les partisans des Canadiens de Montréal se souviendront que le Danois était souvent dominant une fois en avril. En séries, les confrontations jouent un rôle central, et le fait de compter sur un troisième trio qui peut apporter sa contribution offensivement est un luxe incroyable.


Hurricanes de la Caroline


Marcil : Jordan Staal - Le joueur de centre n'est peut-être pas un favori des poolers et il a été considérablement ralenti par les blessures cette saison, mais 11 de ses 28 points (11 buts, 17 passes) en 2018-19 ont été obtenus dans les 12 dernières rencontres de la saison, ce qui augure bien en vue des séries. Dans la dernière ligne droite, Staal a formé un duo menaçant avec Teuvo Teravainen et le fait que les deux pourraient de nouveau évoluer ensemble en séries fait augmenter la valeur de Staal. Ce dernier aidera également les poolers dans les ligues multicatégories, puisqu'il dirige en moyenne plus de deux tirs au but par rencontre en plus de distribuer 2,4 mises en échec par partie.

Ducharme : Nino Niederreiter - La carrière de Niederreiter s'est transformée en arrivant en Caroline, échangé contre Victor Rask, et il a accumulé 30 points en 36 matchs. L'offensive des Hurricanes fonctionne au ralenti depuis un mois, mais le Suisse a été le deuxième meilleur marqueur de l'équipe depuis le 1er mars. 

Deschambault : Jaccob Slavin - Pour amasser des points, il faut être sur la glace. Et aucun joueur des Hurricanes ne passe plus de temps sur la patinoire que Slavin, avec une moyenne de 23:02 par match. Le défenseur a récolté trois points en cinq parties pour conclure la saison, et il patrouille la ligne bleue sur la deuxième vague du jeu de puissance des Hurricanes. Si les Hurricanes font un bout de chemin, c'est probablement parce que Slavin aura pu faire une différence aux deux bouts de la patinoire.

Video: CAR@PIT: Slavin inscrit les Hurricanes à la marque


Islanders de New York


Marcil : Jordan Eberle - L'attaquant en a déçu plusieurs avec seulement 37 points (19 buts, 18 passes) en 78 rencontres cette saison, mais il a terminé la saison sur le premier trio avec Mathew Barzal et Anders Lee en amassant six points, dont cinq buts, en sept rencontres. S'il conserve cette place dans l'alignement pour le début des séries, les poolers devront l'avoir à l'œil.

Ducharme : Ryan Pulock - Soyons francs, les Islanders auront besoin d'un travail impeccable de leur défensive pour l'emporter contre les Penguins, ce qui inclut de lui demander de marquer des buts. Ryan Pulock a connu une fin de saison plus lente, mais il a tout de même amassé 37 points en 82 parties cette saison. Avec son tir puissant, il pourrait marquer quelques filets de la ligne bleue en avantage numérique. Video: CBJ@NYI: Pulock ouvre la marque avec un plomb

Deschambault : Devon Toews - Très peu connu des poolers avant le début de la saison, Toews a tranquillement fait son entrée sur leur radar au cours de la saison. Depuis le 10 février, il est le meilleur pointeur parmi les défenseurs des Islanders avec 13 points (deux buts, 11 passes) en 28 matchs. Il a amassé quatre de ces points en avantage numérique, lui qui partage la tâche avec Nick Leddy et Ryan sur les deux principales vagues du jeu de puissance.


Penguins de Pittsburgh


Marcil : Bryan Rust - Rust n'a pas connu une fin de saison du tonnerre avec seulement quatre points (un but, trois passes) en 10 rencontres, mais il faut dire qu'il a été ennuyé par une blessure au bas du corps au début du mois de mars. Rust a démontré une belle chimie avec le duo Sidney Crosby-Jake Guentzel plus tôt durant la saison, et il a joué les deux dernières parties aux côtés de Phil Kessel et d'Evgeni Malkin. Il y a donc de fortes chances qu'il ait sa place sur l'une des deux premières lignes en séries éliminatoires, au grand plaisir des poolers. 

Video: PIT@NSH: Rust ouvre la marque sur un tir du revers

Ducharme : Phil Kessel - Je vous entends me dire : « Voyons Nicolas, Phil Kessel a inscrit 82 points cette saison, ce n'est pas une carte cachée. » Vous avez raison… mais ça ne se reflète pas toujours dans les choix des poolers. Pour une raison qui m'échappe, Kessel est un joueur qui est bien souvent sélectionné beaucoup plus tard dans un pool qu'il ne le devrait. Après tout, il est à égalité avec Evgeni Malkin au deuxième rang des pointeurs en séries depuis trois ans. Les Penguins ont une excellente chance d'atteindre la deuxième ronde et Kessel devrait être haut dans votre liste.

Deschambault : Jared McCann - McCann a eu la chance d'évoluer avec Sidney Crosby peu de temps après son arrivée à Pittsburgh, et il a montré qu'il était en mesure de produire offensivement lorsqu'il était jumelé à des joueurs vedettes. Il a perdu sa place aux côtés de Crosby, mais il patinait avec Evgeni au cours des derniers entraînements, alors que plusieurs options vont s'offrir à l'entraîneur Mike Sullivan avec le retour de différents blessés.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.