Skip to main content

Poolers : Le top-50 des défenseurs de la LNH

Subban, Barrie et Trouba ont changé d'adresse, ce qui devrait avoir un impact important sur leur rendement

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com vous propose un classement hebdomadaire des 50 meilleurs défenseurs de la LNH pour les poolers pour la saison 2019-20. Le classement a été dressé en tenant compte de statistiques attendues bien précises : les buts, les mentions d'aide, les points en avantage numérique, les tirs au but, les mises en échec et le différentiel.

La première chose que les poolers doivent faire avant d'établir leur liste de défenseurs en prévision du repêchage est de voir quels ont été les principaux changements chez les arrières à travers la Ligue et quel impact ça aura sur leur rendement.

Au cours de l'entre-saison, trois défenseurs de premier plan ont changé d'adresse - P.K. Subban (Devils du New Jersey), Tyson Barrie (Maple Leafs de Toronto) et Jacob Trouba (Rangers de New York) - ce qui aura des répercussions importantes pour les poolers, qui seront nombreux à miser sur eux. Ces trois joueurs seront sous la loupe pour cette première chronique de la saison.

À LIRE : Le Top-100 des attaquants | Les erreurs à éviter lors de votre repêchage

L'arrivée de Subban au New Jersey devrait le relancer après une dernière saison au cours de laquelle ses performances ont été minées par une blessure au haut du corps dont il n'a jamais véritablement eu l'air de se remettre durant la saison. En santé, il est un excellent candidat pour rebondir et, surtout, il occupera un rôle de quart-arrière chez les Devils après avoir joué dans l'ombre de Roman Josi au cours des trois dernières campagnes avec les Predators de Nashville.

La clé pour les poolers est de miser sur un défenseur très utilisé, surtout en avantage numérique. Les trois saisons de Subban à Nashville font partie de ses quatre pires campagnes en carrière au chapitre du temps de glace moyen en supériorité numérique, l'autre étant sa première saison complète dans la LNH (2010-11, Canadiens de Montréal). Peu surprenant, donc, de voir qu'il a franchi le plateau des 16 points en avantage numérique seulement une fois au cours de son passage à Nashville, alors qu'il en avait obtenu 21 ou plus dans quatre des six saisons précédentes.

Le portrait devrait changer chez les Devils, qui n'ont pas vu un de leurs défenseurs inscrire 45 points ou plus depuis Brian Rafalski en 2006-07 (55). Subban ne s'amène pas dans un rôle de figurant au New Jersey, et avec les Taylor Hall, Jack Hughes, Nico Hischier et Nikita Gusev, il aura de bonnes options à qui refiler la rondelle, surtout sur le jeu de puissance.

Si le temps d'utilisation est la clé pour les poolers, c'est la principale source d'inquiétude pour ceux qui misent sur Barrie. Au total lors des deux dernières campagnes, aucun défenseur n'a été plus utilisé en moyenne avec l'avantage d'un homme que Barrie (3:54), qui en a profité pour amasser 55 points sur le jeu de puissance au cours de cette période, le troisième plus haut total chez les défenseurs de la LNH.

Video: COL@SJS, #2: Barrie frappe d'un laser

Il faut oublier une telle utilisation chez les Maple Leafs avec Morgan Rielly dans le portrait, à moins que lui et Rielly soient employés sur la première vague du jeu de puissance avec trois attaquants. C'est toutefois peu probable à l'heure actuelle, avec tout le talent en attaque présent à Toronto. Avec une diminution de son temps de jeu, il faut s'attendre à une légère baisse de production de sa part, et c'est pourquoi il entame la saison au 15e rang du classement après avoir terminé la dernière campagne en sixième place.

Enfin, Trouba a prouvé qu'il peut être le quart-arrière d'une attaque en profitant de blessures à Dustin Byfuglien et à Josh Morrissey pour amasser 32 points (cinq buts, 27 passes), dont 16 en avantage numérique, en deuxième moitié de saison dernière avec les Jets de Winnipeg.

Video: WPG@ARI: Trouba marque dans la bousculade

On a vu en matchs préparatoires à quel point l'arrivée des attaquants Artemi Panarin et Kaapo Kakko ajoute une nouvelle dimension à l'offensive des Rangers, et celui qui en profitera le plus est Trouba. Avec pratiquement aucune compétition à la ligne bleue, il y a fort à parier que Trouba établira de nouveaux sommets en carrière cette saison.

Voici le classement des 50 meilleurs défenseurs de la LNH. Sous le nom de certains d'entre eux, vous trouverez un peu plus de détails sur leur rendement ou sur des changements qui pourraient influencer leur utilisation.

Classement des 50 meilleurs défenseurs

1. Brent Burns, Sharks de San Jose
2. Morgan Rielly, Maple Leafs de Toronto
3. Erik Karlsson, Sharks de San Jose
4. Victor Hedman, Lightning de Tampa Bay
5. John Carlson, Capitals de Washington
6. Keith Yandle, Panthers de la Floride

Yandle a connu la meilleure saison de sa carrière en 2018-19 à l'âge de 32 ans. Ses 39 points en avantage numérique ont constitué le plus haut total chez les arrières de la LNH depuis la saison 2010-11 (Nickas Lidstrom, 39), et c'est pourquoi il s'agit d'un exploit qui sera difficile à répéter. Toutefois, Yandle demeure l'homme de confiance pour jouer derrière une attaque qui devrait être l'une des plus explosives de la LNH cette saison. Le plateau des 50 points pour une troisième saison consécutive est pratiquement acquis.

7. Roman Josi, Predators de Nashville
8. Torey Krug, Bruins de Boston
9. John Klingberg, Stars de Dallas
10. Kris Letang, Penguins de Pittsburgh
11. P.K. Subban, Devils du New Jersey
12. Mark Giordano, Flames de Calgary

Le gagnant du trophée Norris entame la saison à l'extérieur du top-10, car il faut s'attendre à un ralentissement de sa part. Giordano a obtenu 74 points (17 buts, 57 passes) la saison dernière, surpassant de 18 points son précédent sommet en carrière (2015-16). Il faut noter que les Flames ont été la troisième meilleure offensive de la Ligue (289 buts) en 2018-19 après avoir pris le 27e rang de la LNH à ce chapitre (216) lors de la saison précédente. La loi de la moyenne pourrait rattraper les Flames et Giordano, qui est aussi employé pour des missions défensives contre les meilleurs trios adverses.

13. Jacob Trouba, Rangers de New York
14. Erik Gustafsson, Blackhawks de Chicago

Le défenseur de 27 ans est sorti de nulle part avec une saison de 60 points (17 buts, 43 passes) la saison dernière. Peut-il à nouveau être aussi productif? C'est ce que se demandent tous les poolers, mais on peut y répondre avec une autre question : qui peut vraiment le défier à la ligne bleue de Chicago? Duncan Keith et Brent Seabrook sont vieillissants, et en attendant que la prometteuse relève de l'équipe en défensive soit prête, les grosses minutes et les déploiements en zone offensive appartiendront à Gustafsson.

15. Tyson Barrie, Maple Leafs de Toronto
16. Rasmus Dahlin, Sabres de Buffalo
17. Matt Dumba, Wild du Minnesota
18. Shea Weber, Canadiens de Montréal
19. Seth Jones, Blue Jackets de Columbus
20. Oliver Ekman-Larsson, Coyotes de l'Arizona
21. Thomas Chabot, Sénateurs d'Ottawa

À sa deuxième saison complète dans la LNH, Chabot a été exceptionnel avec 55 points, mais il faut probablement tempérer les attentes envers lui. Il ne profitera pas de la présence de joueurs établis comme Mark Stone et Matt Duchene cette fois. D'ailleurs, il a ralenti après leur départ, obtenant neuf points en 18 rencontres pour terminer la campagne. Certes, quelqu'un devra marquer des buts à Ottawa, mais il ne faudrait pas être surpris si Chabot n'obtient pas 50 points.

22. Alex Pietrangelo, Blues de St. Louis
23. Drew Doughty, Kings de Los Angeles
24. Zach Werenski, Blue Jackets de Columbus
25. Cale Makar, Avalanche du Colorado

Makar n'a pas disputé un seul match de saison régulière en carrière dans la LNH, mais le départ de Barrie le propulsera vraisemblablement à la tête de la première vague d'un jeu de puissance qui est le huitième meilleur de la LNH depuis les deux dernières saisons (22 pour cent). Samuel Girard pourrait venir lui gruger un peu de temps de jeu dans les situations offensives, mais l'Avalanche voudra placer Makar, le quatrième choix au total du Repêchage 2017 de la LNH, dans une position où il pourra connaître du succès.

26. Rasmus Ristolainen, Sabres de Buffalo
27. Shea Theodore, Golden Knights de Vegas

Comme Makar, Theodore pourrait profiter du départ d'un coéquipier. La saison dernière, il a partagé presque également son temps de jeu moyen en avantage numérique (2:25) avec Colin Miller (2:23), qui a été échangé aux Sabres de Buffalo. Theodore aura maintenant toute la place pour s'exprimer offensivement, et sa progression devrait se poursuivre.

28. Ryan Suter, Wild du Minnesota
29. Darnell Nurse, Oilers d'Edmonton
30. Dougie Hamilton, Hurricanes de la Caroline

L'éventuel départ de Faulk aurait pu ouvrir la porte toute grande à Hamilton pour qu'il obtienne tout le temps de glace dans les situations offensives, mais c'était avant l'arrivée de Gardiner. Il sera intéressant de voir lequel des deux jouera à la pointe sur la première vague du jeu de puissance, même si Hamilton part peut-être avec une petite longueur d'avance d'après ce que l'on a vu en présaison.

31. Miro Heiskanen, Stars de Dallas
32. Shayne Gostisbehere, Flyers de Philadelphie

Spécialiste du jeu de puissance, Gostisbehere n'avait jamais obtenu moins de 22 points dans cette facette du jeu avant la saison dernière. Les Flyers ont pris le 23e rang de la Ligue à ce chapitre (17,1 pour cent) et s'ils peuvent faire un peu mieux dans cet aspect cette saison, ça devrait faire une grande différence pour les poolers qui misent sur Gostisbehere.

33. Josh Morrissey, Jets de Winnipeg

Les poolers qui sélectionneront Morrissey doivent surveiller de près la situation de Byfuglien, qui réfléchirait à son avenir dans le hockey après avoir obtenu la permission de s'absenter du camp d'entraînement des Jets, selon ce qui a été rapporté. Si Byfuglien devait être absent, l'offensive des Jets serait dirigée par Morrissey, ce qui ferait exploser sa valeur en plus de lui faire gagner plusieurs rangs au sein de ce classement.

34. Quinn Hughes, Canucks de Vancouver
35. Charlie McAvoy, Bruins de Boston
36. Aaron Ekblad, Panthers de la Floride
37. Mikhail Sergachev, Lightning de Tampa Bay
38. Ivan Provorov, Flyers de Philadelphie
39. Ryan Ellis, Predators de Nashville
40. Filip Hronek, Red Wings de Detroit
41. Jared Spurgeon, Wild du Minnesota
42. Mattias Ekholm, Predators de Nashville
43. Ryan Pulock, Islanders de New York
44. Alexander Edler, Canucks de Vancouver
45. Justin Faulk, Blues de St. Louis

L'échange de Faulk aux Blues n'est pas une victoire pour les poolers qui misent sur lui. Au sein d'une brigade défensive avec beaucoup de profondeur en Caroline, Faulk devait compétitionner pour du temps de glace à 5-contre-5 et, même s'il était employé sur la première vague du jeu de puissance, il concédait un peu de son temps de jeu dans cette situation à Dougie Hamilton et à Jaccob Slavin. Ce ne sera pas différent à St. Louis avec la présence des Alex Pietrangelo, Vince Dunn et Colton Parayko. Toutefois, Faulk est un spécialiste du jeu de puissance et il pourrait avoir l'avantage sur Dunn sur la deuxième vague d'avantage numérique, d'autant plus que Faulk vient de signer une lucrative prolongation de contrat de sept ans d'une valeur de 45,5 millions $.

46. Samuel Girard, Avalanche du Colorado
47. Nate Schmidt, Golden Knights de Vegas
48. Vince Dunn, Blues de St. Louis
49. Will Butcher, Devils du New Jersey
50. Jeff Petry, Canadiens de Montréal

La présence de Weber en santé dès le premier jour de la saison régulière va nuire à Petry, qui a ralenti après le retour du vétéran défenseur la saison dernière. Petry n'a obtenu que 17 points à ses 40 dernières rencontres de la saison après en avoir obtenu 29 lors des 42 premiers matchs. Il demeure toutefois utile dans les ligues à catégories multiples, comme en témoignent ses 190 mises en échec et ses 172 lancers en 2018-19.

Blessés : Dustin Byfuglien (congé personnel)

Mentions honorables : Colton Parayko, STL; Jake Muzzin, TOR; Oscar Klefbom, EDM; Cam Fowler, ANA; Mike Green, DET; Jaccob Slavin, CAR; Jakob Chychrun, ARI; Duncan Keith, CHI; Noah Hanifin, CGY; Tyler Myers, VAN

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.